spacer Dimanche 30 avril 2017 @ 22:27 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Les séries de l’automne 2011


L’été s’achève et de nouvelles séries se profilent à l’horizon. Que nous réserve cette vague automnale d’animés ? Le fantastique et la science-fiction reviennent en force. Les amateurs d’heroic fantasy ne seront pas oubliés. Les comédies scolaires seront aussi à la fête. Un beau programme vous attend pour vous réchauffer durant ces longues soirées d’automne. Je vous laisse découvrir maintenant les séries de la rentrée.

Les nouveautés :


Ben-To

La série de courts romans comiques d’Asaura, illustrés par Kaito Shibano, devient une série animée. Le jeune studio David Production se charge de l’animation. L’histoire tourne autour d’un pauvre lycéen nommé Yô Sato. Un jour, Yô va au supermarché et découvre un bentô à vendre et à moitié prix. Au moment où il parvient à le saisir, il se retrouve sur le sol, inconscient. Notre héros n’est pas au bout de ses surprises. Il se retrouve au cœur d’une compétition féroce où tous les coups sont permis pour obtenir les bentô à moitié prix. Bande‑annonce.


Boku wa tomodachi ga sukunai

Boku wa tomadachi ga sukunai, la série de courts romans de Yomi Hirasaka deviendra un animé sous la direction du studio AIC Build. Cette comédie raconte la rencontre de Kodaka, un lycéen métisse japonais-anglais fraîchement transféré, et de Yozora, une jeune fille toujours maussade. Pour son plus grand malheur, notre héros effraie ses camarades, qui le considèrent comme une racaille. Une idée germe dans l’esprit de nos deux lycéens : ils décident de former Rinjinbu, un club pour les personnes n’ayant pas d’amis. Bande‑annonce.




, la série de courts romans de Hazuki Minase, connaît les honneurs d’une adaptation animée. Le studio Silver Link se charge de l’animation. L’histoire commence lorsqu’un lycéen nommé Haruaki Yachi reçoit un mystérieux gros cube noir de son père à l’étranger. Cet objet insolite va réserver quelques surprises à notre héros. En effet, une nuit, Haruaki entend un bruit suspect dans la cuisine. Il découvre une jeune fille nue prénommée Fear volant des biscuits salés. Hélas pour Haruaki, il n’est pas au bout de ses surprises ! Bande‑annonce.


Chibi Devi!

Chibi Devi!, le manga de Hiromu Shinozuka mêlant comédie et fantastique, sera décliné sous forme de série. Peu d’informations circulent sur l’histoire et l’équipe technique. L’animé nous plonge dans le quotidien d’une collégienne qui trouve un jour dans son lit un bébé démon.


Chihayafuru

Le manga josei de Yuki Suetsugu a les honneurs d’une adaptation en animé. Le studio Madhouse, très prolifique, dirige le projet. Notre héroïne, Chihaya Ayase, est une lycéenne qui rêve de voir sa sœur devenir la meilleure personne au monde. Grâce à Arata, son nouveau camarade de classe, Chihaya se découvre une passion pour un jeu de cartes traditionnel, le karuta. Dès lors, elle va avoir son propre rêve : devenir la plus grande joueuse de karuta. Bande-annonce.


Fate/Zero

Les amateurs de fantasy seront aux anges, cet automne, avec la sortie de Fate/Zero. Cet animé adapte le roman de Gen Urobuchi, « préquelle » de la série Fate/stay night. L’histoire prend place dix ans avant les évènements de Fate/stay night et nous plonge dans la quatrième guerre secrète du Saint Graal. La réalisation de la série est confiée à Ei Aoki, qui avait œuvré sur Ga rei: Zero et Girls Bravo. Le studio Ufotable se charge de l’animation. Bande‑annonce.


gdgd Fairies

La diffusion de cette série de magical girls, entièrement animée par ordinateur, débutera en octobre sur la chaîne de télé Tôkyô MX. L’histoire raconte les aventures de trois mignonnes petites fées habitant les arbres de la forêt des Fées. Étrangement, elles possèdent très peu de pouvoirs magiques. Nous suivons ainsi les aventures de ces adorables créatures.


