spacer Samedi 25 novembre 2017 @ 12:31 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Scavengers  :: Animes ::  School Days - Magica... >>
School Days (2009)
School Days   TITRE ORIGINAL : School Days
  ANNÉES DE PRODUCTION : 2005 - 2007
  STUDIOS : [PONY CANYON] [LANTIS] [AVEX, INC.]
  GENRES : [DRAME] [AMOUR & AMITIé] [ECCHI]
  AUTEUR : [STUDIO OVERFLOW]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 12 EPS 22 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
開発日誌
スクールデイズ
Synopsis
Makoto est amoureux de Kotonoha. Il la voit chaque jour dans le train qui les mène à l’école, seulement, il n’a pas le courage de lui dire quoi que ce soit et se contente de la regarder de loin. Tout change lorsqu’il prend une photo d’elle avec son téléphone portable. Photo que Sekai, une de ses camarades de classe, voit avant de proposer au timide Makoto de lui arranger le coup avec la jeune fille. Le trio se retrouve donc à un déjeuner improvisé par l’entremetteuse, afin que les deux tourtereaux fassent plus ample connaissance. Mais si Sekai est elle aussi amoureuse de Makoto, pourquoi tient-elle tant à le voir avec Kotonoha ?

-Tymari-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
On a pris l’habitude de voir chaque année des jeux vidéo de simulation de drague adaptés en animés. Généralement, les scènes à caractère sexuel sont supprimées, et le background enrichi par rapport au jeu. Il y a eu de très bonnes œuvres parmi ces reconversions, telles que Tsukihime, Air et bien d’autres. Cependant, dans School Days, l’auteur a choisi de ne rien changer par rapport à son jeu, ce qui apporte des qualités mais aussi des défauts à la série.

L’un des gros avantages de School Days est que ce dernier se démarque grandement des autres animés de type harem que nous connaissons bien (Love Hina, Ai yori aoshi…). En effet, étant donné que l’auteur respecte à cent pour cent l’univers de son jeu, les évènements et l’évolution des relations sentimentales s’enchaînent à toute allure durant les douze épisodes. La série ne possède par conséquent pas le défaut d’avoir un héros qui va être indécis sur ses sentiments pendant toute la durée de l’animé. On peut clairement dire, d’ailleurs, que c’est tout le contraire. Vous allez vite oublier les gentils héros des comédies sentimentales. Ici, le personnage principal est l’un des plus méprisables êtres humains qui puissent exister. Il nous donne la sensation de n’attacher aucune importance aux sentiments et aux conséquences de ses actes impulsifs, somme toute, irréfléchis.

C’est sur ce plan que se trouve le défaut de la série à mes yeux. On a la sensation d’être à l’intérieur du jeu de drague de l’auteur en raison de cette panoplie de jeunes filles, peu farouches et particulièrement niaises à certains moments, qui entourent le héros. L’amour rend aveugle, certes, mais à ce niveau, cela devient assez difficile à croire. De plus on a, à partir d’un moment, une surenchère d’actes sexuels sans réelle motivation et amenés de façon assez brute dont on se serait bien passé. Au final, on ne peut s’empêcher de prendre de la distance avec l’œuvre tellement celle-ci nous paraît exagérée sur certains points.

Maintenant, le côté captivant de School Days se trouve dans sa fin. Autant dire que les deux derniers épisodes (mais surtout le dernier) sont magistraux. Cette conclusion si osée, dans un sens, est un véritable bijou et donne à l’œuvre un gros coup de plus. À la vue de tous les évènements qui ont précédé le dénouement, la qualité indéniable de cette fin était clairement nécessaire pour que la série devienne appréciable.

En résumé, School Days est une œuvre qui se veut véritablement dérangeante et qui arrive à l’être sur toute sa durée. En raison de cela, je la déconseille aux personnes trop sensibles mais la recommande vivement aux autres en raison de son originalité. Il est si rare de voir dans ce genre d’animé un « héros » aussi exécrable qu’il ne faut pas s’en priver. Argument de plus pour la regarder : cette fin marquante qui conclut brillamment cette œuvre où sexe et sentiments ne font décidément pas bon ménage.

-Syaoran-


------------- Critique 2 -------------
Vous pensez que School Days est une banale histoire d’école ? Eh bien, vous avez tout faux. Ici, l’école sers juste de prétexte afin de réunir les différents protagonistes.

Commençons par les graphismes, qui sont assez beaux mais avec tout de même des visages qui partent un peu de travers (sûrement à cause de la proportion des yeux) ; quant à la musique, elle se fait discrète et ne marque pas plus que cela, sauf peut-être pour les génériques de fin (une musique à chaque fois différente). Les personnages, ensuite : il sont très stéréotypés physiquement mais aussi mentalement (Kotonoha qui est le type de fille très naïve ayant une forte poitrine), ce qui n’est pas gênant en soi mais qui donne un rendu juste standard.

