spacer Jeudi 25 mai 2017 @ 08:53 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Tsuki wa Higashi ni ...  :: Animes ::  Tsukimonogatari ! >>
Tsukihime : Vampire originelle (2011)
Tsukihime : Vampire originelle   TITRE ORIGINAL : Shingetsutan Tsukihime
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2003
  STUDIO : [J.C. STAFF]
  GENRES : [DRAME] [FANTASTIQUE & MYTHE] [HORREUR]
  AUTEURS : [NASU KINOKO] [TAKEUCHI TAKASHI] [TYPE-MOON]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 12 EPS 24 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
真月譚 月姫
True Lunar Chronicle Tsukihime
Lunar Legend Tsukihime
Synopsis
Shiki Tohno est un garçon qui a miraculeusement survécu à un grave accident quand il était petit. Depuis, il vit séparé de son foyer. De plus, il a acquis un étrange don : il voit des lignes sur les objets et les hommes. Il s’agit des lignes de la mort, qui permettent en les suivant de détruire l’objet ou l’être vivant. Heureusement, Shiki s’est vu offrir des lunettes qui empêchent la vision de ces lignes de la mort. L’histoire commence lorsque Shiki est convoqué au foyer familial après le décès de son père.

-GohanSSJ-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Vous aimez Fate/stay night, Hellsing, Blood+ ? Vous avez tout simplement de grandes chances d’adorer Tsukihime ! Ce qui fait la particularité de cet animé, c’est l’atmosphère beaucoup moins sanglante et gore que l’on retrouve dans de nombreuses séries qui tournent autour du sujet des vampires. Un nombre limité de combats, mais lors de ceux-ci, l’animation est très bien réalisée. Ici, on préfère le côté noir, avec des secrets profondément enfouis qui ressurgissent progressivement et dévoilent un nouvel aspect des personnages. Le scénario est assez lent mais jouissif, réparti sur douze épisodes, le suspense surgit violemment durant les cinq derniers épisodes, mais la trame de l’histoire, qui fait penser à un huis clos, n’en reste pas moins fabuleuse. Il est clair que Tsukihime ne se contente pas d’une banale histoire de vampires dans une atmosphère pleine de cadavres et des combats à tout bout de champ. Ici, la romance rattrape l’action, elle se mélange avec le genre fantastique. La relation entre Shiki et Arcueid (qui est « super-kawaii ») se développe d’une manière intrigante et spécifique. Elle devient tellement captivante qu’on aurait même tendance à en oublier la trame principale, et c’est un plaisir de voir qu’elle se concrétise, même si ce n’est que dans les derniers épisodes. Pour en revenir à l’animation, seuls quelques plans fixes paraissent encombrer l’animé, mais au final, ils servent à appuyer le côté un peu morose et mélancolique de l’histoire. Pour l’histoire en général, on se perd quelquefois, tout n’est pas expliqué, mais les dernières minutes du dernier épisode clarifient l’histoire… On désire alors plus que tout une suite, comme à la fin de chaque bonne série. Le son s’accorde très bien avec l’animation, et pour ce qui est du dessin des personnages, je l’ai trouvé très approprié : l’image sobre d’Arcueid concorde avec sa personnalité et la rend encore plus attirante !

Au final, je pense que Tsukihime a la carrure d’un classique du genre vampire. Au même niveau que Hellsing mais dans un genre tout à fait différent et beaucoup plus mature !

-DrNeo-


------------- Critique 2 -------------
Graphisme. Le dessin n’est pas très sophistiqué. Les lignes sont assez épurées, mais cela ne diminue pas la qualité du dessin. Très agréable à regarder. Bémol pour les scènes dans les rues. Les voitures et l’environnement urbain laissent à désirer. On a une légère impression de bâclage. Les chiens apparemment démoniaques sont ridicules. Les personnages, les intérieurs, les bâtisses et paysages sont réussis, ce qui compense ces bémols. On peut remarquer aussi que les premiers épisodes sont très sombres, obscurs. Il y a une prédominance des couleurs froides et ternes dans le premier épisode qui s’atténuera au fil des épisodes, avec de plus en plus de couleurs chaudes. La seule couleur chaude assez vive dans ce premier épisode est le rouge, le rouge du sang. Ce qui donne un contraste assez étonnant. Ces couleurs sombres correspondent tout à fait à l’ambiance souhaitée, car cela contribue à instaurer une atmosphère oppressante. Dans le premier épisode, en particulier, nombre de personnages ont le visage caché par l’obscurité. Ce noir s’accorde avec ce climat assez mystérieux. On remarque également la dominance des couleurs chaudes dans les flash-back du héros, comme si la scène vécue à ce moment pour lui a été fondamentale dans la construction de sa personnalité future. Ils apparaissent comme des bouffées d’oxygène justement par ce cocktail de couleurs, et cela met l’accent sur cette scène qui sera récurrente dans cet animé mais néanmoins non dépourvu d’émotions et de gravité. L’alternance de ces couleurs annonce bien, si je peux me permettre, la couleur de cet animé, qui sera globalement assez sombre et mystérieux.

