spacer Mardi 18 décembre 2018 @ 14:57 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Dragon's Roller  :: Animes ::  DragonBlade >>
Dragonaut - The Resonance
Dragonaut - The Resonance   TITRE ORIGINAL : Dragonaut: The Resonance
  ANNÉES DE PRODUCTION : 2007 - 2008
  STUDIO : [GONZO]
  GENRES : [AVENTURE] [CYBER & MECHA]
  AUTEURS : [GONZO] [MAEKAWA JUN [MAEKAWA ATSUSHI]] [NAS]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 25 EPS 24 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
ドラゴノーツ
Synopsis
20 ans avant le commencement de l'histoire, une météorite se dirigeant vers la Terre anéanti Pluton. Pluton détruite, la météorite, qui se nomme Thanatos, est restée temporairement stagnante et menace la Terre.
Pour éviter une imminente destruction de la planète, l'ISDA travaille actuellement sur le Projet-D et a secrètement créé une arme, le Dragonaut, après avoir trouvé un œuf de dragon dans l'océan. Cependant, l'organisation s'aperçoit que la météorite n'est pas la seule menace, car de puissants dragons venant de Thanatos arrivent sur la Terre.
Après avoir été témoin de d'un combat et de la mort d'une de ces créatures, Jin Kamishina, un garçon de 18 ans solitaire et orphelin, est choisi pour devenir un pilote de Dragonaut.
Toa, une fille mystérieuse qui l'a sauvé d'une chute mortelle lors de l'attaque du dragon, l'aide dans son périple, . Au fil de leurs découvertes, ils rencontrent de nouveaux amis et de nouveaux ennemis, et développent une relation très proche...
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Première chose que je tiens à signaler : le genre mecha n’est pas du tout un genre qui m’attire, de même que les animes où les filles ont des seins énormes et des habits futuristes moulants et colorés (genre Witchblade).

Pourtant, cet anime est fantastique. On accroche dès les premiers épisodes. Les combats entre dragons et êtres vivants à forme humaine mais qui deviennent « pilotables » lorsqu’ils prennent leur forme originale, celle d’un dragon - en gros, une sorte de gros robot volant (je sais, dit comme ça ça parait bizarre mais je vous promets qu’on n’y fait pas attention !)- sont de toute beauté et d’une grande intensité.

Vient ensuite l’autre point fort de cet anime : le scénario. On ne s’ennuie pas une seule seconde, et au fil des épisodes le scénario prend toute son ampleur. Les relations entre les personnages sont très bien ficelées, parfois ambigües… Amour, amitié, lien de sang ? Pour ceux qui ont apprécié Fate/Stay Night, sachez qu’on retrouve un peu le même type de relation Maître/Servant, tout en étant différent.

Côté réalisation, outre le chara design que je n’apprécie guère avec un héros (Jin Kamishina) un peu androgyne, il n’y a rien à redire : c’est superbe, très fluide, avec de la 3D qui s’incorpore très bien avec le reste de l’animation. Petit point négatif : la réutilisation des scènes de transformation, à peine trop nombreuses à mon goût. Les musiques sont quant à elles entrainantes et collent bien avec l’ambiance.

Finalement, Dragonaut : The Resonance est un excellent anime qui gagne à être d’avantage connu. Une très bonne surprise pour moi.

-Shibo-


------------- Critique 2 -------------
Commençons par le commencement, la vision de cet anime est comme son introduction : un traumatisme.
En effet, le concept (repris de "Dongeons & Dragons") des dragons se métamorphosant en humanoïdes ainsi que le background créé pour étoffer ce concept ont beau avoir un côté original (même si cette relation homme/dragon a déjà été explorée par Ann Mc Caffey), l'exploitation de ce filon psychologique tout au long de l'anime n'est pas réellement poussée.

Du point de vue graphique, le design des personnages est assez bon, mais n'a rien d'original, le chara designer s'est surtout attelé à abuser du fan service poitrine bovine.
Les décors connaissent des hauts et des bas avec de bonnes mises en lumière mais certains plans manquent de perspective.
L'animation, elle, est superbe, surtout pendant les combats.
On notera quand même les horribles designs de mecha-dragons plus proches des monstres de Yugi-Oh qu'autre chose (mais il fallait s'y attendre venant de Jun Maekawa) et les répétitions des scènes de transformation un peu trop nombreuses.
Pour 2007, la 3D manque cruellement de réalisme autant dans le "lightening" que dans l'animation (ailes, corps, torsions...).

Côté scénario, donc, les auteurs nous servent comme héros un énième Shinji ("Evangelion") mais qui, lui, assume complètement son amour pour l'héroïne. Les autres références à "Evangelion" s'en rapprochent un peu trop pour ne pas être signalées (derniers épisodes).
Les relations entre certains protagonistes sont hâtivement introduites et modifiées, et restent insuffisamment approfondies. Beaucoup de personnages manquent cruellement de réalisme dans leurs actions et remises en questions.
La trame principale est assez bien ficelée et malgré quelques retournements téléphonés l'intrigue se dévoile progressivement. L'enchaînement des événements nous donne envie de plus

Reste un anime dans l'ensemble réalisé avec talent mais trop vite conçu. On passe toutefois un bon moment pendant ces 25 épisodes à ne pas prendre très au sérieux.

-GMJohn-
Note de la rédaction
Nous vous invitons à venir discuter de cet anime sur le forum.
Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Fansubbé par :

[D-J-B] Daijobu Fansub ( 6 épisodes sortis )

Plus de détails ...

Références
http://www.tv-tokyo.co.jp/anime/dragonaut/
Japon
Site de TV Tokyo dédié à la série.

http://www.dragonaut.com/
Japon
Site officiel de la série.

Recherche Google : dragonaut - the resonance dragonaut: the resonance gonzo maekawa jun [maekawa atsushi] nas gonzo
Recherche Yahoo : dragonaut - the resonance dragonaut: the resonance gonzo maekawa jun [maekawa atsushi] nas gonzo

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Dragonaut - The Resonance © 2007 Gonzo, MAEKAWA Jun [MAEKAWA Atsushi], NAS / GONZO

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.