spacer Dimanche 26 mars 2017 @ 13:10 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Les séries de l'été 2011


Une nouvelle saison commence et une déferlante d’animés arrive sur les petits écrans japonais. Cet été, le programme sera chargé et hétéroclite. Il y en aura pour tout le monde et pour tous les goûts. Néanmoins, préparez-vous surtout à rire et à sursauter : la comédie et le fantastique sont à l’honneur. De belles séries vous attendent pour votre plus grand plaisir. Je vous laisse maintenant découvrir les nouveaux animés de l’été.



Les nouveautés :

Blade


Blade, le comic book de Marvel Comics est à l’honneur cet été. Après trois films, Blade se voit adapté en animé sous la direction du studio Madhouse. Eric Brooks, connu sous le nom de Blade, cherche à se venger du vampire Frost. Ce dernier a tué sa mère alors qu’elle était enceinte du héros. Possédant tous les pouvoirs d’un vampire mais aucune de ses faiblesses, il poursuit sa quête à travers le sud-est de l’Asie à la recherche de Frost. Au Viêtnam, il découvre un complot vampirique menaçant le monde entier. Bande-annonce.


Blood-C


Les vampires reviennent en force cet été avec l’animé Blood-C. La franchise Blood a commencé avec Blood: The Last Vampire, film d’animation réalisé par Hiroyuki Kitakubo au sein du studio Production I.G. Il a inspiré la série animée Blood+, diffusée en 2005 et réalisée par Jun’ichi Fujisaku, le film en prise de vue réelle de Chris Nahon, du même nom que celui de Kitakubo, et différents mangas. Si peu d’informations sur l’histoire de la nouvelle série circulent, elle réunit néanmoins un casting de rêve. Ainsi, Clamp a développé l’histoire et s’est chargé de la conception des personnages. Comme pour le premier film, le studio Production I.G se retrouve à la tête du projet. L’animé est réalisé par Tsutomu Mizushima, qui s’était illustré sur l’excellente série xxxHOLiC. Enfin, la musique est composée par Naoki Sato. Bande-annonce.


Dantalian no shoka


Le surnaturel occupe une place de premier rang dans cette vague d’animés estivale. Bibliotheca Mystica de Dantalian (Dantalian no shoka), la série de courts romans de Gakuto Mikumo, devient une série, avec aux commandes le studio Gainax. Un jeune homme nommé Huey, ou Hugh, hérite d’une demeure ancienne et de la bibliothèque personnelle de son grand-père. Dans le sous-sol de la maison, il rencontre une mystérieuse fille nommée Dalian. Cette dernière, habillée en noir, passe tranquillement son temps à dévorer de grandes piles de livres. Elle contrôle aussi l’accès à la Bibliotheca Mystica de Dantalian, renfermant les livres défendus des démons. Bande-annonce.


La Croisée dans un labyrinthe étranger



La Croisée dans un labyrinthe étranger, le manga de Hinata Takeda devient une série animée sous la direction du studio Satelight. L’histoire prend place dans la seconde moitié du XIXe siècle, lorsque la culture japonaise acquiert une certaine popularité en Occident. Yune, une jeune fille japonaise, accompagne un voyageur nommé Oscar lors de son retour en France. Elle offre de l’aider à la boutique familiale de ferronnerie située dans Paris. Claude, boutiquier et neveu d’Oscar, accepte à contrecœur de s’occuper de Yune. Claude et Yune, qui ont si peu de choses en commun, vont apprendre à se comprendre l’un l’autre et vivre ensemble dans le Paris du XIXe siècle. Bande-annonce.



Itsuka tenma no kuro-usagi


Cet été, les vampires reviennent en force. La série de romans de Takaya Kagami, mêlant comédie scolaire, romance et fantasy, est adaptée sous forme d’animé. Le studio Zexcs se retrouve aux commandes de ce projet. L’histoire met en scène Taito Kurogane, un lycéen ordinaire, qui reçoit un poison de Himea Saito, une jeune fille vampire. Dès lors, la vie du jeune homme va brutalement changer. Bande-annonce.




Kaitô tenshi Twin Angel: Kyun kyun tokimeki Paradise!!



