spacer Mardi 19 novembre 2019 @ 01:28 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Ulysse 31 - Pilote  :: Animes ::  Uma Musume : Pretty ... >>
Ulysses: Jeanne d'Arc and the Alchemy Knights (2018)
Ulysses: Jeanne d'Arc and the Alchemy Knights   TITRE ORIGINAL : Ulysses : Jeanne d'Arc to Renkin no Kishi
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2018
  STUDIO : [AXSIZ]
  GENRES : [ACTION] [FANTASTIQUE & MYTHE] [HISTORIQUE] [AMOUR & AMITIé]
  AUTEURS : [KASUGA MIKAGE] [MERON TOMARI]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 12 EPS 24 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
ユリシーズ ジャンヌ・ダルクと錬金の騎士
Synopsis
Nous sommes en plein dans la Guerre de Cent Ans, un conflit opposant la dynastie des Plantagenêts, régnant en Angleterre, à celle des Valois pour la couronne de France. Montmorency, fils de noble, et ses amis Richemont, Charlotte et Philippe sont des apprentis à l'école royale de chevaliers. Cependant, Montmorency préfère étudier la magie qu'assister aux cours. Son rêve est de dévoiler le véritable pouvoir de la pierre philosophale que ses ancêtres ont ramenée de la Terre Sainte lors de la dernière croisade. Après la débâcle française d'Azincourt, l'école est dissoute, les quatre amis se séparent mais jurent, jusqu’à leur dernier souffle, qui feront de leur mieux pour mettre fin à ce conflit. Au cours de sa fuite, Montmorency invoque Astaroth la reine des fées qui lui enseigne le secret de l'élixir qui lui permettra de devenir le nouvel Ulysse, un alchimiste immortel au pouvoir infini. Mais à la suite d'événements imprévus, il finit par effectuer le rituel sur une jeune fille mourante nommée Jeanne, qui devient alors une guerrière sauvage et impitoyable. Possédant désormais le pouvoir de renverser la tendance de la guerre, notre alchimiste vagabond fait le serment de protéger sa pucelle et de veiller à ce que son destin de sainte libératrice de la France se réalise...

-Bubu-
Critiques
Jeanne d'Arc boutant les anglais hors de France est sans conteste un des événements les plus cruciaux de l’histoire de notre pays, et a fait de la principale intéressée une légende dans de nombreux pays du monde.

Seulement, le revers de la médaille est que parfois l'histoire se voit romancée. Le plus souvent, ces "interprétations libres" reprennent l'histoire réelle dans les grandes lignes et ajoutent quelques éléments fantastiques. D'autres fois, elles se réapproprient les personnages mais les propulsent dans un contexte complètement différent, ou encore se servent des événements comme toile de fond pour conter une aventure sans grand rapport (cf. Maria, pucelle de gré, sorcière de force).

Chacune de ces solutions est à peu près respectable, d'ailleurs quand on commence à regarder cet animé on s'attend à être dans le premier cas. Malheureusement, quand la plupart des adaptations prennent quelques libertés tout en en se conformant grosso modo à la réalité historique, ici l'auteur a eu la lumineuse idée de faire exactement l'inverse !

Pour résumer simplement, il y a tellement de choses qui vont de travers qu'il en devient difficile de trouver par où commencer. Cela dit, il faut savoir reconnaître ses torts ! Rien que dans le titre on mélange Ulysse, Jeanne d'Arc, et l'alchimie. Comment a-t-on pu croire que cet imbroglio avait la moindre chance de passer ?

Tout d'abord, le véritable personnage principal de cette histoire est Montmorency, une sorte de geek de l'alchimie qui a manifestement une quantité incroyable de qualités humaines que je n'arrive mystérieusement pas à identifier, sans doute faute d’avoir deux chromosomes X. Quoi qu'il en soit, toutes les filles sont folles de lui et sont très malheureuses de ne pas pouvoir profiter de ses fluides corporels. Oui, je sais à quoi vous pensez et c'est précisément ce que je sous-entends. Sauf pour Jeanne, on n’oserait pas dévoyer une icône pareille tout de même !

