spacer Mercredi 18 octobre 2017 @ 00:34 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Monkey Turn V  :: Animes ::  Monogatari Series: S... >>
Monochrome Factor
Monochrome Factor   TITRE ORIGINAL : Monochrome Factor
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2008
  STUDIO : [A.C.G.T.]
  GENRES : [FANTASTIQUE & MYTHE] [SHôNEN-AI]
  AUTEUR : [SORANO KAIRI]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 24 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
モノクローム・ファクター
Synopsis
Akira est un jeune lycéen qui se morfond dans son ennui, jusqu’au jour où il rencontre Shirogane, une ombre. Il découvre alors un royaume parallèle à celui des humains, le royaume des ombres, peuplé de Kokuchi. L’équilibre entre les deux royaumes est menacé, et Akira se retrouve alors embarqué plus ou moins malgré lui dans la restauration de cet équilibre, alors que l’anomalie attire de plus en plus de Kokuchi inhabituellement hostile du royaume des ombres vers celui de la lumière.

-LaLoutre-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Monochrome Factor est un superbe anime, mais gâché par quelques lourdeurs. L'histoire de deux mondes, celui des hommes et celui des ombres, est très intéressante, et le concept est accrocheur. De plus, le duo Shirogane-Akira fait tout le charme de la série. Leur relation évoluera au fil des épisodes, mais pas au point de devenir selon moi un véritable shônen ai. Certes, Shirogane répète être amoureux d'Akira, mais ce sentiment n'est pas véritablement réciproque (bien qu'Akira laisse planer un certain nuage de confusion au-dessus de ses propres sentiments). Monochrome Factor n'est donc pas un shônen ai abouti. D'autre part, certains épisodes m'ont semblé inutiles dans la progression de l'histoire alors que d'autres auraient mérité un meilleur approfondissement. L'anime est donc un peu inégal entre des épisodes ennuyeux et d'autres que l'on revoit avec plaisir. Sur le plan du character design, les images sont fluides et les émotions des personnages sont bien retranscrites. Les combats sont beaux mais manquent parfois d'un peu de piment. Du côté de la bande originale, le générique intitulé Metamorphose, interprété par Asriel, retiendra peut-être votre attention, car je le trouve tout simplement sublime. En conclusion, Monochrome Factor vaut le détour, car l'histoire est vraiment bien, les personnages sont très attachants (en particulier Shirogane). La fin de l'anime laisse supposer une suite qui pourrait être des plus intéressantes, même si aucune deuxième saison n'a été annoncée.

-Michiko-

------------- Critique 2 -------------
À l'origine, le manga est un simple shônen, mais l'anime, lui, prend une allure définitivement shônen ai. On le voit dès le premier épisode, où nos deux héros, Akira et Shirogane, échangent un baiser. Plus ou moins justifié, d'ailleurs, puisque les intentions de Shirogane (celui qui donne le baiser) restent tout de même très vagues. On ne sait pas si c'était vraiment utile, s'il le faisait pour titiller Akira ou s'il le faisait par amour. Probablement un assemblage des trois, cela collerait au personnage troublant de Shirogane. Donc première chose à savoir : l'aspect assurément (pour ma part) shônen ai de l'anime pourrait ne pas plaire à tout le monde. En particulier ceux qui ont connu Monochrome Factor avec le manga, bien que l'anime soit plutôt fidèle au format original.

En ce qui concerne les personnages, Akira, un lycéen plutôt nonchalant et personnage principal de l'histoire, est l'archétype de l'antihéros. Rien ne l'intéresse, et son quotidien l'ennuie profondément. L'apparition de Shirogane va bouleverser ses habitudes, et si, au début, il se montre plutôt réticent, il finit par le suivre dans sa quête. On s'aperçoit, assez rapidement d'ailleurs, qu'il n'est pas totalement indifférent au charme de Shirogane. Il n'arrête pas de se plaindre de ses avances mais ne fait non plus grand-chose pour les arrêter et se prend la tête quand il s'éloigne de lui. Cela pouvant cependant être justifié par le fait qu'il n'ait pas totalement confiance en lui et qu'il n'arrive pas à croire que Shirogane s'intéresse à lui autrement que pour la cause qu'ils combattent. Beau, indolent, farouche, avec une tendance prononcée à la violence, Akira a tout du héros ténébreux qui ferait flancher le cœur de n'importe qui, non seulement parce qu'il est fort, mais aussi parce qu'au fond il n'est pas si insensible que ça. L'antihéros classique, agrémenté cependant par les petites vérités qu'il lance et qui font mouche le plus souvent.

Shirogane est le personnage le plus troublant et le plus frustrant de l'histoire. Vraiment attirant (quoique son petit côté travesti surprend et dérange un peu au début), il reste le personnage le plus secret de l'anime. On en apprend sur lui au compte-gouttes, et même à la fin on a la sensation de ne pas savoir grand-chose de lui. L'essentiel a été dit, certes, mais sa tendance à ne rien dévoiler de lui nous titille tellement qu'on reste un peu frustré. Cela dit, on est sûr d'au moins une chose le concernant : son univers ne tourne qu'autour de la protection de l'équilibre entre la lumière et les ombres, et d'Akira dont il est clairement amoureux. Personnellement, je trouve que son personnage de l'enquiquineur gentil, un peu mièvre mais sensuel, lui va bien (sauf quand sa voix devient exagérément mielleuse, ça m'a donné des frissons désagréables), mais une fois qu'on a entraperçu sa véritable personnalité (celle du roi exilé des ombres), on regrette vraiment qu'il ne soit pas comme ça tout le temps. Cette facette de sa personnalité est vraiment plus attirante, probablement parce qu'elle est la plus virile et dangereuse.