Bande-son. La musique laisse toujours présager un évènement tragique. Elle est très mélodieuse, n’agresse pas les oreilles. Elle est composée essentiellement de violons, de pianos et de chœurs enfantins lyriques. Le générique de début est très réussi grâce à une musique rythmée (pour le début) avec, en accompagnement, un violon et des chœurs d’enfants. Ceux-ci sont très bien choisis, car au final cela donne une musique bouleversante d’émotion, magnifique, qui contraste largement avec le contexte sombre de l’anime et les nombreux meurtres qui y sont perpétrés. La musique d’ambiance crée un suspense qui nous tient en haleine. Il y a des solos de violon à en faire frissonner le spectateur. Mais des silences aussi, il y en aura. Des silences oppressants, étouffants, dérangeants, et parfois presque stressants. Et justement, ce côté stressant sera accentué par le fait quece silence est parfois ponctué de petits bruits tels qu’un robinet qui fuit, une cloche, une balançoire qui grince, les battements sourds d’un cœur… En bref, une bande-son parfaite qui contribue à l’atmosphère générale de l’animé et qui fait avancer le scénario.

Scénario. Les génériques sont concentrés sur une jeune femme aux longs cheveux blonds qui chute (dans celui du début) et qui court ou qui fuit (dans celui de la fin). Cette chute est entrecoupée de flashs où l’on entraperçoit les protagonistes de l’animé. C’est très original et très bien choisi, vu qu’il y aura de nombreux flash-back dans cet animé et que la mémoire y joue un rôle important. Sinon, tout est un peu confus au début, mais cela se clarifie ensuite, ou en tout cas, on s’y habitue. C’est volontairement réalisé pour que l’on s’identifie au héros et que l’on comprenne son état d’esprit : il ne comprend pas ce qui lui arrive, il oublie des moments qui passent dans le néant, il n’a même pas conscience de les avoir oubliés avant que tous ses amis ne lui parlent de choses qu’il aurait dites ou faites. C’est comme un puzzle qui se construit où il manque des pièces. C’est une ambiance sombre, mais on ne tombe jamais dans la lourdeur. Le suspense, le tragique, le mystère, entres autres, sont des ingrédients savamment dosés de ce mélange qu’est cet animé. Le calme avant la tempête caractérise bien comment fonctionne chaque épisode de cet animé divisé en deux parties : la période calme et celle où il y aura de l’action ou des rebondissements surprenants. Comme dit précédemment, les pièces du puzzle s’emboîtent entre elles au fil des épisodes, mais on tarde toujours à comprendre certains aspects. L’atmosphère devient de moins en moins pesante, et au bon moment, car on aurait pu se lasser de cette ambiance sinistre. Mais pour ne rien gâcher, le mystère plane toujours. Nous allons donc de rebondissement en rebondissement, ce qui renouvelle constamment l’intérêt pour l’intrigue. Le scénario de cet animé révèle plein de surprises. Un scénario donc bien ficelé.

-Thekeyofdreams-


------------- Critique 3 -------------
Je suis tombée sur cet animé tout à fait par hasard. J’avais vu les nombreuses critiques positives à son sujet, mais je ne savais absolument pas de quoi il parlait. La plupart des gens le comparent à Fate/stay night, c’est ce qui m’avait un peu donné envie de le regarder, je me disais que si c’était pareil, ce serait forcément bien. Or j’ai été un peu surprise au premier épisode : m’attendant à une histoire de magie tout à fait ordinaire, je suis tombée sur une scène bien sanglante. Sur le coup, je pensais que ça ne me plairait pas, car les animés sanglants, ce n’est pas vraiment mon truc (je n’ai toujours pas fini Tokkô, c’est peu dire…).

Mais il y a quand même quelque chose qui nous retient dans cet animé : c’est qu’on ne comprend absolument rien à ce qui se passe, au début, on voit des choses à première vue assez choquante (assassiner quelqu’un de sang froid, ce n’est quand même pas rien), mais on ne sait pas du tout pourquoi elles se produisent. On remarque des personnages bien mystérieux, comme Ciel, qui, on le remarque tout de suite, ne semble pas être la personne qu’elle prétend. Tout ça fait qu’on se pose des questions : pourquoi ? Comment ? Et rien que ça me suffit pour vouloir regarder la suite, je ne supporte pas d’avoir des questions sans réponse, qui restent en suspens. Je pense que les personnes aussi curieuses que moi n’auront pas de mal à regarder les douze épisodes en très peu de temps.

