spacer Mercredi 8 décembre 2021 @ 03:55 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Georges Lucas et le Japon, un Amour Mutuel - épisode 4
Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine...

George Lucas et le Japon, un amour mutuel

Épisode IV : De la princesse Leia à Rey, l'évolution de la femme-samouraï (onna-bugeisha) : 2ème partie








Leia, princesse sans détresse

Au panthéon des icônes féministes de fiction, Leia, héroïne de la première trilogie Star Wars, figure en bonne position.
Courageuse, inventive et n'hésitant pas à prendre les armes, elle ne tombe pas pour autant dans le cliché de la femme guerrière misandre ou très masculinisée dans son habit.
Ersatz de Wonder Woman qui ne peut vivre en cage, ni être dominée ou noyée parmi une pléiade d’hommes bien qu'elle n'échappe pas au jeu de la séduction.



Dès sa première scène dans Un Nouvel Espoir, la princesse Leia tient tête à l'imposante figure qu'est Dark Vador dans une robe blanche peu sensuelle et les cheveux roulés en boule loin de la sculpture d'Ève à la Barbarella, première James Bond féminin de science-fiction.



Pistolet laser à la main, elle résiste non seulement aux stormtroopers mais aussi encore et encore à la torture imposée par ses geôliers.
N’exprimant pas le moindre signe de détresse ni de panique. Elle accueille Luke, déguisé en stormtrooper, d'un air narquois alors qu'elle est étendue lascivement : Ils recrutent des nains, maintenant, dans les commandos ? (Aren't you a little short for a stormtrooper ? en V.O.)



Leia, princesse sans détresse, secourt même les héros accidentellement venus pour la sauver. Forte tête, ayant le sens de la répartie cinglante, elle critique ouvertement l'arrogant Han Solo, tacle son entourage masculin (se moquant de Chewbacca qu’elle traite de "carpette ambulante") et prend les choses en main.



Sénatrice d’Alderaan, elle représente une figure d’autorité intouchable, que l’on garde à distance, comme son hologramme projeté par R2-D2 qui marquera l’imaginaire de Luke.
George Lucas, très admiratif des travaux de Joseph Campbell, célèbre pour son essai intitulé Le Héros aux mille et un visages (The Hero with a Thousand Faces), publié en 1949, recrée par cette scène de l'hologramme la « rencontre de la déesse », entité abstraite, inaccessible, symbole du destin que le héros doit conquérir.



L'univers étendu (U.E.) étoffera sa facette d'intrigante. En tant que femme de pouvoir, Leia mène un double jeu en aidant les rebelles dans l’ombre.
Environ trois ans avant la bataille de Yavin (Un Nouvel Espoir), Leia devient à quinze ans l'assistante de son père au Sénat impérial et commence à l'aider secrètement à organiser la rébellion contre l'Empire.
Sous prétexte d'apporter de la nourriture aux victimes de l'insurrection rebelle, elle imagine un plan pour remettre trois corvettes HammerHead à l'escadron Phoenix de Lothal et ne met pas deux secondes, dès son arrivée, pour mettre au pas la fine équipe d’Ezra Bridger, Kanan Jarrus et les autres.




« L’un des défis complexes pour faire apparaître Leia dans Star Wars Rebels, commente le créateur Dave Filoni, est que nous devions bien rappeler au public qu’elle fait encore partie à ce stade de l’Empire. […] Elle ne croit pas à ce système politique et agit dans cette partie presque comme un agent double. L’Empire ne la voit à ce stade que comme une princesse privilégiée s’occupant de temps à autre de missions humanitaires, mais en vérité, elle est beaucoup plus forte qu’elle n’y paraît et bien plus dangereuse pour eux. [...] Aucun personnage ne lui ressemble vraiment dans Star Wars. Elle sera toujours royale pour moi. »

Bande annonce : « Une Princesse sur Lothal »

(épisode 12 de la saison 2 de Star Wars Rebels)


Ainsi, dans l'épisode Une princesse sur Lothal


« Mais vous êtes une princesse. Vous n'avez pas à risquer votre vie pour faire ça ».
Ezra Bridger

« J'ai le sentiment que si je peux me battre, je dois le faire pour ceux qui ne le peuvent pas ».
Leia Organa

N.B. : La tenue de Leia dans cet épisode est tiré du premier concept-art de l'illustrateur américain Ralph McQuarrie en 1976.
Les producteurs relanceront l'idée d'une coopération en sous-marin de Leia avec Sabine Wren, la mandalorienne experte en armement, de Rebels, en simulant une attaque des chasseurs de primes dans le mini-épisode de même nom de Forces du Destin.



