spacer Lundi 11 novembre 2019 @ 23:56 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Moi, Moche et Méchan...  :: Animes ::  Moi, quand je me réi... >>
Moi, quand je me réincarne en Slime (2018)
Moi, quand je me réincarne en Slime   TITRE ORIGINAL : Tensei Shitara Slime Datta Ken
  ANNÉES DE PRODUCTION : 2018 - 2019
  STUDIO : [8-BIT]
  GENRES : [ACTION] [AVENTURE] [FANTASTIQUE & MYTHE] [COMéDIE]
  AUTEUR : [FUSE [MANGAKA]]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 24 EPS 23 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
That Time I Got Reincarnated as a Slime
転生したらスライムだった件
Regarding Reincarnated to Slime
Synopsis
Satou Mikami, 37 ans, est un célibataire endurci n'ayant même jamais eu de petite amie. Mais un jour, il meurt poignardé par un voleur hystérique en peine rue. Dans ses derniers instants, il se rappelle la blague japonaise disant que si l'on est toujours vierge à 30 ans, on devient un magicien. Contre toute attente, cette blague se mue en vœu. Son esprit se trouve alors transporté dans un monde fantastique, et se voit octroyé deux capacités spéciales très puissantes : "Prédation" qui lui permet de copier les aptitudes de son adversaire, et "Grand Sage" qui lui donne une analyse poussée de son environnement. Le seul problème étant qu'il s'est réincarné en slime, la plus faible des créatures...

-paf-le-chien
Critiques
Moi, quand je me réincarne en Slime est une histoire atypique et amusante, ou du moins c'est ce à quoi on s'attend avec un résumé pareil. D'une certaine manière c'est effectivement le cas. Néanmoins le pitch de base n'est pas si différent de celui de Death march kara hajimaru isekai kyousoukyoku ou Isekai wa smartphone no tomo ni : un mec quelconque se retrouve transporté dans un univers de heroic fantasy mais est tellement sur-boosté qu'il en demeure invincible.

Si Smartphone était un harem naze et éhonté, et Death March intéressant par son étrangeté, Slime est lui plutôt parti sur un troisième axe qui fait fortement penser à Utawarerumono. Dans Utawarerumono, le personnage principal commence comme péquenaud isolé, puis devient leader d'un village, puis d'une petite région, puis renverse le seigneur local, et ainsi de suite jusqu’à devenir empereur tout en faisant des ennemis d'hier les alliés de demain.

De la même façon, ici notre sphère de gelée bleue commence par simplement boulotter et assimiler des monstres, plus tard devient ami avec une tribu de gobelins, puis tisse des relations avec des nains, des humains, crée un village, s'allie avec le royaume lézard, on voit assez bien ou ça nous mène.

Et justement, c'est peut être là le principal défaut que l'on peut trouver à cet animé : la progression est régulière mais sans réelle entrave, ce que certains semblent trouver ennuyeux. Je dis bien certains car, pour ma part, j'apprécie au contraire cet aspect paisible de l'histoire.

Effectivement le calme relatif de l'univers dans lequel l'histoire se déroule est plutôt relaxant. Il y a bien des épreuves qui attendent le héros et ses protégés, mais le monde n'a pas besoin d’être sauvé toutes les deux minutes non plus. De plus les personnages sont attachants et les relations entre eux sont sur un ton bon enfant, ce qui renforce l’atmosphère détendue de leurs aventures.

Ceci dit, on retrouve aussi un petit peu un des mauvais côtés que j'avais noté dans Utawarerumono : la progression du scénario amenant régulièrement nouveaux protagonistes, le héros se retrouve rapidement entouré d'une ribambelle de nouveaux venus dont le temps d'antenne est loin d’être réparti équitablement.
Heureusement on ne sombrera pas dans l’aspect "personnage jetable" dont quelques animés ont le secret.
Ainsi, la plupart continue d’évoluer et d’être utile à l'image du loup Ranga , qui reste toujours présent et gagne même en puissance, ou encore de Gobta. Adjuvant dont on se paye la tête au début et, par la suite, s’avère être un combattant redoutable.

A ce propos, en parlant d'évolution des personnages, il convient de soulever un point qui me semble assez malvenu dans cet animé. Voyez-vous quand on monstre reçoit un nom, il "évolue" en une version plus puissante de ce qu’il était, un peu à mi-chemin entre Pokémon et les monstres légendaires de Diablo II. Ma première réaction a été de me demander pourquoi ça ne s’applique pas aux humains mais passons.

