spacer Vendredi 24 octobre 2014 @ 20:26 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Suzukaze
Suzukaze
Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Monsieur Magoo  :: Animes ::  Monster Allergy >>
Monster (2006)
Monster   TITRE ORIGINAL : Monster
  ANNÉES DE PRODUCTION : 2004 - 2005
  STUDIOS : [VAP] [SHOGAKUKAN PROD. CO.] [MADHOUSE PRODUCTION]
  GENRES : [DRAME] [ÉNIGME & POLICIER] [HORREUR]
  AUTEUR : [URASAWA NAOKI]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 74 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
モンスター
Synopsis
Kenzo Tenma est un médecin japonais travaillant en Allemagne. En 1986, il décide de sauver la vie d'un jeune garçon, désobéissant ainsi aux ordres de son directeur qui lui demandait de sauver en priorité celle du maire de la ville. Quelques jours plus tard, le directeur et deux autres responsables de l'hôpital sont empoisonnés.

Neuf ans sont passées, en 1995, un évènement similaire se produit et oblige Tenma à fuir. Sa fuite et sa quête de justice vont l'amener à découvrir une horrible vérité. Le jeune garçon qu'il avait sauvé dix plus tôt est en fait un véritable monstre : un être brillant, beau, mais avant tout un terrifiant tueur...

-GohanSSJ-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Ce qui m'a tout de suite plu dans Monster, c'est le souci du détail chez son auteur : la société allemande y est parfaitement décrite, Naoki Urasawa allant même juste qu'à représenter la communauté turque d'Allemagne, avec ses particularismes (même si pour notre cher mangaka, tous les turcs portent systématiquement la moustache, ce qui est légèrement caricatural !).
Ensuite, je me suis intéressé à l'histoire : Tenma a tout pour réussir, une grande carrière, une belle fiancée, mais tout s'écroule du jour au lendemain dès lors qu'il décide de sauver la vie d'un gamin. Ce dernier, qui s'appelle Johan, se révèle être un tueur en série, un psychopathe sanguinaire. La police accusera rapidement le médecin japonais pour les meurtres commis par celui-ci, du coup il va devoir fuir pour prouver son innocence et surtout découvrir toute la vérité sur Johan et sa sœur jumelle, Anna.

Évidemment, je ne peux pas vous en dire plus au risque de vous révéler trop de détails.

Le scénario a de grandes qualités, particulièrement les suivantes : la mise en place de l'intrigue est longue et les personnages sont nombreux. Les rebondissements et renversements de situation sont toujours là pour réveiller l'intérêt du spectateur quand il commence à s'ennuyer, ce qui arrive quand même dans cette série : 74 épisodes pour une histoire policière, sans scènes de combats Dragon Ball-esques pour sauver l'humanité, c'est quand même long ! La série prend le temps de présenter les différents personnages, pourvus à chaque fois d'une histoire propre, d'un passé très vivant, si bien qu'on s'attache et s'identifie à beaucoup d'entre eux très facilement (l'inspecteur Lunge, Dieter, Grimmer, etc).

Graphiquement c'est de toute beauté et il n'y aucun mauvais écart graphique entre épisodes, la qualité est constante. L'animation est de bonne facture mais ce qui véritablement marque les esprits reste l'excellente mise en scène de Kojima Masayuki, qui a su retranscrire à merveille l'immense tension de certains passages du scénario : préparez-vous à avoir des sueurs froides !

Bref, Monster c'est une histoire pour les esprits mûrs (les adultes si vous préférez) : dessins sobres, mise en scène posée et propre, scénario très riche, tout est fait pour plaire à ce type de public.
J'ai beaucoup aimé cette série au final : le souci de réalisme, les références historiques, les décors et paysages réalistes, la vision de l'Europe, autant de petites choses qui m'ont attiré. L'histoire, malheureusement, manque parfois de lisibilité : on a tellement d'informations (et on en revient à ce que je disais sur les personnages) qu'on perd le fil de l'histoire ! Je regrette aussi le côté très stéréotypé de certains éléments du scénario : à croire que l'Allemagne, c'est nécessairement l'extrême-droite ou le communisme !

Un grand merci à Canal Plus pour avoir osé diffuser une série aussi sérieuse et profonde à des heures grand public !

-GohanSSJ-


------------- Critique 2-------------
Par où commencer dans monster si ce n'est par le début ? Dès le premier épisode, tous éléments qui font la grandeur de cet anime sont déjà présents avec un Tenma Kenzo dont la vie bascule pour avoir choisi de vivre selon ses principes.

Parlons d'abord des graphismes : ils sont très soignés avec une qualité constante tout au long de l'animé que se soit pour les personnages ou pour les décors. Pour le design des personnages, ceux-ci sont très réaliste et très diversifiés. On a le droit à un échantillonnage d'une vrai population (des gros, des petits, des moches, des beaux, etc), ce qui change des animés ou il n'y a que des jeunes avec un physique agréable.

La musique ensuite : elle colle parfaitement bien avec l'ambiance, permettant d'accentuer soit un effet dramatique, soit joyeux même si elle ne marque pas franchement les esprits.

Le scénario et l'histoire : alors là, c'est la grosse claque que l'on se prend direct dans la figure tellement c'est réaliste. En effet, l'histoire est très crédible, très mature, nous emmenant dans une aventure policier rondement menée avec à chaque fois des rebondissements intéressants.

Il y a aussi cette multitude de personnages sur qui l'on s'attarde et qui permet de ne pas rester uniquement sur Tenma, diversifiant ainsi les différentes intrigues.