Voilà une série mélangeant action et magical girls. L’animation est confiée au studio J.C.Staff et la réalisation à Yoshiaki Iwasaki (Love Hina). Haruka Minazuki et Aoi Kannazuki sont étudiantes à l’école Sainte-Catherine. Haruka est toujours remplie d’énergie alors qu’Aoi, beaucoup plus mûre, est une étudiante modèle dans tous ses cours. En dépit de leurs différences, ces deux jeunes filles sont les meilleures amies du monde. Toutefois, elles cachent un secret. Le jour, elles ne sont que de simples étudiantes, mais, la nuit, elles deviennent les « Twin Angels » qui combattent les esprits malfaisants de la ville. Bande-annonce.




Kami-sama no memo-chô



Kami-sama no memo-chô, la série de courts romans de Hikaru Sugii, devient un animé. L’animation est confiée au studio J.C.Staff. L’histoire tourne autour de Narumi Fujishima, un lycéen ordinaire qui reste isolé de ses autres camarades de classe. Un après-midi, Ayaka Shinozaki l’invite à rejoindre le club de jardinage et lui présente une détective solitaire nommée Alice. Cette dernière engage Narumi comme assistant. Elle lui donne comme travail de résoudre d’étranges mystères liés à une drogue illégale. Bande-annonce.



Kamisama Dolls


Le studio Brains Base est de nouveau aux commandes d’un animé mélangeant surnaturel et action. Adaptation du manga de Hajime Yamamura, cette série réalisée par Seiji Kishi voit sa musique composée par Masara Nishida (Burst Angel) et Chiaki Ishikawa (Mermaid Forest). L’histoire tourne autour de Kyôhei Kuga, un étudiant ayant grandi dans un village qui vénère les kakashi comme des dieux. Le héros avait abandonné son foyer et sa ville natale quand il avait déménagé à Tôkyô et s’était plongé dans sa vie d’étudiant. Cependant, Kyôhei apprend de sa jeune sœur, Utao, qu’un fugitif de sa cité natale prénommé Aki est aussi arrivé à Tôkyô. Ce dernier est responsable du crime dont Kyôhei vient d’être témoin. Bande-annonce.


Manyû hiken-chô


Si vous aimez les séries avec combats, grosses poitrines et belles guerrières dévêtues, Manyû hiken-chô vous ravira. Il s’agit d’une adaptation du manga de Hideki Yamada, publié depuis 2005 dans le magazine Tech Gian. Le studio Hoods Entertainment dirige ce projet. L’histoire prend place pendant l’ère Taiheimeji, sous le règne du shogunat Tokugawa. À cette époque, il existe un groupe de guerriers qui soutient le gouvernement en place : le clan Manyû. Attention, l’histoire va prendre un tournant inattendu. Dans cette ère, une place fondamentale est accordée aux fortes poitrines. Avoir de gros seins garantit richesse et popularité. Si vous en manquez, vous êtes rarement considérée. Le clan Manyû détient un parchemin secret dans lequel sont décrites les différentes techniques pour développer une grosse et magnifique poitrine. Chifusa Manyû, qui doit succéder à la tête du clan, veut lutter contre l’ordre ainsi établi. Elle prend donc le parchemin secret et s’enfuit avec dans l’espoir de combattre ce monde cruel créé par le clan Manyû. Bande-annonce.


Mayo chiki!


Dans un registre plus léger, voici l’adaptation de la série de courts romans de Hajime Asano. Produit par le studio Feel, cet animé, dans la veine des comédies scolaires romantiques, met en scène Subaru Konoe, un magnifique garçon âgé de dix-sept ans, qui sert comme maître d’hôtel son camarade de classe Kanade Suzutsuki. Un jour, Kinjirô Sakamachi découvre accidentellement le secret de Subaru : celui-ci est en réalité une fille. Bande-annonce.


Morita-san wa mukuchi


Morita-san wa mukuchi est un manga de Tae Sano. Après avoir fait l’objet d’une OAV sortie en février 2011, le manga se décline en série sous la direction du studio Seven. Nous suivons la vie quotidienne de Mayu Morita, une lycéenne extrêmement douce et rêveuse au point qu’elle ne parle pas beaucoup aux autres. Bande-annonce.



Nekogami Yaoyorozu


Le studio AIC Plus+ nous offre une comédie inspirée de Nekogami Yaoyoruzu, le manga de FLIPFLOPs. Yuzu Komiya dirige un magasin d’antiquité. Cette boutique abrite Mayu, une divinité chat paresseuse qui passe sa vie à jouer. Les choses se compliquent lorsque d’autres divinités appréciant les festivités viennent rendre visite à Mayu. La vie de Yuzu ne sera pas de tout repos. Bande-annonce.


