spacer Mercredi 29 mars 2017 @ 03:18 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Eromanga Sensei  :: Animes ::  Escaflowne: The Movi... >>
Escaflowne (2002)
Escaflowne   TITRE ORIGINAL : Tenkuu no Escaflowne
  ANNÉE DE PRODUCTION : 1996
  STUDIO : [SUNRISE]
  GENRES : [ACTION] [FANTASTIQUE & MYTHE] [ÉPIQUE & HéROIQUE]
  AUTEURS : [KAWAMORI SHOUJI] [YATATE HAJIME [SUNRISE]]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 26 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Paroles
Japon
Titres alternatifs
The Vision of Escaflowne
天空のエスカフローネ
천공의 에스카플로네
Tenkû no Escaflowne
Vision d'Escaflowne
Synopsis
Hitomi est une jeune lycéenne passionnée d'athlétisme et qui a hérité des dons de voyance de sa grand-mère. Parfois, elle tire les cartes pour ses amies. Amoureuse du capitaine de l'équipe d'athlétisme du lycée, elle tente un soir de battre un record sous ses yeux pour l'impressionner. Surgit alors dans un éclair au milieu de la piste de course un jeune garçon vêtu à la mode médiévale. Après avoir vaincu un dragon qui apparaît à son tour, le prince Van amène Hitomi avec lui dans le monde magique de Gaïa. De là-bas, elle peut apercevoir la Terre, qui est appelée Lune des Illusions. Elle part donc avec Van pour des aventures à la fois tristes et fantastiques…

-Guilhem-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Magie, merveilles, sorcelleries et dragons… On connaît les ingrédients, mais ce cocktail a été mitonné par Shôji Kawamori, et on sait bien que cet auteur-là ne fait pas les choses comme les autres. Ça tombe bien, on n'avait pas l'intention de revoir une histoire qu'on connaît déjà. Définitivement original et personnel, Vision d'Escaflowne nous propose une variante intéressante et plutôt innovante du genre heroic fantasy où se mêlent des relents de technologie fabuleuse oubliée depuis des âges et où la magie ne cède pas facilement aux effets spéciaux bon marché pour impressionner le spectateur.

La voyance en général et les tarots en particulier jouent un rôle déterminant dans cette (trop courte) saga, d'une manière sensible et fine rarement rencontrée dans les œuvres fantastiques, particulièrement dans un média visuel : si les dons de Hitomi influenceront les événements de l'histoire, ce n'est pas en prédisant simplement le futur mais plutôt en le modifiant. Car connaître l'avenir, c'est aussi souvent le changer, mais pas forcément comme on le voudrait, bien sûr. On aborde ainsi un thème cher aux contes merveilleux, mais qui ne tombe pas ici dans un déjà-vu souvent soporifique. D'autant plus que les « méchants » de l'histoire ont eux aussi leur propre manière d'influer sur l'avenir, peut-être pas aussi subtile mais en tous cas radicalement différente et qui enrichit d'autant plus l'œuvre…

Pour couronner le tout, le monde de Gaïa lui-même sait se placer à part des clichés du genre : ici, pas d'elfes, d'orques ni de korrigans, le seul élément « classique » de l'heroic fantasy traditionnelle étant les dragons dont l'influence sur l'ensemble reste mineure. Au lieu de ça, beaucoup d'humains-animaux, qui portent un symbole intéressant dans cet univers où les sciences ont provoqué la chute d'une civilisation prodigieusement avancée.

Si dans un premier temps l'intrigue semble banale, les événements et les personnages ne tardent pas à se combiner élégamment en un kaléidoscope dantesque merveilleusement servi par une bande originale onirique qui contribue magistralement à la magie de l'histoire. Puis les choses s'accélèrent jusqu'au dénouement, qui sait éviter de s'abîmer dans une simple bataille apocalyptique pour la victoire de l'Ordre contre le Chaos… Quand je vous parlais d'originalité. Si le médiéval-fantastique est votre truc, vous en aurez pour votre argent et même plus. Beaucoup plus, en fait…