Montmorency est un alchimiste, ou plutôt tente de l’être car sa famille détient une pierre philosophale qui lui permet de devenir le prochain "Ulysse", parce que comme vous l'avez sans doute appris à l'école (attention : sarcasme), Ulysse n'est pas le héros rendu célèbre par son Odyssée. Ici, son nom fait référence à une sorte de rang. Genre comme si le premier Dalaï-lama était un mec qui s'appelait littéralement "Dalaï-lama" (non, j'ai vérifié).
Bref, c’est stupide mais pas forcément très grave. Maintenant attardons-nous sur le cas de Mademoiselle.

Celle-ci se fait mortellement blesser après avoir tenté de faire la leçon à des soldats venus spécifiquement tuer du civil. Une personne normalement constituée, comme vous et moi, se serait barré en courant sauf que, visiblement, d'aucuns ont besoin de décrocher leur Darwin award. Heureusement pour elle, notre preux chevalier décide donc d’utiliser la pierre philosophale sur elle pour la sauver, la rendant ainsi à peu près immortelle, et lui donnant une force et une vitesse surhumaine.

Mais pas si vite ! Ahah~ son pouvoir est limité dans le temps : 3 minutes ! Et pas une seconde de plus ! On le sait parce que ça nous est expliqué par Mme la fée-narratrice-tsundere, et elle le sait parce que l’auteur est trop naze pour trouver un moyen intelligent de faire découvrir cette information aux personnages.
En tout cas heureusement que les babyloniens utilisaient la base 60 pour leurs mathématiques et pas la base 34, parce que sans ça notre système de mesure du temps ferait que son pouvoir durerait 5 "blork" et 19,4 "pyonk". Un chiffre aussi précis risquerait de sembler un peu artificiel ou arbitraire vous comprenez !

Et parce que l'auteur n'a visiblement pas assez de talent pour créer des personnages forts sans leur mettre des restrictions débiles, Jeanne aura également un besoin irrépressible de boire de l’élixir régulièrement, élixir qui ne peut être produit que par Montmorency, puisqu'il est alchimiste. Normal quoi.
Sauf qu'en réalité le scénario semble avoir été écrit par ce trépané qu'est le personnage principal de A sister is all you need, donc l’élixir n'est pas produit en distillant des trucs et des bidules, non, ce fameux liquide est produit via le corps de Montmorency et se retrouve donc dans sa salive, de sorte à ce que le moyen le plus efficace pour Jeanne de l'ingérer soit de lui rouler des pelles bien goulues !

D’ailleurs quand je dis que monsieur est alchimiste, n'allez pas vous imaginer qu'il fera des trucs vachement cool comme Edward dans Full Metal Alchemist, ni même qu'il sauvera la mise en démontrant que Carbone + NO3 = boum ! Non en fait... il est plutôt mauvais en alchimie ! Toute l'histoire repose même sur le fait qu'il s'est planté comme un gros naze en fabriquant sa potion de "je deviens dieu".
Pour le reste il n'est pas franchement bon en combat non plus, ni n'est un planificateur de génie. En fait c'est juste un mec quelconque, mais grâce à la magie des ovaires tous les autres personnages importants sont incapables de faire quoi que ce soit sans lui ! Une sorte de version sexiste de King’s Game en gros.
Et si vous vous demandez pourquoi il y a plus d’une pucelle (en chaleur) dans ce mic-mac, c’est tout simplement parce que le dauphin qu'il faut aller couronner (ainsi que le Duc de Bretagne, de bourgogne, etc.) sont toutes de jeunes femmes qui crèvent d'envie de copuler avec le héros, parce qu'on se torche avec la réalité historique et qu'il faut bien appâter le gros pervers gluant qui sommeille en chacun de nous. Et malheureusement ça n'est pas moi qui paraphrase de manière caricaturale ! Quand d'habitude on a droit à « Snif ! Il est amoureux d'une autre », ici c'est plutôt « Zut ! Moi qui voulait lui donner ma première fois... ».

