spacer Mardi 19 mars 2019 @ 11:54 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
actuasite
 Justice au Japon
 

le kanji du mot "justice"


Jury populaire, ça vous parle ? Pas trop ? Il s'agit, en France, d'un groupe de personnes à peu près comme vous et moi, convoqués pour participer au jugement d'une personne ayant commis un crime (meurtre, empoisonnement et autres joyeusetés). C'est ce jury qui décidera de la culpabilité et de la peine appliquée. Cette conception de la justice vient de nos racines démocratiques : le peuple est souverain, il doit pouvoir prendre les bonnes décisions, "la justice est rendue au nom et par le peuple français". Cela soulève d'ailleurs de plus en plus de polémiques que je vous laisse découvrir dans certains liens cités en source.

Mais au Japon, qu'en est-il ? He bien, cela n'existait pas jusqu'au lundi 3 août dernier, date à laquelle le premier jury populaire japonais a siégé pour un procès depuis 1943. Cette réforme a 2 objectifs. La première est d'accélérer le déroulement du procès : il est difficile de mobiliser un jury populaire sur une longue période, les procédures seraient donc accélérées. La seconde est de rendre, selon le gouvernement japonais, la justice plus proche du citoyen, et "au citoyen de se percevoir comme un sujet non plus gouverné mais qui gouverne". À savoir, en France comme au Japon on ne peut refuser d'être membre d'un jury populaire : il s'agit d'une obligation de citoyen.



Cette idéologie est relativement nouvelle dans une culture généralement très respectueuse des hiérarchies, et réputée pour ne pas encourager l'expression publique d'avis personnels. Des détracteurs s'inquiètent aussi de voir les membres du jury se laisser submerger par leurs émotions ou, dans certaines situations, subir des pressions de l'entourage de l'accusé. Il ne faut pas non plus oublier qu'au Japon la peine de mort n'a pas été abolie.

Nous, français, aurions sans doute tendance à dire qu'il s'agit d'une liberté du citoyen français de décider de la justice de son pays. Des japonais ont eu exactement le raisonnement inverse : des manifestants ont argumenté qu'imposer à un citoyen japonais de participer à un jury populaire était une violation de ses droits constitutionnels. Comme quoi tout dépend du point de vue...


Pour réagir à cette news, c'est
par ici



Vous aurez d'ailleurs remarqué un petit sondage sur les news, apparu sur le coté droit de la page d'accueil du site. Si vous avez 5 minutes à nous consacrer, nous serions ravis d'avoir quelques détails sur votre opinion .


sources et info complémentaires :
LeMonde
(article source)
moreas.blog.lemonde
(un avis d'un ancien policier français)
Rfi
(article avec chiffres et point de vue sur les méthodes d'investigation japonaises)
AmbassadeduJaponenFrance
(un article de la Fondation Foreign Press Center du Japon)
Wikipedia
( info sur le système français)
Forumjapon
(un debat court mais très interessant sur le sujet)
Timesoneline
(source image et article en anglais)
jeudi 13 août 2009 @ 23:36:02 par Tité  
<< Un coup de rein et un coup d'épongeHeureux qui peut savoir l'origine des choses. >>

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.