Pour une série du milieu des années 1990, l'animation est bonne et fluide. Les designs, souvent somptueux, sont dignes d'un Mamoru Nagano dans leur mélange intelligent et sensible de l'ancien et du moderne. Les personnages, parfois un peu stéréotypés, savent eux aussi tirer leur épingle du jeu, et l'intrigue s'articule élégamment autour de relations psychologiques qui, si elles manquent parfois de profondeur, sauront toutefois tenir en haleine le spectateur avide de soap-opéra, et les autres aussi car on apprend vite à s'attacher à toutes ces personnalités, pour de bonnes raisons. Définitivement un classique du genre pour moi, j'espère que vous saurez l'apprécier…

-Guilhem-


------------- Critique 2 -------------
Cet animé contient une véritable histoire à la fois riche et intéressante. On assiste aussi à une véritable fin qui permet de donner un sens au déroulement des évènements de l'animé. On y découvre notamment le passé des personnages importants (Van, Allen, Donkirk, Folken…), ce qui est plutôt pas mal pour comprendre leurs agissements. De plus, la musique s'accorde à merveille avec les scènes, donnant un rendu encore plus appréciable. Aussi, les amours indécis, qui ne font qu'ajouter du piment à cet animé qui n'en manque pas. Cependant, on peut reprocher le manque de finalisation dans les combats, certes beaux mais trop courts. Certaines actions ne sont pas assez développées, ce qui nous laisse parfois sur notre faim. De même pour les situations sentimentales où là encore il existe une sorte de barrière empêchant l'émancipation des personnages. Dommage aussi pour l'apparence de Hitomi : un brin de féminité en plus n'aurait pas atténué le charisme du personnage. En clair, un animé à ne pas manquer. L'histoire en elle-même ainsi que les intrigues nous permettent de passer un très bon moment. Premier animé que j'ai acquis en DVD, il m'est possible de le regarder plusieurs fois en ayant à chaque fois un nouveau regard.

-Proteus-


------------- Critique 3 -------------
Attention chef-d’œuvre ! Ne vous fiez pas aux apparences : il ne s’agit pas d’une énième histoire de méchas. Non, non, non… Vous avez ici affaire à une œuvre tout simplement exceptionnelle à tous points de vue.

Le scénario, déjà. Le principe de base peut sembler classique, mais au bout de quelques épisodes vous comprendrez vite que les auteurs en ont tiré le maximum, et tout au long des vingt-six épisodes, la tension monte pour atteindre son paroxysme lors d’un ultime épisode qui vous laissera pantois devant votre écran !! Mais chut… Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir.

L’animation, ensuite. Certes, l'animé n’est plus tout à fait jeune, mais une fois que vous vous serez adapté à un design un peu old school, vous pourrez apprécier une animation de grande facture, notamment lors de quelques plans larges (durant certaines scènes de combat) assez époustouflants.

Enfin, dimension trop souvent négligée dans beaucoup d’animés mais sans laquelle Escaflowne n’aurait pas la même dimension : la musique. Là, je serai catégorique : c’est pour moi la meilleure bande originale d’animés que j’aie eu le plaisir d’écouter (en dehors des génériques qui, eux, sont plutôt énervants). L’omniprésence de la musique classique donne une dimension mature et dramatique qui colle parfaitement, selon moi, à l’esprit de l'animé. Les quelques morceaux accompagnant les scènes de combat vous donneront des frissons de plaisir.

En résumé, pour peu que vous ne soyez pas allergiques aux animés mettant en scène des méchas, je ne vois pas comment vous pourriez être déçus par cette œuvre, qui se distingue par une finition presque sans faille et une dimension très mature qui le distingue de beaucoup d’autres animés !

-One_winged_angel-
Note de la rédaction
Nous vous invitons à venir discuter de l'animé sur le forum.
Licencié par :

logo
Éditeur DVD
logo
Distributeur DVD
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Escaflowne: The Movie
Références
http://www.b-ch.com/cgi-bin/contents/ttl/det.cgi?ttl_c=134
Japon
Le site officiel de Vision d'Escaflowne

Recherche Google : escaflowne tenkuu no escaflowne kawamori shouji yatate hajime [sunrise] sunrise
Recherche Yahoo : escaflowne tenkuu no escaflowne kawamori shouji yatate hajime [sunrise] sunrise

Staff
Episodes
Paroles
Japon
Escaflowne © 1996 KAWAMORI Shouji, YATATE Hajime [Sunrise] / Sunrise

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.