spacer Lundi 1 juin 2020 @ 10:33 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Green Lantern (TV)  :: Animes ::  Green Lantern : Les ... >>
Green Lantern : Le Complot (2009)
Green Lantern : Le Complot   TITRE ORIGINAL : Green Lantern: First Flight
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2009
  STUDIOS : [WARNER BROS. ANIMATION] [TELECOM ANIM. FILM]
  GENRES : [ACTION] [CARTOON & COMIC] [ESPACE & SCI-FICTION]
  AUTEUR : [DETECTIVE COMICS (DC)]
  TYPE & DURÉE : 1 FILM 77 mins
Staff
Liste des épisodes
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
États-Unis
Titre alternatif
Green Lantern (Film)
Synopsis
Hal Jordan, pilote d'essai, est en pleine simulation de vol lorsqu'une étrange lumière verte vient arracher son simulateur pour le transporter auprès d'un alien. Ce dernier, qui vient de s'écraser dans ce qui ressemble au Grand Canyon, l'informe avant de mourir que l'anneau l'a choisi pour être son porteur et devenir un Green Lantern, un des protecteurs de l'univers.
La première tâche de notre nouveau super‑héros sera de se faire accepter par le Conseil des anciens de la planète Oa qui commande les agents Green Lantern. Il est en effet le premier terrien choisi pour ce poste...

-Porcorosso34-
Critiques
En plein jour ou dans la nuit noire
Nul mal n’échappe à mon regard
Que ceux qui devant le mal se prosternent
Craignent la lumière des Green Lantern !


Si vous ne souhaitez pas commencer parmi les sempiternels Batman et Superman, on ne peut que vous conseiller ce long métrage d'animation, un joyau de la collection DC.
Non content d'être la première mouture animée consacrée aux fameux Chevaliers de l’Émeraude, Green Lantern : First Flight (litt. Green Lantern : Premier Vol) brille par un scénario haletant et sans temps mort. En à peine dix minutes, on nous présente le cadre de vie de Hal Jordan (son métier, sa relation torride avec sa chère Carol Ferris, sa rencontre avec Abin Sur) au monde des Gardiens avec leurs tenants et surtout leurs imperfections. Le tout est rythmé par des actions spectaculaires facilitant l'immersion.

A la fois space opera, film noir, western galactique, un peu philosophique (ça reste avant tout un film d'action), Green Lantern tient un scénario retors, sombre, loin des stéréotypes poussifs du genre, en plus d'une esthétique qui rend extrêmement bien.
La grande majorité du film se déroule dans l'espace tant est si bien que les terriens aperçus ne servent qu'à appuyer le prologue et font une apparition éclair à la fin. On peut regretter ce faible temps de présence mais au moins on évite l'écueil, dont est malheureusement tombé la version "live" avec Ryan Reynolds, de l'amourette du héros qui s'octroie la part du lion et casse l'intrigue.

Cette origin story est extrêmement fidèle au comic book original. L'histoire, prenante, s'enchaîne tel un rite initiatique pour notre héros avec le combat classique entre le bien et le mal sous fond de conspiration intersidérale, le tout mêlé bien évidemment de scènes d'action et d'un humour froid, en particulier dans les répliques crues et sarcastiques de Hal, du brutal Sinestro ou encore du cynique écureuil Ch'p.
Comme dans la BD, Jordan est courageux, sans peur ou presque, rebelle, à la répartie cinglante (sa première scène devant les Gardiens le retranscrit bien) et bien sûr héroïque. Bien qu'il soit le principal protagoniste, le film n'omet pas de mettre en lumière les autres membres du corps des Lantern (Killowog, Boodika , Tomar Re et Arisia) sans pour autant les faire passer comme de simples adjuvants dans une certaine version cinéma. Leurs passés respectifs seront davantage étoffés dans la suite alternative. Toutefois leurs caractères, bien que stéréotypés pour certains, sont bien établis et leurs interactions intéressantes. Ce ne sont pas des copains ni des collègues qui appliquent les règles sans réfléchir. Ces hommes et ces femmes, qui composent cette police de l'espace, sont constamment sur la corde raide entre leur devoir et leurs convictions.