Guilty Crown

Voilà le dernier projet du studio Production I.G, nous entraînant dans un monde futuriste et post-apocalyptique. L’histoire prend place à Tôkyô, en 2039. Après l’invasion d’un virus non identifié, dénommé The Lost Christmas, en 2029, le Japon tombe sous le contrôle de GHQ, une organisation multinationale. Shû Ôma, âgé de dix-sept ans, n’est pas un garçon ordinaire. Il possède un pouvoir psychique dans sa main droite lui permettant d’extraire des armes depuis ses amis. Néanmoins, le jeune homme se refuse à utiliser son pouvoir. Un jour, sa vie change lorsqu’il rencontre Inori Yuzuriha, une fille appartenant à un groupe de résistance appelé Undertaker. Ses membres pilotent des robots qui apparaissent comme de véritables armes et combattent ainsi le gouvernement en place. Nous retrouvons Tetsurô Araki (Death Note, High School of the Dead) à la réalisation de l’animé. Bande‑annonce.


Hunter × Hunter

Nous ne vous présentons plus ce grand classique du shônen, adapté du manga de Yoshihiro Togashi. Cette œuvre a connu les honneurs d’une série de 62 épisodes, Hunter × Hunter, diffusés entre 1999 et 2001 au Japon, et des OAV Greed Island et Greed Island Final, éditées par Dybex. La nouvelle série n’est pas une suite de l’animé originel. Il s’agit d’une nouvelle version animée du manga. L’équipe technique est aussi renouvelée. Le studio Madhouse est aux commandes de ce projet. Bande‑annonce.


Kimi to boku.

Le manga de Kiichi Hotta, Kimi to boku., se voit adapté en animé sous la direction du studio J.C. Staff. Cette série, chroniques douce et tranches de vie de l’adolescence, nous replonge dans cet âge si particulier. L’histoire met en scène quatre jeunes avec des personnalités différentes mais bien trempées : les jumeaux très lookés, Yûta et Yûki Asaba, l’efféminé Shun Matsuoka et le premier de la classe Kaname Tsukahra. Tous se connaissent depuis l’enfance et continuent de traîner ensemble. Un jour, un nouvel élève fraîchement transféré débarque au lycée et intègre ce cercle d’amis insolite. Bande‑annonce.


Kyôkai senjô no Horizon

Ce nouvel animé du studio Sunrise, mêlant science-fiction et combats, est une adaptation de la série de courts romans de fantasy de Minoru Kawakami. L’action se situe dans un futur lointain. Le Japon est divisé entre différents territoires féodaux, conquis par des pays extérieurs. Dans ce monde, il existe la cité flottante de Musashi, laquelle se compose de huit bateaux voguant dans le ciel. Les étudiants de la cité de Musashi seront dès lors engagés dans un combat qui déterminera le destin de ce monde. Bande‑annonce.


Kidô senshi Gundam AGE

Si vous aimez les séries de méchas, voici l’animé de la rentrée à ne surtout pas manquer. Les séries Gundam ont encore de beaux jours devant elles. Ainsi, la série Kidô senshi Gundam de 43 épisodes, diffusée entre 1979 et 1980, s’offre une nouvelle jeunesse. Il s’agit de la première série Gundam qui donna naissance à cette licence culte du même nom. Le studio Sunrise, spécialiste des séries de méchas, assure la direction de l’animé. La série met en scène trois générations de combattants aux prises avec un ennemi inconnu.


Maji de watashi ni koi shinasai!!

Le jeu de drague pour adultes Maji de watashi ni koi shinasai!, sorti au Japon en août 2009, devient une série animée produite par le studio Larc et réalisée par Keitaro Motonaga (Katanagatari, School Days). Sur un ton décalé, cette série nous plonge dans une comédie scolaire mettant en scène un personnage masculin entouré de belles jeunes filles. Ainsi, Yamato Naoe et ses amis appartiennent à la prestigieuse école Kawakami. Ce groupe de quatre garçons et de trois filles se connaissent et sont ensemble depuis toujours. Le groupe s’agrandit avec l’arrivée de deux nouveaux membres. Rien ne sera plus comme avant. La situation deviendra explosive, d’autant que les membres féminins sont de superbes et redoutables guerrières ayant un goût prononcé pour les combats violents et le sang. Bande‑annonce.


Maken-Ki!