Les comics canons ou « Légendes » (toutes les histoires écrites avant le rachat de Lucasfilms par Disney en 2012) mettront en lumière sa facette de femme d'action et de meneuse d'hommes, profitant de la faiblesse inopinée de l'Empire à la fin d'Un Nouvel Espoir pour s'attaquer aux fondements de la ruche, que ce soit par la mission d'infiltration et de destruction de Cymoon 1 (la plus grande usine d'armes, de vaisseaux et de véhicules impériaux, planche 1), le vol d'un Destroyer interstellaire (planche 2) ou en tentant d'éliminer le puissant Dark Vador sur sur Vrogas Vas, aussi bien pour débarrasser ce fléau de la galaxie que lui faire payer l'anéantissement de son peuple dans l'épisode IV (planche 3).



Skywalker passe à l'Attaque, 2015



Le Dernier Vol du Harbinger, 2016



Dark Vador #14, 2021


Sensible à la Force dès la trilogie originale, ayant de surcroît suivi un entraînement à l'épée (épisode IX), Leia n'est pourtant jamais devenue une véritable jedi.
Le comics Les Cendres de Jedha (2019) (planète où a lieu le premier tir d'essai de l' Étoile Noire dans le film Rogue One de 2016) apporte un éclaircissement : Leia n'est pas simplement quelqu'un qui croit en la Rébellion - elle EST la Rébellion.



Son père de cœur, le sénateur Bail Organa, a placé en elle sa confiance et son espoir pour l'avenir, et c'est une responsabilité que Leia prend très au sérieux. Se battre pour la Rébellion, aider à construire la nouvelle République Galactique, diriger la Résistance dans la postlogie ne sont que des extensions de cette mission originale - une mission que lui a confiée son défunt père, pour débarrasser la galaxie de l'oppression.

Elle est déterminée à la mener jusqu'au bout et à fédérer sous sa bannière telle Jeanne d'Arc ou Esmeralda d'Albator tous ceux qui défendent la liberté y compris les disciples de la faction extrémiste de Saw Gererra (Rogue One et initialement la saison 5 de The Clone Wars) qui considèrent les pertes civiles comme un dommage collatéral.

On comprend mieux alors l'hommage religieux rendu par tous ses partisans lors de ses funérailles dans le dernier volet : L'Ascension de Skywalker !







Pastiche du tableau d'Eugène Delacroix, La liberté guidant le peuple


« Votre altesse, les documents que nous avons reçu. Qu'est-ce qu'ils nous ont transmis ? ».
— Un soldat du Tantive IV (vaisseau de corvette Alderaan)

« L'Espoir ! »
Leia Organa (scène finale de Rogue One)

Avec l'univers étendu et la postlogie, Leia n'est plus femme mais un symbole. La femme peut disparaître physiquement mais ses idéaux lui survivront.
En revanche, dans la trilogie originale, étant le seul personnage féminin, Leia et sa nature revêche font l'objet d'un véritable jeu de séduction.





Leia, la pomme dorée

Personnage-clé de l'Alliance rebelle, la demoiselle n'a vraiment rien de la princesse-ange au sens traditionnel du terme.
Néanmoins Leia demeure un personnage-trophée pour Han Solo et Luke Skywalker, qui occupent quant à eux le devant de l'intrigue de la trilogie originale.
Star Wars n’est pas l’histoire de Leia. L'héroïne a été conçue en partie telle la princesse d'un conte de fées dans un espace lointain inventé par un homme barbu dans les années 1970.
Certes elle est intelligente, drôle et tient tête aux hommes.
Néanmoins en tant que seul personnage féminin, elle est régulièrement ramenée à un statut de « love interest » courtisé par ses deux chevaliers servants , et même plus tard par Lando Calrissian (épisode V), dès ses premières scènes en commun dans l'épisode IV .