Les personnages secondaires (l'entourage direct d'Akira, j'entends), quant à eux, sont tous super. Coups de cœur pour Kengo (l'idiot du village, meilleur ami d'Akira, très drôle, loyal et avec un cœur en or), Kô (le protecteur d'Akira, séduisant et fort, mais pervers et très amusant) et le vieux majordome de Haruka (fidèle, mais avec un sens de l'humour assez surprenant parfois, surtout quand il rencontrera Kô pour la première fois). Quant au reste des personnages, ils ont une personnalité intéressante, un caractère bien trempé (surtout Aya, la plus violente du groupe) et, pour une fois, ne servent pas que de bouche-trous. Ils ont tous leur utilité, leur rôle à jouer et nous surprennent de bien des manières. Notamment le petit Haruka. Juste deux personnages qui ne m'ont pas emballée plus que cela : Mayu, la sœur de Kengo et Ruru, la prétendante de Shirogane, qui ont fini par m'irriter à cause de leur immaturité qui n'a, contrairement aux autres, rien de particulièrement intéressant ou amusant.

Concernant l'histoire, je ne connais pas le manga original, mais l'anime est plutôt bien mené. Certes, l'intrigue se développe doucement au fil des épisodes, mais cela reste suffisant pour maintenir notre attention et nous donner envie de continuer. Du moins, c'est ce que l'on se dit avant d'avoir tout vu, parce qu'au fil de l'histoire notre curiosité est attirée par plusieurs points du scénario qui ne sont malheureusement pas approfondis. L'anime se finit bien, la fin n'est pas si frustrante que cela, mais on a envie d'en voir plus et on espère une suite. On regrettera seulement que les méchants ne soient pas plus exploités et qu'à la place d'informations à leur sujet (sur le passé trouble de Shirogane ou les lignées royales du monde de la lumière et des ombres) les auteurs nous mettent des épisodes accessoires et inintéressants (tant sur le plan du déroulement de l'intrigue en elle-même que de l'intérêt général), qui, à la fin, nous ennuient profondément.

Heureusement, l'humour reste constamment présent et, même si parfois c'est du déjà-vu, ça reste très amusant. Cela grâce à l'enthousiasme de tous les personnages, en particulier Kô, Kengo et Aya. Mais aussi Akira, qui le subit plus qu'autre chose, mais c'est ça qui est marrant. Un point bonus pour les quelques résumés d'épisodes précédents racontés de manière originale et que j'ai beaucoup appréciés. Et, pour les fans de shônen ai, la relation entre Akira et Shirogane est plutôt bien entretenue jusqu'au bout, sans être trop frustrante. Des petits moments de-ci de-là et deux ou trois épisodes dans le registre qui restent plutôt sympas. Jalousie ? Manque de confiance ? Prétendantes et prétendants mignons ? Classique, mais bon, on ne peut pas vraiment faire plus, puisque l'histoire n'est pas fondée sur une relation amoureuse, mais plutôt un lien entre deux faces d'une même pièce.

Dans l'animation, rien de particulièrement original, mais c'est bien fait et ça reste plutôt fluide. Les scènes de combat, ni trop longues ni trop courtes, sont plutôt répétitives (notamment parce qu'il n'y a pas vraiment de rebondissements surprenants et que les affrontements sont plutôt facilement gagnés), mais elles restent dans la moyenne, et on prend plaisir à les voir. Pas trop de réutilisations, quelques plans sympathiques, la fréquence d'apparition des personnages sous leur forme chibi est assez récurrente, mais pas agaçante. Au final, tout est assez bien mené. Le character design est très bien et tient la route jusqu'à la fin. Pas trop de modifications ou de changements flagrants tout le long, donc rien de dérangeant. Pour ce qui est de la musique, les génériques sont sympas, sans plus. La musique est présente et classique mais n'a rien de trop envahissant, donc ça passe tout seul. Par contre, bruitages à fond les ballons, en particulier ceux qui ponctuent les scènes humoristiques. Mais c'est drôle, donc ça passe aussi.

Au final, personnellement, j'ai adoré. Même si avec du recul certains épisodes m'ont un peu ennuyée, parce que répétitifs ou pas très intéressants, j'ai été à fond dans l'histoire dès le début et je ne regrette pas du tout d'avoir regardé. J'adore les personnages, et le héros me plaît bien, même s'il a un côté de déjà-vu. Je regrette juste de ne pas avoir pu voir Shirogane dans toute sa splendeur de roi exilé (les cheveux détachés avec sa véritable personnalité), ainsi qu'Akira sous sa forme originelle. Enfin, il y a quelques apparitions, mais tellement rapides que c'en est frustrant. S'il y a une suite, je saute dessus. En conclusion : un anime qui se laisse regarder et que je vous conseille. Sauf à ceux qui bien entendu n'apprécient pas trop le shônen ai.

-Lola-
Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Fansubbé par :

[A-N-T] Ame-No-Tsuki ( 24 épisodes sortis )
[Luna-F] Luna-Fansub ( 11 épisodes sortis )

Plus de détails ...

Références
Recherche Google : monochrome factor monochrome factor sorano kairi a.c.g.t.
Recherche Yahoo : monochrome factor monochrome factor sorano kairi a.c.g.t.

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Monochrome Factor © 2008 SORANO Kairi / A.C.G.T.

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.