De surcroît, l’auteur a une certaine constance dans sa médiocrité puisque ces nobles princesses sont surtout de pauvres dindes co-connes qui ont besoin d’être sauvées soit physiquement, soit moralement, soit émotionnellement par notre humble serviteur. Et évidemment elles ont des nichons énormes pour stocker toute leur personnalité.

Qu'on se comprenne : je suis tout sauf un grand féministe, mais l’ensemble à quelque chose d'assez pathétique qui en dit long sur l'auteur, sentiment qui ne fait que se renforcer quand on réalise que l’animal n'en est pas à son premier forfait.

Pour finir, si tout le sel que je viens de répandre ne suffit pas à vous faire déguerpir, sachez que vous êtes encore loin du pire !

Que l’auteur invente des restrictions absurdes, bof. Qu’il veuille dessiner des gros nibards et rêver de harem, ça peut pas être pire que Sekirei, peu importe. Mais quand on touche à des personnages légendaires qui ont une grande importance culturelle et historique, la moindre des choses est de veiller à respecter leur image.
Jeanne d'Arc est bien dépeinte comme une sainte galvanisant les hommes dans... genre 3 scènes ! Elle passe le plus clair de son temps à se comporter comme une pimbêche idiote, naïve, et désespérément en manque de jus masculin ! Et pour en rajouter une couche, quand elle "active" son pouvoir d’Ulysse, sa personnalité change et on passe de « fais-moi un bisou, tehehe~ » à « Wesh keum, j’vais t’arracher la b***, te la fourrer dans la gorge et te botter le cul si fort que tu va finir en orbite, yo ! ».

Alors dit comme ça c’est marrant, mais en réalité c’est tout simplement déplaisant à regarder car aucun de ses deux aspects n’est attachant, cool ou intéressant. Je serai tenté de dire que c’est une façon d’expliquer qu’elle soit à la fois perçue comme "gentille" par les français et "méchante" par les anglais bien que ça me semble capillotracté et inutile.

Pour conclure, cet anime se regarde mais n‘est jamais mieux que très moyen. Utiliser la France du XVe siècle comme toile de fond n’est finalement qu’un prétexte pour sortir des noms ronflants tels que le Saint-Graal, Nicolas Flamel (qui d’ailleurs n’était pas alchimiste), Joyeuse, Excalibur, la Sainte Lance et j’en passe. Oui parce qu’en fait tous ces trucs sont aussi des pierres philosophales, et tous les grands personnages historiques étaient des « Ulysse », ce qui veut dire qu’en réalité l’ensemble du scénario est complètement con puisque des pierres philosophales y’en a plein, il suffit d’aller dans la salle du trésor de n’importe quel royaume pour en trouver quatre ou cinq.

Le seul point positif que je saurais trouver réside dans le nawak absolu qu’est la fin de l’animé qui part en délire Lovecraftien ou les cieux se déchirent, libérant des abominations tentaculaires sur des mortels en pleine panique. Enfin, c’est positif surtout dans le sens ou moins par moins ça fait plus. C’est pas du grand art mais cela a le mérite d'éviter de rouler davantage l’histoire de France dans la boue.

Empressez-vous donc de passer votre chemin !

-paf-le-chien-
Note de la rédaction
Bande annonce
Licencié par :

Crunchyroll
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Références
http://ulysses-anime.jp
Japon
Site officiel de la série

Recherche Google : ulysses: jeanne d'arc and the alchemy knights ulysses : jeanne d'arc to renkin no kishi kasuga mikage meron tomari axsiz
Recherche Yahoo : ulysses: jeanne d'arc and the alchemy knights ulysses : jeanne d'arc to renkin no kishi kasuga mikage meron tomari axsiz

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Ulysses: Jeanne d'Arc and the Alchemy Knights © 2018 KASUGA Mikage, MERON Tomari / AXsiZ

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.