spacer Vendredi 24 février 2017 @ 13:39 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Switch  :: Animes ::  Sword Art Online 2: ... >>
Sword Art Online (2012)
Sword Art Online   TITRE ORIGINAL : Sword Art Online
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2012
  STUDIOS : [GENCO] [ANIPLEX INC.] [A-1 PICTURES INC.]
  GENRES : [ACTION] [AVENTURE] [FANTASTIQUE & MYTHE]
  AUTEUR : [KAWAHARA REKI]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 25 EPS 23 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
S.A.O
SAO
ソードアート・オンライン
刀劍神域
Synopsis
En 2022, l'univers du jeu vidéo écrit une nouvelle page de son histoire avec la sortie d'un MMO révolutionnaire intitulé Sword Art Online, dans lequel le joueur voit son esprit être entièrement intégré à un monde virtuel. Ancien testeur bêta, Kirito se replonge lors de la sortie officielle du jeu dans ce lieu fantastique où des centaines de milliers de personnes l'ont rejoint. Cependant, ce dernier va rapidement se rendre compte que certaines règles ont changé lorsque le créateur du jeu leur apprend qu'ils ne pourront plus reprendre conscience à moins de terminer le jeu et qu'une quelconque mort lors de leur partie leur sera également fatale dans la réalité. Pris au piège, Kirito commence alors son ascension de la tour contenant les différents boss du jeu afin de regagner sa liberté.

-Syaoran-
Critiques
------------- Critique 1 -------------

Sword Art Online
est un animé très inégal, alliant aussi bien des moments scénaristiques forts à des moments de platitude, des instants poétiques à du fan service bas de gamme. Au niveau de la réalisation technique de l’animé, l’animation est soignée même si les plans fixes sont souvent utilisés, les scènes de combat n’ont rien d’exceptionnel mais restent de bonne facture. Le rendu général est très agréable, que ce soit l’univers environnant ou la bande son qui l’accompagne.

L’histoire en premier lieu : l'idée de coincer six mille personnes dans un jeu de rôle médiéval, où seule l'habilité à l'épée peut être utilisée (pas de magie !), et qui force les participants à survivre à un jeu mortel, est partiellement bien exploitée. Les joueurs s'organisent, montent des groupes de reconnaissance, s'entraident, se trahissent. La majorité de ces éléments n'est que peu mise en avant, et seul le spectateur initié aux MMO-RPG pourra les repérer du premier coup d'œil. C'est ce qui déçoit dans l'exploitation de l'univers : extrêmement riche, il aurait pu donner un souffle unique à la série. Or tous ces éléments sont balayés de très loin, et les trop nombreuses ellipses temporelles dans l'ascension de la tour par la communauté laissent un goût amer. Le stress permanent de la mort perpétuelle est l'élément qui maintient en haleine tout au long du franchissement des paliers, mais trop peu de questions émergent, ou trop tard : que sont devenus leurs corps dans le monde réel, le créateur du jeu a-t-il même menti sur la mort dans le jeu qui entraînerait un décès réel ?

Autre déception : les personnages trop peu nombreux. L'histoire se déroule dans un MMO-RPG, qui dit MMO-RPG dit multitude ! On n’aura malheureusement droit qu'à quelques rencontres, souvent éphémères, pour se concentrer sur le couple de héros. Car oui, une romance vient embellir l'histoire. Chacun se fera son idée sur son intérêt, mais dans l'ensemble cette histoire colle bien à ce qu'induit l'univers de SAO : le temps passe, le centième palier de la tour est toujours loin, et les joueurs commencent à oublier le monde réel, à vouloir se reconstruire dans ce monde virtuel qui devient le leur.

La surprise survient au milieu de la saison de vingt-cinq épisodes : SAO, c'est une série de deux arcs. L'arrêt du monde d'SAO, l'Aincraft, au milieu des vingt-cinq épisodes, renforce encore le côté inachevé de l'exploitation d'un univers qui aurait pu être si riche. Néanmoins, cette « fin » est de toute beaut靠: entre les révélations, et l'effondrement de l'Aincraft qui est un clin d'œil direct à celui de Laputa, du Château dans le ciel, cette scène est magnifique. La moitié des épisodes reste encore à parcourir, et l'animé s'oriente alors vers un nouveau monde : Alfheim. La mort n'est plus une contrainte, les personnages sont libres de déconnecter : tous les éléments qui faisaient la force initiale d'SAO disparaissent… On se contente alors d'une quête pour achever la romance entamée dans le premier arc, sans toute la force de celui-ci. Dans cette seconde partie, on notera un univers bien moins riche, un antagoniste particulièrement médiocre, et des scènes de fan service absolument inutiles. SAO reste un animé sympathique à voir, qui fait voyager, mais qui laisse un goût amer tant on en attendait beaucoup et l'on en a reçu trop peu.