« Cette fille, soit je la démolis, soit je tombe amoureux d'elle »

- Han Solo à Luke Skywalker, Un Nouvel Espoir

« Lando ? C’est un système ?
- Non, c’est pas un système, c’est un ami… Lando Calrissian. C’est un petit magouilleur, un combinard… un vaurien, il va vous plaire.
- Merci… »

Leia et Han Solo, L’empire contre-attaque



Dans l'ensemble de la saga, Leia reste une femme droite dans ses bottes, indépendante, à l’aise dans des univers masculins, maîtrisant sa vie sentimentale et sa sexualité notamment avec Han Solo, qui deviendra son amant.
Dans leur relation, c’est elle qui mène la danse.
A ce sujet quand Sana Starros "Solo", la première épouse auto-proclamée du contrebandier, les mettra en joue pour récupérer la prime sur leurs têtes, la Princesse prendra les devants en frappant Solo pour le projeter sur Starros avant de saisir le blaster caché dans sa botte.
Fuyant plus tard les chasseurs impériaux TIE, Solo essaie de convaincre Starros de le laisser piloter le vaisseau. Le contrebandier se voit gratifier d'un irrésistible "la ferme" par les deux femmes.





Skywalker passe à l'attaque, 2015


En prenant la logique du manga ou d'animés, la personnalité de Leia se rapproche de celle d'une tsundere qui peut pas piffer le protagoniste pour mieux cacher ses véritables sentiments qui sont totalement opposés.
Star Wars, conte de fées intergalactique, incite ses héroïnes à trouver son âme sœur et à finir dans ses bras.
Dans cet autre galaxie, c'est la princesse Leia (plus tard Rey pour Ben Solo / Kylo Ren), et non le prince, qui prend l'initiative de se mettre en danger pour sauver son homme.








(La déclaration, L'Empire contre-attaque)


Dans les années 80, le personnage de Leia est nécessairement plus ambigu et ambivalent, parce que c’est aussi un personnage qui correspond à une double cible masculine et féminine, explique Célia Sauvage. Le public féminin n’était pas du tout majoritaire dans les années 80, et n’était donc pas le public de masse qui allait consommer un film d’action. Le public masculin va la fétichiser, mais pas tellement l’érotiser, le film étant à destination des jeunes.

En revanche, cette affirmation peut être nuancée dans Le Retour du Jedi (épisode VI). Dans le premier tiers du film, Leia se retrouve capturée et esclave de Jabba avec son fameux bikini doré. L'actrice Carrie Fisher est alors devenue un sex-symbol avec cette tenue.



Avec le recul, ce dénuement du personnage ne signifie pas sa régression totale au profit du fanservice. Il faut considérer cet apparat de danseuse tel une lubie passagère du monstre esclavagiste.
Loin d'être brisée et d'attendre le secours de son prince, Leia brise (seule) ses chaînes et étrangle avec celles-ci la répugnante limace qui la retenait prisonnière.





Qui plus est, la princesse sans détresse se charge de faciliter grandement l'évasion de ce beau monde en tirant dans la coque du Khetanna, la barge à voiles du gangster.







Malgré tout, le bikini de la princesse Leia a connu durant l'année 2015 un "tournant" dans son existence. En effet, pour mieux correspondre au rôle de mentor de Leia dans Le Réveil de la Force (épisode VII) et faire taire la polémique lancée par des parents indignés, Disney, propriétaire de la franchise "Star Wars", avait décidé de retirer le bikini en métal doré sur les figurines des fabricants de jouets.



La blogueuse spécialiste de Star Wars, Tricia Barr, avait également souligné la dimension réductrice de ce costume. Car s'il n'apparaît que dans deux scènes du "Retour du Jedi", l'image en bikini de Leia l'esclave a complètement fait oublier les autres facettes du personnage, pourtant princesse et guerrière accomplie.

Carrie Fischer elle-même n'avait pas manqué dans un tweet de rappeler qu'elle envoie bouler Jabba vers l'infini avec ses chaînes et si, la poupée esclave Leia émeut certains parents aujourd'hui sur FoxTV, aurait-t-elle dû scandalisée il y a 40 ans !
Ceci dit, Carrie Fischer conseilla en 2015 à Daisy Ridley (Rey) de ne pas être "une esclave" comme elle avait pu l'être.