Non, le vrai problème ici, c’est que quand un monstre se transforme, la plupart du temps il devient plus « humain ». Pour les gobelins qui sont déjà des humanoïdes verts, ça se tient. Que les ogres perdent leur aspect rustique et sauvage, passe encore, mais que les lézards femelles perdent leurs écailles, leur queue, leur couleur de peau et que leur crâne se restructure pour devenir de parfaites Kunoichi japonaises, ça commence à avoir de sacrés relents soit de fainéantise, soit de « racisme envers les non-humains » si tant est qu’une telle chose existe. C’est d’autant plus idiot que les mâles se voient pousser des ailes et deviennent au contraire plus draconiques, même si c’est dans doute beaucoup plus difficile à dessiner.

Autre point noir, voire plutôt gris à signaler : le virage abrupt à 90°, lors du changement d'arc, du scénario par opposition à ce qui se passait jusque là. Si la cassure n'est pas si brutale que ça, un ou deux épisodes de transition vous paraîtront un peu bizarre (on ne sait plus bien quelle histoire on regarde). Cependant cette nouvelle aventure est dans l'ensemble bien traitée et intéressante à suivre, en plus d’introduire des personnages eux-aussi sympathiques et attachants.

Pour en revenir à la comparaison avec les deux exemples cités plus haut (Smartphone et Death March) une importante amélioration ici tient dans le fait que si Rimuru est manifestement très puissant, on ne sait pas vraiment à quel point il est fort. Tandis que les deux autres exposaient clairement un héros capable de tuer des demi-dieux en éternuant, ici nous sommes maintenus dans un certain flou dès que l'on sort du domaine des monstres "normaux". Pourrait-il battre un dragon ? Un seigneur démon ? Peut-être, mais assurément pas sans effort ! On sent d'ailleurs que le héros part au combat sans être sûr de gagner. C’est cette incertitude qui rend les épreuves vraiment intéressantes, sans quoi elles seraient passées que pour de simples formalités aux yeux du spectateur.

Pour conclure, Moi, quand je me réincarne en Slime est une histoire apaisante qui vous fera passer un bon moment au sein de son univers coloré et de ses personnages sympathiques. On ne peut que se réjouir de l'annonce d'une seconde saison car notre héros a encore plusieurs tâches à accomplir.

Tout ça pour dire cet animé est à déconseiller pour les fans qui veulent voir des gens se tabassant H24 pour des raisons débiles ou qui apprécient les héros qui triomphent malgré 3 bras et 4 jambes cassées simplement par la force de leur volonté (Juuni Taisen et Black Clover, avez-vous expié vos crimes ?).
En revanche, si vous êtes du genre à aimer les jeux de la série Cid Meier's Civilization, ou si plus généralement vous avez toujours rêvé d’être le roi de votre propre nation, Ma vie de Slime devrait vous plaire et vous devriez déjà être en train de visionner les épisodes.

-paf-le-chien-
Note de la rédaction
L'animé est adapté du light novel éponyme de Fuse, qui a commencé en 2014 et compte actuellement 11 tomes reliés au Japon. Il a été porté en manga en 2015 par Kawakami Taiki, avec 9 tomes reliés pour l'instant au Japon. Il est disponible en France chez les éditions Kurokawa.

Bande annonce (VOSTFR)


Nous vous invitons à venir discuter du film et de l'animé sur le forum !
Licencié par :

[J-One]
Distributeur TV
Crunchyroll
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Moi, quand je me réincarne en Slime (Saison 2)
Moi, quand je me réincarne en Slime Épisode 24.5 : Digression – Le journal de Veldra
Moi, quand je me réincarne en Slime OAV
Moi, quand je me réincarne en Slime OAV 2
Références
http://www.ten-sura.com/
Japon
Site officiel

Recherche Google : moi, quand je me réincarne en slime tensei shitara slime datta ken fuse [mangaka] 8-bit
Recherche Yahoo : moi, quand je me réincarne en slime tensei shitara slime datta ken fuse [mangaka] 8-bit

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Moi, quand je me réincarne en Slime © 2018 FUSE [Mangaka] / 8-Bit

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.