spacer Samedi 27 mai 2017 @ 06:10 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Le fansub vu par Wakabayashy




Aujourd'hui, Animeka donne la parole à un membre émérite du fansub francophone, Wakabayashy. Fondateur d'Anime-Heart, l'une des plus ancienne team française encore en activité, ce vétéran respecté revient avec nous sur son parcours et sur l'évolution de la communauté à laquelle il appartient depuis près de 15 ans.
Après l'échange des salutations d'usage et le choix du tutoiement, notre entretien démarre avec une brève vérification de nos informations.



Animeka : Tu as créé la team Anime-Heart en 2003, c'est bien ça ?

Wakabayashy : Oui tout à fait. Nous étions 3 à la création mais Anime-Heart n'est pas la première team que j'ai créée. C'est la seconde et la dernière.

A : la précédente s'appelait comment ?

W : Asahi-no-fansub, que j'ai créée seul.

A : Avant de la créer tu était déjà dans le fansub ?

W : Non et je ne connaissais rien, j'ai tout appris sur le tas. En fait, quand j'ai ouvert j'avais juste mon anglais.

A : C'était en quelle année ?

W : En 2001 je crois pour Asashi-no-fansub. Elle a continué après moi, quand j'ai créé Anime-Heart. J'ai pris seulement 9 membres avec moi qui sont également restés dans l'autre team qui a fermé quelques années après.





A : Quel a été le premier anime dont tu t'es occupé ?

W : Les OAV Saint Seiya Hadès. A l'époque, ce n'était pas facile comme aujourd'hui, tout se faisait par file-server. Il y avait des "raw-hunter" (ndlr : personnes chargées de trouver les épisodes en vo) qui ne faisaient que ça. Si cela existait encore aujourd'hui je ne suis pas sûr qu'il y aurait 3 team vivantes.

A : Pourquoi les OAV Hadès ?

W : Je voulais faire du fansub et Hadès était pour moi le projet qui correspondait le mieux à mes envies de shônen et les gens savaient à quoi s'attendre.

A : Il y avait beaucoup de team à ce moment là ?

W : Pas du tout, même pas 10. La seule survivante aujourd'hui de l'époque, c'est Zeus-Team. J'ai connu l'époque "gold" du fansub, C'est révolu depuis la mort des grosses team comme tkm, mangapartout, trilium, nerae, faf, cephiro, etc...

A : Quand tu dis grosses team, c'est quelle ordre de grandeur ?

W : Pour Tkm, à la sortie du dernier épisode de FMA, nous étions plus de 1500 et en général, sur les "gros chans" il y avait 250 personnes. Nous on a dû atteindre 170 max en période de pointe et aujourd’hui, quand tu as 50 personnes c'est un miracle.






A : Tu l'expliques comment ?

W : Le DDL (ndlr : lien de téléchargement direct) a explosé. Ça n'existait pas avant, tout se faisait par file-server. Il fallait faire queue et on pouvait compter jusqu'à 6 heures pour télécharger.

A : Le DDL, ce sont des sites "plates formes" comme sky-animes ou anime-ultime qui l'ont amené ?

W : Non, pas vraiment. Des sites plus petit ont commencé y a des années de ça et les plates-formes que tu cites ont juste développé.

A : Tu pense que l'arrivée de ces site a été quelque-chose de positif ?

W : Pour l'IRC, non ça l'a tué. Pour les animés par contre, ça a permis à plus de monde de les découvrir.

A : Avant ça, les teams ne diffusaient leur travail que par IRC ?

W : Il y avait aussi beaucoup de torrent, chose qui s'est perdue avec le DDL. IRC c'est l'échange et le partage mais aujourd'hui ça n'a plus lieu d'être car le DDL a explosé.

A : J'ai l'impression que tu regrettes ce temps là ?

W : C'était bien IRC, j'ai connu l'âge d'or et ça fait drôle de le voir mourir.






A : Concernant le Simulcast, quel est ton avis sur le sujet ?

W : C'est un bonne initiative, ça permet d'apporter les animés directement et rapidement aux fans et on évite le piratage (car oui, nous sommes dans l'illégalité).

A : Il aurait été possible que des team de fansub passent le pas de la professionnalisation ?

W : Il y a des gens qui ont quitté le fansub pour rejoindre des teams professionnelles, j'en ai connu. Mais de là à dire qu'ils récupèrent notre traduction "amateur", sûrement pas. Ils ont quand même des gens payés pour traduire. Avant, il y avait des éditeurs qui existaient déjà (pas autant) mais nous avons surtout servi à faire découvrir les animés en France, le fansub a été créé pour ça d'ailleurs.
Ensuite, avec les nouvelles teams dites de "fastsub" la notion de découverte a disparu, ils subbent tout et n'importe quoi. Nous à l'époque on voulait faire "découvrir" et non nuire aux éditeurs.
Aujourd'hui les mentalités ont changé.

A : c'est à dire ?

W : Maintenant, ils "subbent" pour attirer du monde et faire le plus de téléchargement. C'est pas ça le fansub que nous avons créé, une fois un animé licencié on l'arrêtait.
On respectait de l'éditeur et notre mission était atteinte. Aujourd'hui ils s'en fichent et ça tuera le fansub.

A : Ça c'est la démarche mais concernant votre catalogue vous faites surtout dans le shônen et le mecha et pas forcement dans le récent, c'est bien ça ?

W : Oui, on aime bien les oldies et le récent, ça se licencie avant même la diffusion VO. Notre but étant de ne pas nuire aux éditeurs et de faire découvrir, nous visons le vieux.

A : En plus, ça correspond à tes goûts de base, non ?

W : Oui, les séries qui m'ont le plus marquées sont DBZ, Saint Seiya, Captain Tsubasa et Hokuto no ken. Depuis, j'ai toujours la même passion même si j'ai beaucoup moins de temps aujourd'hui.



C'est donc sur une note très "Club Dorothée" que nous terminons ce petit bilan des années fansub offert par Wakabayashy que nous remercions chaleureusement de nous avoir offert un peu de son temps. Nous espérons sincèrement que cet entretien vous aura intéressé et qu'il aura pu expliquer aux fans les plus récents, les évolutions qu'à connue la diffusion de l'animation japonaise en France ces 15 dernières années.

 
Le 22-07-2015 à 01:23:06 par : Wakabayshy, jules

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.