spacer Vendredi 28 avril 2017 @ 04:23 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Kaba Totto  :: Animes ::  Kabukibu >>
Kabaneri of the Iron Fortress (2017)
Kabaneri of the Iron Fortress   TITRE ORIGINAL : Koutetsujou no Kabaneri
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2016
  STUDIO : [WIT STUDIO]
  GENRES : [ACTION] [DRAME] [FANTASTIQUE & MYTHE]
  AUTEUR : [OOKOUCHI ICHIROU]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 12 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
甲鉄城のカバネリ
Kabaneri of The Iron Fortress
Kōtetsujō no Kabaneri
Synopsis
Les Kabane sont d'horribles monstres mangeurs d'hommes au cœur d'acier qui ont envahi le monde. Impuissants face à la contamination, les humains se sont réfugiés dans des stations, des forteresses reliées entre elles par des trains blindés, les Hayajiro.
Nous suivons Ikoma, un jeune mécanicien bien décidé à se battre pour survivre. Sa vie va prendre un nouveau tournant lorsqu'il rencontre la mystérieuse Mumei.

-MIRAhidote-
Critiques
Dernier né du brillant studio à l'origine de Shingeki no Kyojin, Koutetsujou no Kabaneri avait tout pour plaire, mais pour d'étranges raisons, la série se saborde tout au long des épisodes.
Revenons à la genèse du projet. Quand Koutetsujou no Kabaneri fut annoncé, l'équipe de production était au centre de toutes les discussions. Ainsi furent évoqués le scénariste de Code Geass, le producteur Georges Wada (à la tête de Wit Studio), et une direction musicale que tous les mélomanes amateurs d'animes rêvaient de voir en action : Hiroyuki Sawano, EGOIST, Aimer, etc.
Le ton était donné : un nouveau blockbuster parlant de la survie de l'humanité dans un univers post-apocalyptique, réunissant des pointures de la japanimation, et, au vu des bandes-annonces, présageant une animation et un design plus impressionnants que jamais.
Hélas, on se rendra vite compte au cours du visionnage que tout ceci n'est qu'un écran de fumée.

Le scénario, en premier lieu. Il me paraît inconcevable que le génie à l'origine de Code Geass, fort de multiples rebondissements, de personnages fantastiques et d'une fin retentissante, ait pu écrire une histoire aussi vide que celle de Kabaneri. Au bout d'environ sept épisodes concentrés sur la survie des passagers de la Forteresse de Fer, l'intrigue prend un tournant inattendu dans le mauvais sens du terme. Au début, l'histoire se laisse suivre sans grande ambition. Or, le second arc coule définitivement la série. Les motivations des personnages sont floues, bancales. Leurs réactions et leurs choix n'ont souvent aucun sens (mention spéciale pour Biba). Ajouté à cela un certain nombre de scènes prétendument épiques et/ou émouvantes dont l'effet se retrouve malencontreusement ruiné par le ridicule des enjeux et des protagonistes. C'est précisément là où le bât blesse.
Cette désillusion est d'autant plus dommageable comparée aux qualités techniques de l'anime qui sont globalement bonnes, si ce n'est excellentes.

L'animation de Wit Studio s'est encore bonifiée, et les combats scotchent le spectateur à l'écran, forts d'une chorégraphie et d'une esthétique de haute volée. Le character design a un style un peu "old school" qui devrait faire plaisir aux amateurs du genre. La bande son est, quant à elle, dans la lignée de leurs blockbusters précédents. Les fans d'Hiroyuki Sawano et de sa bande y trouveront leur compte. Malheureusement, les qualités de la forme n'éclipsent en rien le pathétique fond de la série.
Et pourtant, Kabaneri partait avec des idées intéressantes (les combats en train, les Kabane capables de s'assembler pour former des monstres impressionnants) qui tombent malheureusement à l'eau à la lueur des révélations sur les Kabane et du développement de l'arc final dans lequel les trains sont bêtement laissés de côté.
C'est regrettable et, ce, davantage dans la mesure où ce n'est pas la première fois que Wit Studio déçoit.
On peut imaginer une piste de réponse aux raisons de la déception de Kabaneri. Les thèmes abordés dans l’œuvre sont sensiblement les mêmes que dans L'Attaque des Titans ou Owari no Seraph : la survie de l'humanité, la revanche du héros sur le monde qui lui a pris les gens qu'il aimait, mais également sa dualité car tiraillé entre les deux camps qui s'affrontent. D'une manière générale, Kabaneri est la troisième œuvre post-apocalyptique de Wit Studio en moins de quatre ans. L'essoufflement scénaristique se fait grandement ressentir. Il serait certainement temps de se libérer du succès de Shingeki no Kyojin pour aller vers un autre genre. On manque d’œuvres d'exception comme Psycho-Pass, ces derniers temps !

-Auraman-
Note de la rédaction
1er PRIX :
Catégorie Générique
3e PRIX :
Catégorie Action
Bande annonce

Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Licencié par :

logo
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Koutetsujou no Kabaneri (2018)
Koutetsujou no Kabaneri - Movie 1
Koutetsujou no Kabaneri - Movie 2
Références
http://kabaneri.com/
Japon
Site officiel

Recherche Google : kabaneri of the iron fortress koutetsujou no kabaneri ookouchi ichirou wit studio
Recherche Yahoo : kabaneri of the iron fortress koutetsujou no kabaneri ookouchi ichirou wit studio

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Kabaneri of the Iron Fortress © 2016 OOKOUCHI Ichirou / Wit Studio

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.