No. 6


La science-fiction n’est pas oubliée dans cette vague d’animés. Produite par le studio Bones, cette série est diffusée dans la case horaire Noitamina de la chaîne Fuji TV, laquelle fait la part belle aux œuvres plus adultes. L’histoire prend place en 2013, à No. 6, un modèle de cité futuriste. Shion, un garçon élevé dans le rang d’élite de la ville depuis l’âge de deux ans, habite dans un quartier réservé de No. 6. La nuit de ses douze ans, il sauve un garçon s’appelant Nezumi. Ce dernier s’enfuit du quartier spécial de sécurité de la cité. Dès lors, la vie de Shion change pour toujours. Bande-annonce.


Nyanpire the Animation


Le studio Gonzo nous offre une comédie atypique avec des personnages originaux. Les chats sont à l’honneur dans cette série adaptant l’œuvre populaire de Yukiusa, The Gothic World of Nyanpire. L’histoire raconte les aventures d’un chat noir, abandonné et livré à lui-même. Au moment de mourir, un vampire émerge des ténèbres et lui donne du sang. Devenu maintenant Nyanpire, notre matou vit comme un chat domestique ordinaire élevé par une humaine. Bande-annonce.


R-15


Le studio AIC nous offre cette comédie adaptant R-15, la série de courts romans de Hiroyuki Fushimi et de Takuya Fujima. L’histoire met en scène un drôle de personnage. Taketo Akutagawa est un étudiant dissimulant un secret : il est un talentueux romancier spécialisé dans la pornographie et dont le travail est reconnu et publié. Les choses se compliquent pour notre héros lorsqu’il s’inscrit dans une école n’acceptant que les génies. Bande-annonce.


Ro-Kyu-Bu!


Voilà un animé qui promet d’être drôle et rafraîchissant. Il s’inspire de Ro-Kyu-Bu!, série de courts romans de Sagu Aoyama nous entraînant dans le monde du basketball sur le ton de la comédie sportive. Subaru Hasegawa, un nouveau lycéen, rejoint l’équipe de basketball. Mais bientôt, il découvre que l’équipe ne joue plus parce que son capitaine est suspecté d’être amateur de lolicon. Par miracle, Subaru devient l’entraîneur d’une équipe de basketball d’une école primaire. Les choses se gâtent pour notre héros. Avec les caractères des cinq filles et leur amour pour ce sport, Subaru aura du mal à être reconnu par chacune d’entre elles. Bande-annonce.


Sacred Seven


Le studio Sunrise revient avec une nouvelle série de méchas et d’action. Peu d’informations circulent sur le récit dont la trame scénaristique a été développée par Shin Yoshida (Karas). Pour l’équipe technique aux commandes de ce projet, nous retrouvons à la réalisation Yoshimitsu Ohashi (Aquarian Age: Sign for Evolution, Galaxy Angel, Witchblade), à la conception des personnages Yuriko Chiba (Planètes, Steel Angel Kurumi, To Heart) et Eiji Nakata (Eureka Seven). Bande-annonce.



The Idolmaster


Le studio A-1 Pictures se retrouve aux commandes de cette adaptation du jeu The Idolmaster disponible sur XBox 360, lequel met en scène des apprenties idols. Dans cette première version, le joueur occupe la place d’un producteur qui dirige les carrières de dix jeunes filles aspirant à devenir des chanteuses et des idols. Le jeu a déjà fait l’objet d’une adaptation en OAV en 2008. À noter que l’animé de cet été s’inspire de The Idolmaster 2, une suite du jeu originel sortie au Japon en février 2011. Bande-annonce.


Usagi Drop



Cet animé également destiné à la case Noitamina est une adaptation de Bunny Drop, manga de Yumi Unita. L’animation est confiée au studio Production I.G. Dans cette histoire, Daikichi Kawachi, un célibataire âgé de trente ans, découvre une petite fille nommée Rin dans le jardin de son grand-père lors de ses funérailles. Âgée de six ans, Rin est en fait la fille illégitime du grand-père de Daikichi. Notre trentenaire décide de s’occuper de cette demoiselle alors que personne de sa famille n’accepte cette responsabilité. Bande-annonce.