Autre gros point fort de ce film, le méchant Sinestro. Peut-être même LE personnage du film pour moi, sa vision des choses est très bien présentée, avec une montée crescendo tout au long du film. Si on aurait pu apprécier la présence d'un petit flash back exposant le moment clé où il a décidé de laisser tomber ses valeurs et de tourner le dos aux Gardiens, les Grands Schtroumpfs sont loin d'être irréprochables.
Originaire de la planète Maltus, ce peuple de penseurs et de scientifiques fonde le "Green Lantern Corps", force qui patrouille pour le maintien de l'ordre dans l'espace. Incarnant la toute puissance, le comics comme le film dépeint les Gardiens comme des êtres naïfs, qui veulent avoir le contrôle alors que celui-ci leur échappe. Leur gestion distante et obscure de la guerre ainsi que de leurs soldats, en tirant les ficelles, rappelle assurément les dirigeants politiques terriens. Si en surface tout semble aller pour le mieux, ils en oublient les bas-fonds dans lesquels la canaille végète impunément en toute discrétion (trafics de drogues, contrats, contrebande, etc.). Et pourtant, même sans connaître les comics originaux dont est inspirée cette histoire, le scénario est suffisamment ingénieux et clair pour nous mettre à l'aise avec ces personnages et leur donner du crédit, notamment à l'antagoniste.
Passant du côté jaune de la Force et, malgré ses intentions louables (remettre de l'ordre dans un univers qui tombe en ruines), la vision de Sinestro n'est guère réjouissante (diriger le cosmos d'une main de fer). Ce n'est pas juste l'anti-héros torturé ayant perdu ses idéaux mais un mégalomane charismatique, avec à la base des idées radicales, manipulateur et impitoyable, employant des procédés radicaux (torture de suspects puis élimination de ses alliés) à mesure que l'étau se referme sur lui.

Effectivement le film est ponctué de retournements de situation bienvenus et des trahisons efficaces. Le spectacle est au rendez-vous avec en prime une animation, des dessins, des couleurs, et une musique de très très haut niveau. Le combat final, typique de Dragon Ball Z (power up de malade, situation désespérée et dramatique avec des morts), vaut son pesant de cacahuètes.
Notez également un excellent travail d'imagination pour toutes les constructions énergétiques, générées par les anneaux, qui nous sont exposées ! Par ailleurs, en dépit d'un contenu relativement accessible à tous, quelques passages sont effrayants et à déconseiller à de jeunes enfants.

Dynamique, enlevé, à l'esthétique magnifique, sans être fan de Hal Jordan et malgré quelques facilités scénaristiques (Hal qui maître son anneau magique comme un pro à peine adoubé ou l'arme ultime autonome de Sinestro), Green Lantern : Le complot retranscrit à merveille l'univers de la BD originale. Ce long métrage est la preuve que DC Comics arrive tout aussi bien que Marvel à proposer des films d'animation de qualité, se permettant l'impossible ou le raté des longs-métrages au cinéma (la nouvelle origin story pour ados du guerrier de l'émeraude de 2011 en est le triste résultat).

Son défaut ? 1h17, c'est bien trop court pour satisfaire notre faim !

Note finale : 17 / 20

-Bubu-
Note de la rédaction
Bande annonce


________

- Chronologie de DC Universe Animated Original Movies -

(Collection d'OAV destinées à un public adolescent et adulte)

*


(Film ancré dans l'univers de jeux vidéos de même nom)


*

(Films d'animation adaptés de la série de comics signés par Franck Miller)


> Batman: Year One
> Catwoman
> Batman : The Dark Knight Returns, Part I
> Batman : The Dark Knight Returns, Part II

*

(Six courts métrages d'animation sensés faire le pont entre les films Batman Begins et The Dark Knight réalisés par Christopher Nolan)




*
Les longs métrages indépendants


1.
Les Aventures de Superman


> All-Star Superman
> Superman contre Brainiac
> Superman contre l'Élite
> Superman - Doomsday (librement inspiré de la Mort de Superman)

2.
Les Aventures de Batman


> Batman et Red Hood : Sous le masque rouge
> Batman & Harley Quinn (ancré dans le DCAU)
> Batman: Gotham By Gaslight (tiré du one-shot présentant un univers parallèle)

3.
Wonder Woman
(film original consacré à la princesse des Amazones)

4.
Green Lantern


> Green Lantern : Le Complot
> Green Lantern : Les Chevaliers de l'Émeraude

5.
Les aventures de La Ligue des Justiciers


> La Ligue des Justiciers : Conflit sur les deux Terres
> La Ligue des Justiciers : Échec
> La Ligue des Justiciers : Nouvelle frontière

*

(Collection de films d'animation adaptant des histoires tirées du reboot de l'univers DC : The New 52 lancé en 2011)


*

(Suite de films inspirés de la série de comics de même nom introduite par Jeph Loeb)


Nous vous invitons à venir discuter de l'animé sur le forum.
Licencié par :

Warner Bros. Animation
Distributeur DVD
Éditeur DVD
[Toonami]
Distributeur TV

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Green Lantern : Les Chevaliers de l'Émeraude
Références
Recherche Google : green lantern : le complot green lantern: first flight detective comics (dc) warner bros. animation telecom anim. film
Recherche Yahoo : green lantern : le complot green lantern: first flight detective comics (dc) warner bros. animation telecom anim. film

Staff
Liste des épisodes
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
États-Unis
Green Lantern : Le Complot © 2009 Detective Comics (DC) / Warner Bros. Animation, Telecom Anim. Film

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.