Mais alors, me direz vous, quel est le point intéressant de cet animé ? Le point fort est sans conteste la manière dont est abordé le sujet. En effet, au contraire de beaucoup d’animés, les relations amoureuses vont très vite, mais surtout, on n’hésite pas à montrer ce qui d’ordinaire est caché (les scènes de sexe, notamment, bien que ce ne soit pas du hentai, ni même de l’ecchi pur). Les scènes sont très crues, présentées telles quelles, sans saupoudrage d’aucune sorte. Ce qui donne une ambiance assez réaliste, je dois dire. Mais ce qui marque le plus, c’est l’attitude de Makoto, ce héros devenant très vite un antihéros du fait de son comportement tout à fait méprisable (il aime sauter sur tout ce qui bouge), comportement s’accentuant au fur et à mesure que l’on avance dans la série. Il se fout complètement des sentiments que peuvent éprouver ses conquêtes, se faisant d’abord plaisir à lui-même.

Cependant, School Days a un gros défaut : la psychologie des personnages n’est pas assez poussée. Ils restent trop simple psychologiquement, ne réagissant que dans une mesure limitée (aucun réel pétage de plombs), et cela donne l’effet d’une carence. Dommage, car si les personnages étaient complexes, cela améliorerait grandement l’intérêt du drame qui se déroule devant nous et aurait pu toucher pas mal de monde grâce à la portée humaine de la chose. Il y a aussi cette fichue tendance à montrer les rapports sexuels de Makoto. En effet, les filles acceptent facilement de coucher avec lui sans poser de questions, comme s’il était un sex-symbol dont il fallait absolument obtenir un rapport sexuel. Ah oui, on peut aussi s’ennuyer parfois, même si ce n’est que de courte durée. Enfin, pour moi, cela s’est produit lors des épisodes traitant du festival de l’école, car c’est à ce moment que le scénario part un peu dans tous les sens.

En définitive, School Days ne vous marquera pas forcement sauf pour le dernier épisode qui sort totalement de l’ordinaire, mais cet animé aura au moins le mérite de vous surprendre grâce à sa manière si particulière d’aborder les choses.

-Proteus-


------------- Critique 3 -------------
Comme le dit la première critique, School Days n’est pas un animé à conseiller aux âmes sensibles. Ceux qui s’attendent à une atmosphère légère ainsi qu’à un héros attachant, passez votre chemin. Durant toute l’intrigue, les personnages évoluent du bien au mal, ou bien du mal au bien. On pourrait penser que cet animé pourrait avoir un côté comique (souvent, l’ecchi crée le comique), sauf que, là, on peut passer notre chemin pour le comique…

La raison pour laquelle cet animé ne nous laisse pas indifférent (qu’on aime ou pas), c’est pour son ambiance : même si le début est assez léger, avec un triangle amoureux tout ce qu’il y a de plus banal, la seconde moitié de la série a une atmosphère… assez dérangeante… Non pas que ce soit de la mauvaise qualité, mais on se sent clairement bizarre après avoir vu la fin (je ne parle pas spécialement du dernier épisode sur lequel je reviendrai plus tard).

Sur le plan du character design, c’est assez soigné et joli, les personnages sont relativement communs, pas du tout fantaisistes. Un des trucs m’ayant le plus choqué est le héros de l’histoire : au tout début, il est assez timide envers la fille qu’il aime, on pouvait donc imaginer une sorte d’histoire à deux, ou à trois avec Sekai, mais ce n’est pas du tout le cas, et plus les épisodes passent (à partir du troisième), plus il devient détestable. Comme l’a dit Syaoran plus haut, le scénario est un peu exagéré, même si ce dernier s’inspire d’un jeu de simulation de drague. Les trois derniers épisodes sont assez éprouvants à voir tant on a de la peine pour les différentes filles qui rentrent chacune dans une sorte de folie… Enfin, ce fameux dernier épisode est déconseillé aux âmes sensibles (voire aux autres) tant la fin est cruelle.

En définitive, un animé que je conseille à ceux ayant le cœur solide ainsi qu’à ceux qui sont curieux de cette œuvre… disons étrange… Mon avis personnel est que je n’ai pas trop aimé l’histoire ni cette ambiance (aux antipodes de ce que j’attendais), mais loin de moi l’idée de dire que c’était une horreur. Ah oui ! prenez aussi un verre d’eau si vous le voyez, ça risque de vous retourner un peu à la fin (pour l’ensemble des épisodes).

-Azurpyro-
Note de la rédaction
Bande annonce:

School Days est un animé issu du jeu vidéo de simulation de drague (ou dating simulation) éponyme sorti au Japon en 2004. Ce jeu contient pas moins d’une dizaine de fins différentes mais toutes très trash.

Attention, cette série cache un scénario plutôt violent derrière ce qui pourrait apparaître enfantin au premier abord. Certaines scènes peuvent choquer par leur grande violence.

Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Licencié par :

M6 Vidéo
Distributeur DVD
WE Anim
Éditeur DVD
[Gong]
Distributeur TV
GongVision
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
School Days - Magical Heart Kokoro-chan
School Days - Valentine Days
Références
http://schooldays.0verflow.com/
Japon
Site officiel de School Days, en japonais

Recherche Google : school days school days studio overflow pony canyon lantis avex, inc.
Recherche Yahoo : school days school days studio overflow pony canyon lantis avex, inc.

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
School Days © 2005 Studio Overflow / Pony Canyon, Lantis, Avex, Inc.

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.