Au final, on est prêt à faire abstraction des scènes sanglantes et de l’idée que l’animé parle de vampires pour répondre à nos questions. De plus, les scènes un peu sanglantes du début s’estompent et deviennent vraiment très légères ; par la suite, il n’y en a presque plus. Néanmoins, il faut savoir concilier curiosité et patience, car l’animé ne nous explique pas grand-chose avant, je dirai, au moins le dixième épisode, donc on reste dans le brouillard tout le long de l’histoire.

En tout cas, même si l’animé est court, je pense qu’il répond bien à toutes les questions et que l’histoire tient bien la route. Elle est joliment bouclée. Difficile, même impossible, je dirai, d’imaginer une éventuelle suite. Il y a quand même peut-être une question à laquelle je n’ai pas de réponse, parce que je n’ai pas compris ou que ce n’est pas expliqué : mais qui est réellement Shiki ? D’où vient-il ? Cela reste un mystère pour moi, à vrai dire, je devrais peut-être le revoir…

Enfin, pour faire la transition avec Fate/stay night, je tiens quand même à dire que côté caractère, Shiki est largement au-dessus de Shirô. Pour ceux qui n’ont pas vu, Shirô est un héros très lent à la détente, têtu et qui ne comprend rien (un boulet), alors que Shiki, lui, réagit, cherche à comprendre et s’y prend un peu mieux sentimentalement. À ce propos, la relation Shiki-Arcueid m’a beaucoup touchée. Très émue à la fin !

-Kyouko-


------------- Critique 4 -------------
Bien que Tsukihime soit un animé parlant de vampires, les scènes de violence ainsi que les scènes gores sont très limitées, ce qui permet un vrai développement de l’histoire, qui est en outre très belle. En effet, ce qui fait la beauté de l’animé, c’est cette ambiance noire, très peu rassurante, servie par un scénario très bien construit où l’on découvre petit à petit les différents secrets qui entourent les personnages. D’ailleurs, ces derniers sont très bien faits, tant sur le plan graphique que psychologique, et l’on s’attache facilement à eux (surtout à Arcueid). De plus, la musique est géniale et colle parfaitement avec l’ambiance de la série.

Pour en revenir à l’histoire, on peut dire qu’elle est assez complexe (au contraire de Hellsing, par exemple), on n’entre jamais dans trop dans les détails afin de laisser un peu de suspense jusqu’au bout. Aussi, le fait que le genre vampire n’est pas non plus détaillé (la hiérarchie ou les interactions avec le monde), ce qui permet de plus se concentrer sur le drame qu’endurent les différents personnages. Enfin, il n’y a pas de boss de fin de niveau ni de sbires du mal à pourfendre à chaque épisode mais plutôt un seul « méchant » que l’on ne voit qu’en fin de série, ce qui permet de ne pas se lasser avec des combats répétitifs comme dans d’autres animés de ce genre.

Par contre, ce que l’on peut regretter, c’est un manque d’action (même si ce n’est pas le but) parfois évident dans certaines scènes, même si les combats sont fluides et intenses. Le fait, aussi, qu’il y ait certaines zones d’ombre sur certains personnages est dommage : je pense en particulier à la sœur de Shiki dont on ne sait quasiment rien, même si l’on peut penser qu’elle à un lien très fort avec les vampires. De même, bien qu’on nous donne pas mal d’explications, on reste quand même dans un certain flou, notamment pour ce qui est des relations entre Roa et Arcueid.

Enfin, je trouve que la série est trop courte (douze épisodes), alors que le potentiel de cet animé est extraordinaire, et avoir quatorze ou quinze épisodes au total aurait pu détailler certains éléments laissés à l’abandon.

Un animé à ne pas manquer, surtout si vous aimez les drames pimentés d’action, tout ça dans une ambiance noire.

-Proteus-
Note de la rédaction
Bande annonce


Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum !
Licencié par :

Kazé
Éditeur DVD
[KZ TV]
Distributeur TV
KZPlay
Distributeur Web
ADN - Anime Digital Network
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Carnival Phantasm
Références
http://www.jcstaff.co.jp/sho-sai/tsuki-shokai/tsuki-index.htm
Japon
Site de JC Staff dédié à la série.

http://www.geneon-ent.co.jp/rondorobe/anime/tsukihime/
Japon
Le site officiel de la série "Shingetsutan Tsukihime", en japonais.

Recherche Google : tsukihime : vampire originelle shingetsutan tsukihime nasu kinoko takeuchi takashi type-moon j.c. staff
Recherche Yahoo : tsukihime : vampire originelle shingetsutan tsukihime nasu kinoko takeuchi takashi type-moon j.c. staff

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Tsukihime : Vampire originelle © 2003 NASU Kinoko, TAKEUCHI Takashi, Type-Moon / J.C. STAFF

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.