spacer Samedi 25 novembre 2017 @ 06:55 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< SimGyeong  :: Animes ::  Simsala Grimm >>
Simoun
Simoun   TITRE ORIGINAL : Simoun
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2006
  STUDIO : [STUDIO DEEN]
  GENRES : [DRAME] [ESPACE & SCI-FICTION] [SHôJO-AI]
  AUTEUR : [HASHIBA HAYASE]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 26 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
Shimuun
シムーン
Simoon
Synopsis
Sur la planète Daikuuriku où chaque être humain naît femme, le Simulacrum domine le ciel grâce aux Simoun et à son avancée technologique. Mais la nation voisine d'Argentum cherche à découvrir le secret des Simoun et déclare la guerre au Simulacrum. Les Sibylla, ces jeunes filles qui pilotent les Simoun, vont alors devoir connaître l'horreur de la guerre afin de repousser l'invasion et protéger tous ceux dont elles ont la garde.

-Requiem-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Simoun est une série où il est difficile de garder une vision objective en raison du background original mais assez dérangeant qui sert de base. Même si cette série possède des qualités indéniables dont son graphisme qui est très agréable, il n’en demeure pas moins qu’elle possède quelques points sombres.

Concernant le background, on ne peut pas dire que l’auteur a manqué d’inventivité. Effectivement, le fait que les personnages naissent femmes mais peuvent à partir de 17 ans aller à la "Source" pour choisir de façon définitive leur sexe (devenir soit un homme soit rester femme) est une idée on ne peut plus originale. Idée originale certes, mais qui nécessite néanmoins pour le spectateur un certain temps d'adaptation et c’est là toute la difficulté d’adhérence à l’animé. Tous les protagonistes nous paraissent être de jeunes filles mais nous sommes obligés de faire la distinction entre l’aspect physique et l’aspect psychologique. Il devient indispensable de prendre du recul à ce niveau car l’auteur joue énormément sur les relations amoureuses que les héroïnes ont entre elles en profitant au maximum de cette ambiguïté sexuelle. Cela se voit déjà par l’utilisation des Simoun. Ces appareils volant que l’on suppose offert par les Dieux nécessitent qu'une Sibylla en choisisse une autre pour former une paire et que celles-ci s'embrassent afin de les faire fonctionner. Il faut avouer que le spectateur est surpris quand il voit ce genre de scène entre deux jeunes filles dès le premier épisode alors qu’il ne connaît pas à ce stade de l’animé l’existence de la Source. Ce que je reproche à l'auteur, c'est que la majorité des héroïnes éprouvent des sentiments envers une de leur camarade. Nous avons droit non pas à un triangle mais à un pentagone amoureux qui va durer tout au long de l'animé. Celui-ci est intéressant dans un premier temps mais on finit par s'en lasser et se demander si l'auteur va réussir à passer à autre chose. Heureusement que les différentes héroïnes sont pour la plupart attachantes (avec un clin d'œil particulier à Mamiina et surtout Aeru) qui arrivent à elles seules à relever le niveau de l'animé. Ces deux personnages sont vraiment époustouflants de par leur caractère et leur façon d'agir dans la série. Avec de tels protagonistes, je regrette que l’auteur n’ait pas plus développé son histoire notamment en montrant ce qu'il se passe dans le camp ennemi. Il nous donne l'impression qu'il va le faire avec l'épisode un qui donne la parole justement à l'un de ceux qui tente d’envahir Sibilacrum mais au final il s'abstient et préfère rester en priorité au cœur du groupe des Sybilla. Bien évidemment, cela permet de créer un attachement encore plus fort avec les personnages mais je regrette ce choix en raison de l'épisode 8 qui sort de ces histoires amoureuses et qui est tout simplement magistral. Nous avons droit à ce moment-là, à une scène dramatique d'autant plus prenante qu'elle traite avec beaucoup de finesse et d'émotion d’un sujet qui est pour nous d'actualité. Elle fait partie des rares scènes de la japanimation à avoir réussi à m'arracher quelques larmes. C'est en partie pour cela que je suis déçu que l'auteur n'est pas plus poussé l'animé dans ce sens plutôt que de se cantonner à ses relations entre Sybilla. Cependant, il faut relativiser car même si celles-ci créent certaines longueurs dans le scénario, on est tout de même heureux qu'elles existent car elles nous permettent d'apprécier à sa juste valeur la fin de l'animé qui je pense en ravira plus d'un.

Simoun est au final une œuvre sympathique mais qui aurait certainement pu être meilleure. Celle-ci atteint des sommets avec 4 épisodes vraiment magnifiques (l’épisode 8 est à voir absolument) et possède un personnage principal : Aeru vraiment saisissant durant les passages dramatiques. Malheureusement, l’auteur s’enfonce un petit peu trop dans l’ambiguïté sexuelle en insistant sur les relations amoureuses des Sybilla. Cela donne un petit goût amer à la série qui sera cependant rapidement adoucit grâce à une fin qui respecte l'ambiance de l'animé et les sentiments de chacun.

-Syaoran-


------------- Critique 2 -------------
Simoun est une bonne série, originale et agréable . Et comme toutes les séries, elle a des points forts et des points faibles.

Dans les choses remarquables de l'animé, la première chose que j'ai remarqué c'est son OST remarquable, vraiment ! J'ai rarement entendu une bande-son comme celle-ci dans un animé.
Le deuxième point fort de l'animé c'est son originalité. Un peu dur à suivre au départ, on nous balance dans un monde à base de Simoun, de Sibylla, de Ri-Mah-Jong et autres, mais on s'y fait vite et après c'est que du bonheur. Le scénariste a choisi un background très original puisque tous les pilotes de Simoun (engins volants autour desquels tourne la série) sont des jeune filles de moins de 17 ans, âge critique où chaque personne doit se rendre à la Source pour choisir de devenir un homme ou de rester une femme. Ce système permet à l'auteur de mettre en place des histoires d'amour alambiquées. L'autre aspect intéressant de l'histoire, malheureusement pas aussi développé que les relations entre membres de l'équipage, c'est la question du sacrifice au nom d'un dieu et de la guerre sous couvert de la religion, développés de manière fantastique dans certains épisodes.

Les graphismes de l'animé sont normaux, sans plus ni moins et les personnages ne sont pas non plus tellement fantastiques (à part Mamiina et Yun qui sont incontestablement mes deux préférées).

Malheureusement quelques point viennent noircir le tableaux, les épisodes sont très inégaux. Alors que certains traînent en longueur en s'attardant trop sur les relations en Sibylla, d'autres sont tous simplement extraordinaires et pourront même voler une petit larme aux plus sensibles. Une autre déception pour moi : l'auteur a choisi un contexte vraiment très original mais des personnages pas si originaux que ça finalement. Vraiment dommage !

Un très bon animé donc pour ma part, mais qui aurait pu être réellement mieux en proposant un meilleur approfondissement sur le conflit et en proposant des personnalités de personnages aussi originales que la base de son animé.

-Sean-
Note de la rédaction
Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Fansubbé par :

[-SeT-] SeedTeam ( 26 épisodes sortis )

Plus de détails ...

Références
http://www.simoun.tv/
Japon
Site officiel de la série "Simoun"

Recherche Google : simoun simoun hashiba hayase studio deen
Recherche Yahoo : simoun simoun hashiba hayase studio deen

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Simoun © 2006 HASHIBA Hayase / Studio DEEN

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.