D'ailleurs, certaines figurines montaient bien que Leia sait aussi jouer de ses muscles.



Dans un univers parallèle où Leia s'éveille au Côté Obscur !




T'es viré !
(Animeka s'adressant au rédacteur)


Sexualisée dans Le Retour du Jedi, finissant son parcours en personnage-soutien dans le derniers tiers du long-métrage, Leia reste dans la trilogie originale un personnage écrit pour un public masculin : désirable.
A l'inverse, la postlogie mettra davantage l'accent sur ses talents de commandant et sa sensibilité à la fois humaine et mystique.





Leia, Général (shôgun) de l'Espoir

Dans la postlogie, l'héroïne Rey devient vite le nouveau visage de la Résistance, emmenée par son mentor et mère spirituelle : Leia.



L'Alliance Rebelle a donné naissance à la Résistance, avec à sa tête toujours Leia. Une femme forte, qui dirige les opérations armées depuis la base de la Résistance, comme dans l’épisode 5 sur la planète glacée de Hoth. Si sa coiffure a changé, son rôle en tant que leader n'a pas pris une ride.

Mais, là où la postlogie a fait fort, c'est en nous dévoilant une Leia Organa à l'instinct maternel.

A partir de l’épisode 7, on ne dit plus Princesse Leia mais Général Organa, une stratège avisée qui pèse toujours dans le game depuis trente ans.
Après la bataille d'Endor, une Nouvelle République galactique voit le jour. Leia devient une figure de proue pour le mouvement démocratique qui commence à se mettre en place, faisant d’elle une personne indispensable pour Mon Mothma, sénatrice et leader de la Rébellion (Retour du Jedi) élue Chancelière.



Rogue One (2016) & Le Retour du Jedi (1983)


Malgré les pourparlers, dans l'entre-deux-trilogies Leia réussit à libérer plusieurs planètes comme Kashyyyk et à empêcher avec Shara Bey (la mère de Poe Dameron, protagoniste de la postlogie, et lieutenant dans l'escadron Green de l'Alliance Rebelle) l'exécution du « Projet Cendres », dernière recours de l'Empire pour détruire tous les mondes en lien avec lui en créant des perturbations climatiques à l'aide de satellites.




Star Wars : Les Ruines de l'Empire, 2015


Une paix fragile et difficile est finalement signée avec les systèmes récalcitrants, vestiges de l'Empire.
Croyant que l'Empire n'était plus une menace, la Nouvelle République a réduit ses capacités militaires malgré l'avertissement de Leia, faisant office de voix de la raison comme sa mère Padmé avant elle, en déclarant qu'on ne pouvait pas faire confiance aux impériaux.
Ses réticences ont été balayées d'un revers de la main et elle est accusée d'être une belliciste paranoïaque par ses adversaires (les Centristes) au Sénat.
Lorsque sa filiation avec le seigneur sith Dark Vador est dévoilée au grand jour par Carise Sindian, une sénatrice centriste secrètement à la solde du Premier Ordre (l'organisation militaire dictatoriale de la postlogie née des cendres de l'Empire), sa carrière et aussi sa famille sont détruites.

Contrairement à Luke, Leia n'a jamais accepté Vador comme son père. Découvrir la vérité l'a, contrairement au film où sa réaction est plus évasive, énormément choquée. Elle n'a jamais réussi à lui pardonner, malgré qu'Anakin fut un héros de la République. Elle détestait l'idée d'être liée à lui. A ses yeux, son véritable père reste Bail Organa; celui qui l'a adoptée et élevée.
Ainsi, Leia a caché cette vérité au fin fond de son esprit et à son fils (Ben Solo). Elle comptait sur Luke, qui lui a reconnu la rédemption de leur paternel, pour qu'il enseigne la vérité de leur héritage à son neveu dont il avait pris en charge l'apprentissage après que celui-ci ait présenté en grandissant quelques signes d'instabilité avec la Force, détruisant des objets juste pour le plaisir.