Les animés ecchi ont encore de beaux jours devant eux, comme en témoigne cette série mêlant action, combats et lycéennes très légèrement vêtues. Le manga de Hiromitsu Takeda, Maken-Ki! fait l’objet d’une adaptation animée sous la direction du studio AIC. Nous retrouvons à la realisation Kôichi Oohata, lequel avait déjà œuvré sur Ikki tousen et Burst Angel. L’histoire, assez basique, met en scène Takeru Ôyama, un « pauvre garcon » enrôlé dans une école reservé à l’élite, où les élèves, filles et garcons, combattent avec un mystérieux objet nommé Maken. Notre héros fera des rencontres surprenantes : Kodama, une fille énigmatique, Inaho, qui prétend être sa fiancée, et une ami d’enfance, Haruko. Bande‑annonce.


Mashiro-Iro Symphony: The Color of Lovers

Les amateurs de comédies romantiques scolaires ne pourront passer à côté de cette série produite par le studio Manglobe, adaptant le jeu de drague pour adultes Mashiroiro Symphony: Love Is Pure White. Nous retrouvons le lycéen Shingo entouré de somptueuses camarades de classe. Notre pauvre héros aura bien du fil à retordre avec ces jolies demoiselles. En effet, elles ont une profonde aversion pour les élèves masculins. Shingo devra donc travailler dur pour résoudre ce problème… Bande‑annonce.


Mirai nikki

Après avoir été décliné sous forme d’OAV, le manga shōnen Future Diary, de Sakae Esuno, se voit adapté en série d’animation. Nous retrouvons à la tête de ce projet la même équipe que pour le pilote vendu avec le onzième tome du manga, à savoir le réalisateur Naoto Hosoda ainsi que le studio Asread. Yukiteru Amano, un lycéen de deuxième année, a des problèmes pour se faire des amis. Il pense n’être qu’un spectateur et décide de mettre par écrit toutes les choses qu’il voit dans son téléphone portable, qui lui sert de journal intime. Tourmenté par la solitude, Yukiteru commence à imaginer des choses, comme un ami nommé Deus Ex Machina, qui est en réalité le seigneur du temps et de l’espace. Voyant l’état misérable de Yukiteru, Deus lui donne un nouveau pouvoir. Son journal intime enregistrera les évènements qui se passeront dans un avenir proche. Yukiteru est alors forcé de participer à un jeu où le gagnant deviendra le sucesseur de Deus. Bande‑annonce.


Persona 4: The Animation

Le célèbre RPG Shin megami tensei: Persona 4 (ou plus simplement Persona 4) devient un animé produit par le studio AIC A.S.T.A.. Développé et édité par Atlus pour la PlayStation 2, il est sorti en juillet 2008 au Japon, en décembre 2008 aux États-Unis et en décembre 2009 sur le continent européen. Le jeu prend place dans une campagne japonaise imaginaire. Le personnage principal est un lycéen qui s’installe pour un an dans ce nouvel environnement. Nous retrouvons dans cet animé Yû Narukami, lequel, en raison de circonstances familiales, se voit contraint de déménager chez son oncle, à Inaba. Dès son arrivée, une femme est trouvée morte, pendue à une antenne de télévision. Durant son séjour, d’autres meurtres mystérieux se produiront, et le jeune homme sera amené à enquêter. L’animé est réalisé par Seiji Kishi, qui avait déjà travaillé sur la série Angel Beats!. Bande‑annonce.


Phi Brain: Kami no Puzzle

Ce projet original, produit par Sunrise, nous entraîne dans un univers particulier, celui des puzzles. Kaito, un étudiant de l’institut privé Root Academy voue une passion sans limites pour les puzzles. Il est d’ailleurs sélectionné comme candidat pour participer au Phi Brain en raison de ses extraordinaires facultés mentales. Un jour, Kaito et son ami d’enfance, Nonoha, se confrontent à un sacré défi, celui du « puzzle irrésolu », caché dans les ruines souterraines situées près de l’école. Ils sont guidés dans cette épreuve par le portable qu’a confié le president du conseil d’étudiants à Kaito. Bande‑annonce.


