spacer Mardi 28 mars 2017 @ 04:25 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Save me, Battle Fair...  :: Animes ::  Sazae-san >>
Sayonara Zetsubou Sensei
Sayonara Zetsubou Sensei   TITRE ORIGINAL : Sayonara Zetsubou Sensei
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2007
  STUDIO : [SHAFT]
  GENRES : [AVENTURE] [COMéDIE]
  AUTEUR : [KUMETA KOUJI]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 12 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
さよなら絶望先生
Synopsis
Itoshiki Nozomu est la personne la plus pessimiste du monde, pour lui, l'espoir n'existe pas et rien ne vaut d'être vécu. Par ironie quand il devient professeur d'une classe, il rencontre son contraire Fuura Kafuka qui est complètement optimiste.

-zmononoke-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Pour faire simple, Sayonara Zetsubou Sensei est une série délirante avec un personnage complètement barge entouré de rôles carrément déjantés. La plupart des caractères présent dans l'anime tiennent de la caricature mais tout le monde peut se reconnaitre dans un voire plusieurs de ces personnages.

Avertissement : cette série va vous submerger d'informations car le rythme est assez soutenu, on passe d'une idée à une autre très rapidement, bien sûr le tout est fait d'accélération et de temps plus calmes mais quoiqu'il en soit, restez attentifs et n'hésitez pas à revisionner les épisodes.

-Paco-


------------- Critique 2 -------------
Par où commencer ? Voici qui n'est pas une mince affaire concernant cet anime qui ne suit absolument aucun classique de la japanimation, aussi bien au niveau du fond que de la forme !

Les nombreux personnages sont volontairement caricaturaux, avec chacun un trait de personnalité poussé à l'extrême : Professeur Désespoir bien entendu, l'ultra-optimiste, la hikikomori, la stalker, la fan de yaoi, la normale, la maniaco-perfectionniste, l'immigrée clandestine, la bombe sexuelle, l'accro au téléphone portable, la femme fatale, la méchante, le chauve invisible, et j'en oublie, ce qui donne lieu à de nombreuses situations drôles (mais pas hilarantes).

Pour une fois, on dirait que les réalisateurs ont eu une totale liberté sur le contenu, et ils en profitent pour se lâcher (et parfois aussi larguer le spectateur). En effet, tout semble permis : images insolentes, provocation visuelle et verbale, moqueries ouvertes du spectateur et des chaînes de TV qui ne pensent qu’à l'audimat, parodies, clichés de fan service (mais fan service quand même !), anachronismes, humour salace ou répétitif jusqu'à l'overdose, le tout sans jamais tomber dans le vulgaire.

Le spectateur est submergé d'informations (écrites en particulier), avec parfois plusieurs séquences en moins d’une seconde. Sans appuyer sur pause, on n'a absolument pas le temps de lire. Et c'est d'ailleurs souvent dans ses images subliminales que l'auteur en profite pour "balancer" sur tous les sujets, peut-être même à l'insu des producteurs, à moins que ces derniers aient été particulièrement laxistes !

L'anime fourmille de références diverses à des éléments de l'histoire et de la culture japonaises, qu'elle soit populaire, littéraire ou même politique. Impossible donc d'en saisir pleinement le sens. Ne serait-ce que les noms des personnages… Petit extrait avec le personnage principal : Itoshiki Nozomu, Nozomu se traduisant par espoir. Mais écrit comme d'une autre façon, ça se lit Zetsubou qui veut dire désespoir. De nombreuses expressions suivent le même schéma, et cette (grosse) partie est malheureusement inaccessible aux spectateurs non japanophones.

Pour pouvoir apprécier Sayona Zetsubou Sensei à sa juste valeur, je pense qu'il faudrait être totalement bilingue, vivre au Japon depuis de nombreuses années et avoir un regard critique et du recul sur l'actualité politique, économique et sociale de l'archipel. Cependant, ne passez pas à côté de cet ovni qui peut paraître difficile d'accès. Contrairement à ce que les réalisateurs répètent de nombreuses fois aux spectateurs, ces 12 épisodes ne sont pas qu'un simple divertissement, ils contiennent une vraie réflexion sur notre société de consommation et de nombreux sujets sensibles au Japon, en usant avec habileté d'un mélange d’humour et d'insolence. En effet, pourquoi toujours voir le bon côté des choses ? Que nous réserve la saison 2 ? À vous de voir, même si je crains que Nozomu Itoshiki risque de rester à son grand désespoir un grand incompris…

-Shibo-


------------- Critique 3 -------------
Sayonara Zetsubou Sensei est un ovni.
Pourtant la formule est bien connue : l'histoire se déroule dans une classe de collégiens avec un professeur complètement atypique et des élèves tous plus caricaturaux les uns que les autres.

Pour prendre une formule un peu surfaite ; je dirais que cet anime a les qualités de ses défauts : les personnages sont tellement exagérés dans leur tempérament (devrais-je dire dans leur névrose) que chaque épisode est construit comme une succession de dialogues et d'interventions qui hachent la trame de l'histoire. Il serait du reste un peu inconvenant de parler d'"histoire" tant l'anime se moque des règles narratives usuelles.
À première vue, ça sent la série bâclée où la narration est mal (ou pas du tout) gérée mais…

Mais il n'en est rien ! Sayonara Zetsubou Sensei surprend par son audace. Ce je-m'en-foutisme affiché, cette tendance qu'à le réalisateur à faire "ce qu'il veut quand il veut", à tout se permettre, a un côté jouissif et libérateur.
Kumeta Kôji n'hésite pas à intégrer quantité de textes (inutiles ?), de photo-montages gratuits imbriqués en clin-d'œil dans certaines scènes, il impose un rythme que personnellement je n'avais jamais rencontré ; rythme rapide, saccadé, très novateur, un peu expérimental. Dans Sayonara Zetsubou Sensei, on apprécie plus le montage que la narration.
Certains dialogues sont tordants et on assiste régulièrement à des épisodes parodiques, où l'anime cite le monde de l'anime sur fond d'autodérision.

Le réalisateur expose par ailleurs une grande maîtrise graphique avec une bonne gestion de la couleur et des motifs.
Signalons par ailleurs que les génériques de la saison 1 & 2 sont tout simplement magnifiques (bien que là également complètement déconnectés de l'esprit de la série) et révèlent une grande maîtrise des conventions graphiques et typographiques.

En conclusion, Sayonara Zetsubou Sensei fait partie du vaste panorama de l'anime et permet d'exposer une nouvelle facette de l'animation contemporaine : rapide, hachée, insouciante et libre. Oui, c'est peut-être cette liberté que prend le réalisateur qui nous séduit ; et si on pouvait se permettre ce qu'on voulait ?

-Nolfin-
Note de la rédaction
Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Fansubbé par :

[D-J-B] Daijobu Fansub ( 12 épisodes sortis )

Plus de détails ...

Voir aussi
Zoku Sayonara Zetsubou Sensei
Références
Recherche Google : sayonara zetsubou sensei sayonara zetsubou sensei kumeta kouji shaft
Recherche Yahoo : sayonara zetsubou sensei sayonara zetsubou sensei kumeta kouji shaft

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Sayonara Zetsubou Sensei © 2007 KUMETA Kouji / SHAFT

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.