D'après le roman, Liens du Sang (2017)


Se sentant trahi, obsédé par l'image de son grand-père maternel, Ben prend le nom de Kylo Ren, massacre le Nouvel Ordre Jedi (provoquant l'exil de Luke) et répond à l'appel du Côté Obscur incarné par le Premier Ordre, dirigé par le Suprême Leader Snoke.
Obligée de se retirer et déterminée à sauver son fils, Leia organise une réunion privée avec plusieurs militaires de la Nouvelle République, devenus de facto inutiles. Les sénateurs étant plus occupés à se battre entre eux qu'à défendre la Nouvelle République, elle crée dans ce conciliabule une force paramilitaire secrète : la Résistance.



Pendant des années, le général Organa avance doucement ses pions, un peu comme Nick Fury (directeur du SHIELD, agence de renseignement, d'intervention et de contre-terrorisme chez Marvel), tout en n'ayant de cesse de repérer et de recruter des pilotes talentueux dont l'indiscipliné Poe Dameron.
La première mission qu’elle lui confie est de voler l’ordinateur de navigation d’un yacht, la Grâce d'Hévurion, qui appartenait à un sénateur républicain, Erudo Ro-Kiintor soupçonné d’être un espion du Premier Ordre.



Star Wars : Poe Dameron (2016)


Le même Poe propose également au Général Organa la candidature du jeune Kazuda Xiono, un pilote prometteur de la République. Leia donne son aval, malgré le caractère assez peu réfléchi du jeune homme, et l'envoie pour sa première mission sur la station Colossus, espionner les éventuels agissements du Premier Ordre (Star Wars : Résistance).




Générale active de la Résistance dans Le Réveil de la Force, elle participe à la destruction de Starkiller, la nouvelle arme ultra-puissante du Premier Ordre.
Chef digne, ébranlée par la trahison de son fils, elle n'est plus la jeune princesse impulsive de jadis et prend des décisions difficiles.
Même sa romance avec Han Solo, finissant sur une note joyeuse à la fin du Retour vers le Jedi, se casse concrètement.
En effet, tout en réalité oppose Leia et Han, Leia voulait continuer le combat pour améliorer la vie dans la galaxie tandis que Han, aventurier dans l'âme, préférait rester contrebandier et partir à l'aventure.

Lors de leurs retrouvailles dans Le Réveil de la Force, aucun ne rejette la faute sur l'autre et les deux se consolent mutuellement tout en se faisant solennellement serment de ramener leur enfant, perdu dans les ténèbres, vers la lumière.


(Le Retour du Jedi)



(Le Réveil de la Force)


Persuadée qu'il reste du bon en son fils, cette espérance est mis à mal au fil de l'intrigue, après les pertes successives des hommes de sa vie. Pour autant, elle n’abandonne pas la lutte.
Même Ben / Kylo aux commandes de son TIE Silencer renonce un instant au geste de tuer sa mère, leurs âmes se rencontrent via la Force durant quelques instants où le temps semble se figer.
Si on met de côté la scène controversée de Leia volant comme Superman dans l'espace grâce à la Force, la « shôgun de l'espace » est un modèle de courage et d'espoir pour ses troupes surtout après la bataille de Crait où tout semble perdu, la Résistance réduite à une poignée d'hommes obligée de s'enfuir on-ne-sait-où à bord du Faucon Millénium (épisode VIII, Les Derniers Jedi).

« Comment rebâtir une rébellion à partir de rien ? »
Rey

« L'essentiel est là » (Leia touchant le cœur de Rey, signifiant par ce geste qu'au contraire qu'ils ont tout ce qu'il faut pour renaître de leurs cendres et pour continuer la lutte).
Leia Organa

De princesse espiègle et indomptable, la postlogie saisit l'opportunité de voir Leia, non seulement en tant que Jedi, mais judicieusement en une mère en pleine lumière à la fois pour la nouvelle génération de héros (Poe, Finn), qu'elle défend, protège (même contre leur gré en les assommant) et réprimande quand ils font des bêtises !