Vous l'aurez compris, Monster nous offre une très bonne histoire, prenante, et très mature, qui, à coup sur, fera votre bonheur. Cependant, et c'est fort dommage, l'animé perd de son intérêt au fur et à mesure que les épisodes passe. Non pas que l'on s'ennuie ou alors que le scénario soit de moins bonne qualité; non, il faut dire que 74 épisodes cela fait un peu trop.
C'est clair, au bout de 40 épisodes, on commence à avoir certaines réticences et cela peut aller même jusqu'à un certain ennui une fois le 60ème épisode dépassé (ce fut le cas pour moi). Encore une fois pas parce que cela manque d'intérêt mais plutôt parce que l'on n'y voit plus le bout. De plus, la fin peu en décevoir certains tant elle parait faiblarde et moins grandiose par rapport à tous ce qu'on a vu tout au long de la série.

Une série à ne pas manquer car très adulte, qui saura vous montrer le réalisme que peut apporter un animé.

-Proteus-


------------- Critique 3 -------------
Un peu à l'image du jeu vidéo qui selon moi subit une certaine régression, j'ai l'impression que la japanimation suit un peu le même chemin. En effet, les animes que l'on peut qualifier de "cultes" se font de plus en plus rares, si ce n'est dire qu'ils sont inexistants. De ce fait, Monster peut être considéré comme l'une des toutes dernières œuvres cultes, ces chef d'œuvres qui vous marquent des année après. Je me souviens à l'époque avoir été happé par l'ambiance oppressante des épisodes passés sur Canal + mais je ne m'étais pas attardé sur la série, honte sur moi. C'est seulement il y a quelques temps que j'ai regardé les 74 épisodes, d'une traite. Mais laissez-moi d'abord vous expliquer mon engouement pour cette œuvre magistrale.
Tout d'abord l'intrigue. Ici point de kamehameha, encore moins de rasengan ni de carnet de la mort. Non, nous avons ici une histoire qui tient sa force dans un contexte on ne peut plus réel. Dans une Allemagne ravagée par la guerre froide, un médecin japonais tente de percer le mystère qui plane autour d'un de ses anciens patients, qui semble avoir dérivé dans une démence incompréhensible. C'est ainsi que le Monster est dévoilé, mi-ange mi-démon. Si ses apparitions sont rares, Johan Liebert reste l'un des antagonistes les plus charismatiques qui soit. Quand au héros, le docteur Kenzo Tenma, sa descente aux enfers atteint des profondeurs vertigineuses et risque fort de vous marquer, tout comme les personnages qu'il rencontrera sur son chemin. Et Dieu seul sait à quel point ils sont nombreux ces personnages, et le brillantissime Naoki Urasawa a eu le génie de n'en délaisser aucun si bien que certains pourraient trouver quelques longueurs barbantes. Mais ces longueurs justement sont là pour servir un scénario tortueux et aux rebondissements tous plus percutants les uns que les autres.
La manière dont l'histoire est contée est de ce fait assez troublante (mais ô combien efficace). En effet, on ne suit pas constamment le personnage principal. A l'inverse, Monster ressemble plus à un puzzle où l'histoire de plusieurs protagonistes est racontée et le lien entre eux n'est dévoilé que plus tard dans la série. Cette façon d'aborder l'histoire pourra en rebuter plus d'un car on a souvent l'impression de s'éloigner de l'intrigue principale, mais c'est pour mieux retomber sur ses pas après. L'ambiance générale de la série est extrêmement pesante et certains passages le sont d'autant plus que l'on se rapproche du pays natal des jumeaux.

Je termine en mentionnant une OST tout bonnement fabuleuse qui tient sa force dans des morceaux marquants peu nombreux mais qui sont totalement en accord avec l'atmosphère de chaque scène. Les bruitages sont également de qualité, tout comme le doublage français qui est pour moi indispensable pour profiter pleinement de la série (des voix japonaises dans une série se déroulant en Europe de l'Est, je trouve ça un peu bizarre). Bref, Monster est un anime à ne manquer sous aucun prétexte, tant son propos dramatique laisse place à 74 épisodes tout simplement formidables. Certes 74 épisodes c'est beaucoup, mais le background est tellement travaillé que moins aurait été sous-exploiter le potentiel de la série. De plus, j'ai lu que certains s'ennuyaient au bout de 60 épisodes. Personnellement, les 10 derniers épisodes sont pour moi les plus marquants qu'il m'ait été donné de voir, tout anime confondu, mais je n'en dit pas plus. Sachez juste qu'entamer la série et de les louper serait proche du blasphème. La fin quand à elle est selon moi aussi grandiose que le reste de la série, je vous laisse juger par vous même. Bref, Monster est un chef d'oeuvre comme j'en ai pas revu depuis, hélas. À quand une adaptation de 20th Century Boys en anime ?

-Ashford-
Note de la rédaction
New Line (producteur de la trilogie du Seigneur des Anneaux) vient d'acheter les droits du manga de Naoki Urasawa en vue d'une adaptation cinématographique.

Nous vous invitons à discuter de l'animé sur le forum !
Licencié par :

logo
Éditeur DVD
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Références
http://www.ntv.co.jp/monster/
Japon
Site officiel de la série "Monster", en japonais.

http://www.kaze.fr/sites_officiels/monster/
France
Site réalisé par l'éditeur Kaze

Recherche Google : monster monster urasawa naoki vap shogakukan prod. co. madhouse production
Recherche Yahoo : monster monster urasawa naoki vap shogakukan prod. co. madhouse production

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Monster © 2004 URASAWA Naoki / VAP, Shogakukan Prod. Co., Madhouse Production

Version 1.5 - Copyright © Association Animeka 2002-2014 - Termes d'utilisation.