spacer Vendredi 28 avril 2017 @ 23:48 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Akira  :: Animes ::  Akubi Girl >>
Aku no Hana
Aku no Hana   TITRE ORIGINAL : Aku no Hana
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2013
  STUDIO : [ZEXCS]
  GENRES : [DRAME] [AMOUR & AMITIé]
  AUTEUR : [OSHIMI SHUZO]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 13 EPS 23 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
The Flowers of Evil
惡の華
Die Blumen des Bösen
Synopsis
Takao Kasuga aime lire, en particulier les œuvres de Charles Baudelaire comme "Les Fleurs du Mal". Amoureux de Nanako Saeki, une camarade de classe, il va par hasard tomber sur ses vêtements de sport et les voler. Rapidement, une rumeur concernant un pervers va circuler dans l'école et malheureusement pour le jeune garçon, quelqu'un l'a vu faire : Sawa Nakamura. Au lieu de révéler à tout le monde qu'il est le responsable, cette dernière va lui faire du chantage afin qu'il passe un contrat avec elle.

Takao est ainsi coincé dans une situation délicate. Mais où Sawa veut-elle en venir et quel est son objectif ?

-Hive-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Aku no Hana. Une pièce magistrale, un chef d’œuvre artistique, et bien qu’il n’ait strictement rien à voir avec ceux-ci, il est à placer aux côtés des Shigurui, Monster ou autre Texhnolyze. Et ce, pour une simple raison; sa maturité. Le spectateur, ici, n’est pas pris pour un imbécile.

Cet animé ne vous laissera pas indifférent, que vous l’ayez apprécié ou non. L’atmosphère qui y règne est tout bonnement malfaisante mais aussi poétique, à l’instar d’un conte cruel, et pourtant, il n’y a pas d’images choquantes, à proprement parler. C’est bien là que réside le miracle dans cette série, laquelle joue fortement sur la psychologie des personnages et celle du spectateur.

Les angles de vue sont très malsains avec des perspectives faisant penser, tantôt à une caméra de surveillance, tantôt à un point de vue à la première personne. Autant d’images donc, qui rendent le spectateur omniscient : une plongée profonde dans l’intimité et les limbes du personnage principal Takao nous est donnée. Mais nouveau paradoxe, aux moments clefs où celui-ci est sur le point de commettre ses péchés, extinction des feux, plus aucune pensée de notre protagoniste ne filtre alors : « probablement ne pense-t-il plus » a-t-on suggéré...

Quoiqu’il en soit, la plupart des gens qui auront regardé cette œuvre s’accorderont très certainement sur la perversité qui s’en dégage.

Quant au dessin, on a cette impression d'être face à des images filmées qui auraient été redessinées sur un calque. Les décors sont d’un réalisme prodigieux, et les mouvements des corps et des visages, aux contours très peu marqués voire volontairement effacés, sont reproduits avec une authenticité manifeste.

L’ambiance sonore à présent. Mon Dieu ! Lors de l’ouverture du premier épisode, nous sommes dès la première seconde plongés dans une musique transcendantale avec, en fond, une ligne de synthétiseur et quelques accords de piano espacés de silences : sublime ! Quant à l'opening, les paroles sont nihilistes au possible, et l’ending est absolument irréel et pandémoniaque.

Hâtez-vous donc de regarder cet animé mais ne vous attendez pas à « passer un bon moment ».

-Mido Ban Bowmore-

------------- Critique 2 -------------
A la fois fascinant et perturbant, cet animé expose la lente déchéance d'un adolescent japonais dans une société patriarcale où le respect de l'ordre établi (autorité, école, famille, etc.) conduit tout droit à une folie perverse voire à la paranoïa. Cet animé, proche de l'ovni, est un bien beau travail sur ce que peuvent vivre certains adolescents nippons face à tant de contraintes. Un élément déclencheur : une camarade de classe anarchiste.
Cette dernière offre à Takao, l'antihéros, une certaine "liberté" qui l'amène à une introspection philosophique, y livrant ses pensées et ses atermoiements quant à son image de soi et sa place dans le monde.
Graphiquement, les décors sont juste bluffant de réalisme. On peut cependant regretter un character design approximatif sur les plans larges. A contrario les gros plans sont bien plus aboutis et plus intéressants.

Pour ce qui concerne le fond musical, on a droit au minimum syndical. Ainsi, une musique hypnotique, obsédante, vient parfois couvrir des scènes d'un silence pesant et lourd de sens. Les génériques, notamment ceux d'ouverture, reflètent bien selon moi les personnages principaux : Takao, Nakamura puis Saeki (une amie de Takao).

Aku no Hana est une petite pépite pour tous ceux qui aiment associer la réflexion à l'agrément et apprécient, de surcroît, l'originalité du sujet abordé.

-Golgoth-
Note de la rédaction
Bande annonce

Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Références
http://akunohana-anime.jp/
Japon
Site officiel de la série.

Recherche Google : aku no hana aku no hana oshimi shuzo zexcs
Recherche Yahoo : aku no hana aku no hana oshimi shuzo zexcs

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Aku no Hana © 2013 OSHIMI SHUZO / ZEXCS

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.