« Vous êtes dégradé ! »
Leia giflant Poe

« Mais on a abattu un de leurs cuirassés ! »
Poe Dameron

« Mais à quel prix ! »
Leia

« Quand on lance une attaque, il faut la mener jusqu'au bout ! »
Poe

« Sortez de votre cockpit ! Il y a des situations et des problèmes qu'on ne peut pas résoudre en sautant dans un X-Wing et en tirant sur tout ce qui bouge ! »
Leia

« Il y a eu des héros pendant cette mission ! »
Poe

« Des héros morts mais pas de leaders ! » (sous-entendant que la Résistance a besoin d'hommes et de femmes vivants et non de vains sacrifices)
Leia

Pour l'anecdote, l’actrice Carrie Fisher a dû s’y reprendre 27 fois à la demande du réalisateur Rian Johnson. L’acteur Oscar Isaac (Poe) a tenu à préciser qu’il avait dû être giflé presque partout sur le visage et qu’il s’agissait du premier jour de tournage du long-métrage Les Derniers Jedi.

Incarnation de l'autorité parentale pour les garçons il n'empêche que Leia, en se chargeant de l'éducation martiale et sentimentale, est SURTOUT LA figure maternelle mythifiée pour l'héroïne en quête d'identité, la dernière des Jedis : Rey.






On l’a vu dans l'épisode précédent, les mères dans le monde de Star Wars ont souvent un destin et un rôle tragique. Le destin de Leia dans L'Ascension de Skywalker ne fait pas exception, arrachant au passage son interprète en décembre 2016.
A l'agonie, Leia se concentre pour contacter son fils une dernière fois et tenter de le ramener du côté du bien. Elle rejoint ainsi la Force, se transformant en un être de Lumière veillant sur Rey et l'encourageant lors du combat final comme les nombreuses voix des Jedis du passé.



Lors de son ultime apparition, dans cet épisode IX, J.J. Abrams parachèvera son effigie de femme-samouraï en lui remettant symboliquement et numériquement son sabre-laser par le biais d'une scène d'entraînement avec Luke.
La propre fille de Carrie Fisher , Billie Lourd, y joue le rôle de Leia.

Dans le roman Liens du Sang, il est expliqué qu'elle s'est formée pendant un an aux côtés de Luke et a ensuite tout stoppé. Officiellement pour se concentrer sur la politique (donc la reconstruction de la galaxie) et secrètement (la principale raison) à cause d'une vision de la Force présageant la mort de son enfant une fois qu'elle aura accompli son destin de Jedi.
Elle remet son sabre-laser à Luke en disant qu'un jour quelqu'un (Rey) finira ce qu'elle avait commencé.

Un hommage à la fois au personnage de Leia et à sa défunte interprète Carrie Fisher.





Lorsque la postlogie se focalise sur ses problèmes, ses aspirations, Leia porte les films avec brio.

Pour le rédacteur et fan de Star Wars, Leia est l'exemple parfait d'une héroïne qui n'a pas besoin d'être ultra-badass, de défoncer des culs ou tirer des super-pouvoirs cheatés (Rey) pour être impactante.
Il suffit d'avoir une vraie mentalité, à la fois forte et prenante, pour la rendre attachante et suffisamment marquante.
En cela, sur six films et un univers étendu (U.E.), Leia capte parfaitement la quintessence de la femme-samouraï féodale et onirique.

Reposes en paix !

Cet article est dédié à la mémoire de Carrie Fisher (1956 - 2016).



La voix de la liberté (composé par feu Shunsuke Kikuchi, Albator 84)


Le thème d'Esmeralda


N.B. :
Passionné(e)s d'histoire, nous vous enjoignons à consulter cet article très complet sur l'histoire de la femme-samouraï et de leurs mœurs : Femmes samouraïs : Les oubliées de l'histoire.

A suivre, dans le prochain épisode : Le Bushidô de maître Yoda : 1ère partie


Retrouvez tous les épisodes de cette série : George Lucas et le Japon, un amour mutuel
> Épisode I : Aux origines de Star Wars, un duo mythique
> Épisode II : Les Jedis, Les samouraïs d'une autre galaxie
> Épisode III : De la princesse Leïa à Rey, l'évolution de la femme-samouraï (onna-bugeisha) : 1re partie
> Épisode IV : De la princesse Leïa à Rey, l'évolution de la femme-samouraï (onna-bugeisha) : 2ème partie
> Épisode V : Le Bushidô de maître Yoda : 1ère partie
> Épisode VI : Le Bushidô de maître Yoda : 2ème partie

Venez en discuter sur le ou sur notre serveur .
Le 21-08-2021 à 08:59:40 par : Bubu (Rédaction), Matchoss (Correction et publication)

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.