spacer Jeudi 14 décembre 2017 @ 06:58 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Trigger - Leopard Ey...  :: Animes ::  Trigun: Badlands Rum... >>
Trigun (2002)
Trigun   TITRE ORIGINAL : Trigun
  ANNÉE DE PRODUCTION : 1998
  STUDIO : [MADHOUSE PRODUCTION]
  GENRES : [ACTION] [COMBAT & ARTS MART.] [COMéDIE]
  AUTEUR : [NIGHTOW YASUHIRO [NAITOU YASUHIRO]]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 26 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
トライガン
Synopsis
Sur une planète brûlée par les rayons de deux soleils, des colons d'un autre temps traînent leur misérable existence dans de petits villages qui rappellent le Far West américain. Voici des centaines d'années qu'un vaisseau les a débarqués sur cette terre aride et poussiéreuse. Ils connaissent un peu leur histoire, mais personne ne sait d'où provient cette technologie perdue qui leur permet encore aujourd'hui de cultiver un sol pourtant désertique. Vash The Stampede appartient à ce monde sans foi ni loi.

Grand, blond et les cheveux coiffés en pétard, il porte le doux surnom de Typhon Humain. Accusé d'avoir anéanti des villes entières, de terroriser les femmes et d'avoir commis des actes innommables, il est recherché mort ou vif : la prime placée sur sa tête s'élève à 60 milliards de dollars. Il est par ailleurs aussi recherché par Meryl et Milly, deux jolies agents de la société d'assurance Bernardelli chargées de prévenir ses futures catastrophes pour éviter que leur compagnie ne fasse faillite. Le pire, c'est que Vash est un grand pacifiste incapable de faire de mal à une mouche, mais sa maladresse atteint des sommets...

-gattaca-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Ce qui ressort de façon assez évidente dans Trigun, c'est l'hommage à la culture pop américaine. Si le genre western saute aux yeux, on discernera quelques clins d’œil à d'autres spécificités US telles que les super-héros ou encore la dominance des commandements bibliques à travers le personnage de Wolfwood, entre autres... Aussi est-il normal d'entendre une bande son qui sort de l'ordinaire, en retranscrivant à merveille le sentiment de liberté et d'évasion issu de ces vastes territoires désertiques. Rien à voir avec Ennio Morricone cependant car Trigun se veut à la fois plus moderne et plus musclé.

D'autres références à l'Ouest sauvage avec les noms de Meryl Deringer et Milly Stungun, foncièrement anglo-saxons, ou bien les gigantesques "trains du désert" Sand Steamer, réinterprétation originale du design des locomotives Pacific, mais aussi, bien sûr, dans le duel final, qui atteint des sommets du genre. Des clins d’œil aussi, au manga Akira (et non le film...) pour le "trou" dans la cinquième lune de Gunsmoke, mais aussi au cultissime Vidéodrome de David Cronemberg pour le "bras d'ange" de Vash ou encore le chara-design qui n'est pas sans rappeler l’œuvre d'un certain Philippe Druillet.

L'animé se voulant surtout humoristique, la narration prend son temps pour arriver à la "substantifique moelle" et peut-être un peu trop, d'autant plus que cette seconde partie de la série n'est pas exempte d'épisodes de remplissage ni de flash-backs. Si elle est plus prenante, cette deuxième moitié se veut aussi plus conventionnelle, reprenant le thème un peu éculé des dolls à travers un design qui ne va pas sans rappeler le travail de Shirow et Black Magic M-66 en particulier, mais aussi avec son lot de poésie, comme les "êtres qui vivent hors du temps", concept tout à fait intéressant qui ne sera malheureusement qu'effleuré par l'histoire même si on comprend assez vite que Vash fait partie de ce peuple mystérieux... On aurait apprécié que Trigun ne fasse pas que flirter avec le transhumanisme mais s'y plonge plus franchement pour proposer une réflexion supplémentaire sur ce qui s'annonce comme un des plus grands défis de l'avenir au lieu d'en perpétuer les clichés.

Malgré toutes ses nombreuses qualités, Trigun se veut essentiellement un spectacle divertissant et réussit plutôt bien malgré quelques lourdeurs ici et là et une surabondance de super déformé... Vous ne perdrez pas votre temps à le regarder mais vous voudrez peut-être vous consacrer à autre chose si vous êtes plus porté sur la réflexion que le spectacle.

-Guilhem-


------------- Critique 2 -------------
Trigun nous plonge dans un univers semi western, semi futuriste avec des gags en tous genres. Le personnage de Vash the Stampede est sublime avec un charisme très fort, un coté marrant lorsqu'il fait des bourdes ou qu'il essaye de draguer et un autre coté très sérieux lorsqu'il s'agit de sauver une vie ou lorsque ses souvenir remontes à la surface.

Au fil du temps, on en apprend plus au sujet de Vash ainsi que sur les évènements passés. Un atout majeur de cet anime sont les beaux duels comme entre Vash et les Gung ho guns tout en prônant le respect, la non violence et la valeur d'une vie.

Ce que l'on peut regretter c'est l'histoire qui est la plus intéressante n'est pas développée assez (entre Vash et Knives, leur origine et leur venue sur cette planète) et lorsqu'elle l'est, on est à la moitié de la deuxième partie de la série mais là encore on reste dans le flou.

Pour une série qui se veux sérieuse sur la fin, certains personnage sont parfois grossiers (comme la famille Nebraska).

Une série à voir qui commence dans l'humour et fini en drame avec le personnage principal très charismatique.

-Proteus-
Note de la rédaction
Selon les déclarations de Nightow, l'anglais est la langue officielle des habitants du monde de Gunsmoke.

La lettre D dans Nicholas D. Wolfwood signifie Dokonokuminomonjawaresumakinishiteshi- zumetarokakora (Sans rire).

La croix de Wolfwood est appelée Punisher.

Le comics Spiderman fut une importante influence sur Nightow. Le personnage de Monev la Galle fut inspiré par Venom : en fait, Monev n'est rien d'autre que Venom écrit à l'envers

Ep.09 : on peut voir clairement que la croix de Wolfwood se trouve sur le toit du bus avant qu'il ne soit retrouvé dans le désert.

Ep.10 : le nom de Vash sur le tableau est épelé Stanpede au lieu de Stampede.

Ep.12 : on peut voir que l'arme de Vash est un Colt .45.

Quand la production de l'anime fut entamée, Nightow n'en était qu'au volume 2 du manga. Ainsi, à partir de l'épisode 16, l'animé suit une narration différente de celle de la version papier.

Le titre Trigun vient de ce que Vash "transporte" trois armes : son revolver, son bras artificiel et son "bras d'ange".

La chanson que Rem avait l'habitude de chanter à Vash est la même que celle que chante le garçon du train.


Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Licencié par :

Dybex
Éditeur DVD
Manga Distribution
Distributeur DVD
[Game One]
Distributeur TV
[Gong]
Distributeur TV

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Trigun: Badlands Rumble
Références
http://www.b-ch.com/cgi-bin/contents/ttl/det.cgi?ttl_c=396
Japon
Le site officiel de BANDAI pour la série "Trigun", en japonais.

Recherche Google : trigun trigun nightow yasuhiro [naitou yasuhiro] madhouse production
Recherche Yahoo : trigun trigun nightow yasuhiro [naitou yasuhiro] madhouse production

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Trigun © 1998 NIGHTOW Yasuhiro [NAITOU Yasuhiro] / Madhouse Production

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.