Uta no Prince-sama: Maji Love 1000%


Uta no Prince-sama, un jeu de drague destiné à un public féminin, créé par Broccoli et sorti en 2010 devient une série sous la direction du studio A-1 Pictures. Dans cette comédie romantique, une jeune fille se retrouve entourée de beaux mâles. En effet, l’héroïne va dans une école spécialisée dans les arts du spectacle avec des garçons qui sont de futures idols. Yû Kô (Chrno Crusade, Loveless, Monochrome Factor) réalise l’animé. Bande-annonce.



Yuruyuri


Yuruyuri, le manga de Namori, aura les honneurs d’une adaptation en animé, lequel sera diffusé dès le 4 juillet sur TV Tôkyô. Le studio Dogakobo se retrouve aux commandes de cette série réalisée par Masahiko Ôta (Mitsudomoe). Les amateurs de thé seront très certainement intéressés. En effet, l’histoire raconte les aventures de quatre écolières décidées à mettre en place un club original dédié à la cérémonie du thé. Bande-annonce.



Les suites :

Baka to Test to shôkanjû ni!


La deuxième saison de Baka to Test to shôkanjû débarque en juillet sur les petits écrans japonais. Comme pour la première, le studio Silver Link produit l’animé. L’histoire prend place dans l’établissement Fumizuki, une école très particulière qui répartit ses élèves en six classes en fonction de leur score lors d’un examen. D’après leur note, ils sont répartis dans les classes A à F. Les meilleurs élèves sont en classe A, ils possèdent tous les meilleurs matériels et un confort hors du commun. Les moins bons n’ont qu’une classe minable. Néanmoins, chaque classe peut déclarer la guerre à une autre pour prendre sa place. Akihisa Yoshii, le garçon le plus idiot du lycée, et Mizuki Himeji, qui s’est retrouvée en classe F à cause d’un évanouissement lors de l’examen, souhaitent changer de classe. Nous retrouvons avec très grand plaisir et pour de nouvelles batailles ce duo infernal. Bande-annonce.


Last Exile: Ginyoku no Fam


Last Exile, la célèbre série du studio Gonzo diffusée en 2003 pour la première fois au Japon, revient cet été. Plus qu’une suite, il s’agit d’un animé dérivé de la série originelle incorporant une nouvelle histoire et de nouveaux personnages. L’équipe technique de la série Last Exile se retrouve aux commandes de cet opus. Ainsi, la réalisation est confiée à Koichi Chigira, qui occupait déjà le même poste sur Last Exile. À noter que peu d’informations circulent sur le contenu de l’histoire. Cette dernière tourne autour d’un nouveau personnage dénommé Fam. Nous suivrons ainsi les aventures aériennes de cette jeune fille. Bande-annonce.



Natsume yûjin-chô san


Si vous aimez les séries teintées de surnaturel, ne manquez pas cet animé. Inspiré du manga de Yuki Midorikawa, Natsume yûjin-chô, cette troisième saison met à nouveau en scène le personnage de Natsume, un jeune homme capable de voir les fantômes depuis qu’il est petit. Malheureusement pour notre héros, les humains le fuient, et il n’existe pas non plus beaucoup d’affection entre lui et les fantômes. Un jour, il hérite de sa grand-mère un yûjin-chô (livre d’amis). En fait, le livre renferme les contrats de sa grand-mère pour piéger les fantômes. Néanmoins, Natsume essaye de les libérer et de les aider bien que beaucoup d’entre eux cherchent à se venger de lui. La réalisation de l’animé revient à Takahiro Omori sous la direction du studio Brains Base.



Nurarihyon no mago: Sennen makyô


L’animé Le Seigneur des yôkai a l’honneur d’une deuxième saison. Tirée du manga seinen de Hiroshi Shiibashi, cette série de Studio Deen (Fate/stay night, Vampire Knight) nous plonge dans le monde des démons, les yôkai. Rikuo Nura, un garçon mi-humain, mi-yôkai, vit avec son grand-père dans une maison remplie d’esprits. Pour échapper à sa condition de démon, Rikuo réalise de bonnes actions. Or, son grand-père, chef du clan yôkai Nurari, a d’autres ambitions pour lui : il espère qu’il lui succèdera à la tête du clan. Bande-annonce.




En raison du manque d’informations, les animés suivants n’ont pu être traités :

— MonHun nikki girigiri airû-mura G ;
— Mawaru Penguin Drum.


Venez réagir à cet article sur .
Le 19-06-2011 à 01:18:10 par : Kanome

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.