Sengoku Paradise Kiwami

Les amateurs de shōjo ne seront pas oubliés, cet automne. En effet, le jeu pour mobiles Sengoku Paradise se voit adapté en animé. Comme son nom l’indique, il prend place durant la période historique Sengoku du Japon médiéval. Ce jeu, destiné à un public féminin, met en scène plusieurs personnages masculins, héros historiques de cette période. La série sera diffusée sur TV Tôkyô dès le 3 octobre. Nous devons à Kôji Haneda la conception des personnages.


Tamayura: Hitotose

Cette série produite par le studio TYO Animation nous entraîne dans un univers singulier crée par Junichi Sato (Kaleido Star, Princess Tutu), qui, d’ailleurs, réalise aussi l’animé. À noter qu’une série d’OAV avait vu le jour en 2010, adaptant déjà l’œuvre de l’auteur. Fū Sawatari est une jeune fille passionnée de photographie. Elle déménage dans une ville située au bord de l’eau, proche de la mer intérieure de Seto. Dès lors, notre héroïne fera des rencontres insolites et nouera de nouvelles amitiés.


Un-Go

Cet animé apparaît comme un projet audacieux. Il est une adaptation du roman d’Ango Sakaguchi, Meiji kaika Ango torimonochô. L’auteur est connu pour ses écrits anticonformistes mettant en scène la déchéance du monde dans le contexte de l’après-Seconde Guerre mondiale. L’histoire nous plonge dans un futur proche dans lequel Shinjurô et Inga travaillent ensemble pour résoudre différents mystères. Le staff réunit l’équipe de Fullmetal Alchemist et le studio Bones. Bande‑annonce.


Les suites:


Bakuman 2

La nouvelle vague d’animés d’automne voit le retour de Bakuman. Comme pour la première saison, le studio J.C. Staff se retrouve aux commandes de cette seconde saison. La série s’inspire du manga écrit par Tsugumi Ôba et dessiné par Takeshi Obata, les créateurs de Death Note. L’histoire nous amène dans le monde de la création artistique et plus particulièrement du manga. Jeune lycéen, Moritaka Mashiro a un rêve : devenir un mangaka reconnu. Le chemin vers la réussite s’avère difficile et semé d’embûches. Mais notre héros pourra compter sur le soutien de ses amis.


Shinryaku!? Ika Musume

Cette sympathique série, mettant en scène les aventures de cette héroïne ayant la particularité d’être une fille-calmar, revient sur les petits écrans nippons cet automne. L’équipe technique de la première saison est reformée pour ce nouvel opus. Le studio Diomedea se charge de l’animation comme pour la saison précédente. Nous retrouvons à la conception des personnages Masakazu Ishikawa et au scénario Michiko Yokote. À noter l’arrivée d’un nouveau réalisateur, Yasutaka Yamamoto, qui avait œuvré au même poste sur la série Valkyria Chronicles. Cet animé adapte le manga comique de Masahiro Anbe mettant en scène les aventures d’une fille-calmar qui jure d’envahir les plages parce que les humains ont pollué les mers. Néanmoins, cette invasion est loin d’être un succès. La jeune fille se retrouve désormais à devoir cohabiter avec ses ennemis jurés.


Seikai-Ichi hatsukoi 2

Les amateurs (et surtout les amatrices) de boy’s love ne seront pas oubliés avec la seconde saison de Sekai-Ichi hatsukoi, produite par les studios Deen. L’histoire met en scène Ritsu Onodera, jeune homme passionné de littérature. Il travaille dans la maison d’édition de son père. Afin de prouver à ces collègues qu’il possède toutes les capacités nécessaires, il décide de rejoindre une autre maison d’édition. Pauvre Ritsu ! Non seulement il se retrouve à la section des mangas shōjo, mais en plus sous les ordres de Masamune Takano, son premier amour.


Working’!!

Voici le retour de cette série très sympathique à l’image de la galerie de personnages qu’elle met en scène. Nous retrouvons avec grand plaisir ces personnalités uniques travaillant au Wagnaria, un restaurant familial. Comme pour la première saison, le studio A-1 Pictures se charge de la production.



En raison du manque d’informations, les animés suivants n’ont pu être traités :
Battle Spirits: Heroes ;
Cross Fight Bedaman ;
Digimon Xros Wars: Toki o kakeru shônen Hunter-tachi ;
— Morita-san wa mukuchi ;
Shakugan no Shana III.



Venez réagir à cet article sur .
Le 18-09-2011 à 19:54:37 par : Kanome

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.