-Fhea-


------------- Critique 2 -------------

Sword Art Online nous emmène dans un monde futuriste où la place du jeu vidéo comme le MMO RPG a une place importante dans la société. Aucun détail n'a été bâclé ou oublié. Que ce soit l'histoire, les personnages, les musiques ou le graphisme, tout a été pensé avec minutie, ce qui donne l'un des meilleurs animés que je n’aie jamais vu !

Pour ce qui est de l'histoire, je trouve qu'elle est très bien trouvée et développée. En 25 épisodes de pur bonheur, l'auteur nous fait suivre l'histoire de Kirito sans que l'on s'ennuie une seule fois. De plus, pour un animé de 2012, le sujet correspond parfaitement à beaucoup de personnes, qu'elles soient adolescentes ou adultes. L’histoire est celle de joueurs qui se retrouvent prisonniers de leur passion sans plus pouvoir en sortir… un rêve qu’on a fait au moins une fois dans sa vie. Avouez-le. Qui n'a jamais rêvé de vivre dans son jeu vidéo préféré ? Plus l'histoire avance, plus on peut se reconnaître dans l'un des personnages de l'aventure. On s'attache très rapidement aux personnages et à chaque fin d'épisode on a hâte de voir le suivant. Personnellement, en deux jours les vingt-cinq épisodes y étaient passés.

Côté personnage, je trouve impressionnant la qualité et surtout la diversité des caractères présents dans cet animé. Chaque personnage, qu'il soit principal ou secondaire a un caractère bien à lui et une histoire précise qui est développée avec finesse. Les rencontres entre chaque personnage et les liens qui se nouent entre eux sont remarquablement travaillés et on a l'impression d'être vraiment proche des personnages, comme si on les connaissait par cœur, comme nos amis. On se sent impliqué dans l'histoire même si nous ne sommes que spectateur. Les sentiments ressentis par les personnages sont tellement bien matérialisés qu'on les ressent aussi. C’est toute une panoplie d'émotions qui nous transporte. L'amitié, la confiance, la tristesse, la peur parfois, l'amour, le stress ; on ressent les émotions des personnages comme si c'étaient les nôtres. On se sent mal lors de leur séparation et on ressent une vive joie lors de leurs retrouvailles. J'ai rarement ressenti autant d'émotions devant un animé.

Pour ce qui est des musiques, j'ai été impressionnée par leur qualité. Les opening et ending sont magnifiques et les OST sont remarquables. Lors des combats, une musique au rythme soutenu nous fait ressentir le suspens du résultat. Lors des scènes plus calmes comme des discussions, des passages de romance ou d'amitié, les musiques sont plus douces et joyeuses et nous amènent à ressentir la même chose que le personnage. Côté graphisme, là, encore une fois, j'ai été surprise par la qualité des dessins. Mis à part quelques passages où je trouve que les personnages sont mal dessinés, le graphisme est sublime. Tout chez les personnages a été précisément adapté. Le design des monstres est aussi très recherché. Pour certains, ils sont même splendides.

Par tous ces points, SAO se démarque des autres animés de ce genre. De plus, les héros ne sont pas toujours en position de force et sont même parfois à l'extrême opposé, ce qui permet d'avoir une vision différente à chaque combat. Cela change des animés où les personnages gagnent tout le temps sans aucune difficulté. Bref, SAO fait partie des animés qu'il faut absolument avoir vus au moins une fois dans sa vie.

-Asuna-
Note de la rédaction
Bande annonce VA


Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum !

Les différents arcs de cette saison 1 :
  • Épisode 1 à 14 : Sword Art Online
  • Épisode 15 à 25 : Alfheim Online
Licencié par :

logo
Distributeur Ciné
Distributeur Web
Éditeur Blu-ray
Éditeur DVD
Éditeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur Web

Vidéos
Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Sword Art Online II : Phantom Bullet
Sword Art Online: Extra Edition
Sword Art Online: Sword Art Offline
Références
http://www.swordart-online.net/
Japon
Site officiel de la série.

Recherche Google : sword art online sword art online kawahara reki genco aniplex inc. a-1 pictures inc.
Recherche Yahoo : sword art online sword art online kawahara reki genco aniplex inc. a-1 pictures inc.

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Sword Art Online © 2012 KAWAHARA Reki / GENCO, Aniplex Inc., A-1 Pictures Inc.

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.