spacer Mardi 21 février 2017 @ 01:45 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Lassie  :: Animes ::  Last Exile : Ginyoku... >>
Last Exile (2004)
Last Exile   TITRE ORIGINAL : Last Exile
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2003
  STUDIO : [GONZO]
  GENRES : [ACTION] [AVENTURE] [COMéDIE]
  AUTEURS : [CHIGIRA KOICHI] [GONZO]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 26 EPS 24 mins
Staff
Episodes
Paroles
Japon
Titre alternatif
ラストエグザイル
Synopsis
Dans le monde de Prestale, Claus Valca et Lavie Head assurent diverses livraisons à bord de leur Vanship pour subvenir à leurs besoins les plus élémentaires.
Ils acceptent tout type de travail, ce qui va les amener à leur dernière mission, l'une des plus dangereuses : livrer un message au commandant d'un navire de guerre en plein combat aérien.
En effet deux nations, Disith et Anatoray, sont les acteurs principaux d'une guerre dont l'enjeu du conflit est le contrôle des ressources en eau potable. Mais c'est aussi l'occasion pour la nation de Disith d'agrandir son territoire de plus en plus menacé par de dramatiques perturbations climatiques dues à d'importantes détériorations du système de contrôle... Ces combats se déroulent dans le plus grand respect des règles de la chevalerie sous l'arbitrage de la Guilde, qui semble tout avoir sous contrôle...

-Rimoan-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Curieuse Guilde qui possède une technologie extrêmement avancée en comparaison de celle des belligérants et semble prendre un malin plaisir à observer les affrontements depuis ses palais volants. C'est cette organisation qui a fourni aux deux nations en guerre la technologie Claudia dont le fonctionnement général est semblable à celui de l'anti-gravité : sans la Guilde, ni Disith ni Anatoray n'auraient les moyens de combattre d'une telle façon.

La philosophie des échecs est très présente tout au long de l'histoire et des noms de stratégie du jeu vont jusqu'à servir de titres à certains épisodes. Mais pas pour illustrer des batailles car ce serait trop simple : l'ennemi change de forme tout au long du récit de sorte que les mouvements et les prises des pièces illustrent surtout d'importantes joutes politiques...

Last Exile fait partie de ces œuvres qui ne laissent pas indifférent. L'originalité des designs, tant au niveau des personnages que des machines, en fait d'emblée un incontournable. Ajoutez à cela de fortes relations psychologiques et des intrigues politiques complexes, et vous avez tous les ingrédients d'un futur classique de l'animation. D'autant plus que la symbolique est assez intéressante... Ce serait une erreur à mon sens d'étiqueter cette œuvre comme "steampunk" car cela n'est qu'une apparence : si l'empire d'Anatoray a des allures d'Europe Occidentale du XIXéme siècle et leurs adversaires celles d'une sorte de "melting-pot" des styles orientaux, le symbolisme de leur dualité est assez évident. C'est là deux cultures dont l'affrontement les empêche de discerner leur véritable ennemi : la Guilde qui alimente chaque camp avec la technologie qui leur est nécessaire pour mieux se détruire.

Pour les nostalgiques des styles de l'architecture de fer et de l'Empire Ottoman, pour les amoureux des relations complexes entre personnalités originales et pour les "afficionados" de joutes politiques, ou tout simplement pour ceux qui aiment le travail bien fait, Last Exile est un enchantement : À voir !!!

-Guilhem-

------------- Critique 2 -------------
Prenez un monde mystérieux où 3 nations s'affrontent, ajoutez-y des personnages en costume d'époque du fin du XIXème siècle, des vaisseaux ayant des airs de cuirassiers de la première guerre mondiale ainsi qu'une technologie futuriste permettant de les faire voler, une pincée d'aventure, mélangez bien et vous obtenez Last Exile.

En effet, Last Exile nous emmène dans un monde où tout se passe dans le ciel (la surface semblant inhabitable sauf dans les endroits qui dépassent des nuages) avec des vaisseaux gigantesques pour lequel on utilise un jargon maritime pour les manœuvrer bien qu'ils volent dans les airs mais aussi avec des Vanships, sorte de messagers des airs qui permettent de faire le lien entre les différents endroits de ce monde.

Mais au delà des combats aériens ce qui fait le charme de cet animé c'est sans doute l'attachement que l'on porte aux personnages. Cet attachement se fait très vite grâce aux graphismes très soignés, par leur voix (qui sont nickel pour la version française) mais surtout par leur comportement face aux évènement. En effet, que ce soit Alvis, Claus, Lavie, Tatiana ou les autres, il est très difficile de ne pas les aimer.

Concernant l'histoire, celle-ci est très intéressante même si il faut pas mal d'épisodes pour l'introduire vraiment car une bonne partie de l'animé est consacrée à la présentation des différents personnages ainsi qu'à la lutte que mènent Lavie et Claus afin de se faire accepter dans le Silverna.

Ce qui est dommage en revanche, c'est que même si l'histoire est intéressante, le scénario ne l'est pas forcément. On finit par se lasser à force du fait que la période d'introduction est trop longue et ne permet pas de développer la vraie histoire. On a l'impression d'avoir plein d'épisodes annexes qui ne font pas avancer les choses et pire encore, nous mélangent parfois les pinceaux.

On peut aussi noter que le rendu 3D n'est pas forcément parfait notamment pour la fluidité des mouvement des vanship lorsqu'ils volent, mais aussi des prises de vue qui ne sont pas forcément les meilleures. De plus, au début, l'on sent que Alvis doit être un personnage clé et pourtant ce n'est pas le cas car elle est vite écartée des personnages principaux tout comme ces fameux mystérion que tous le monde voudrait connaitre mais qui ne sont pas forcément utiles pour réveiller l'Exile.

Enfin, on a le droit à une fin qui se déroule sur 2 ou 3 épisodes et qui finit très rapidement, et où l'on ne capte que la moitié des choses (surtout le dernier épisode), ce qui fait mauvaise impression pour une série de 26 épisodes.

Un animé à voir car avec une histoire intéressante et des personnages trop "kawai" (mignons) mais avec une fin trop rapide qui nous laisse dans un flou presque total quant à l'histoire principale.

-Proteus-
Note de la rédaction
Bande annonce VA

Nous vous invitons à discuter de l'animé sur le forum !
Licencié par :

logo
Éditeur DVD
logo
Distributeur DVD
logo
Distributeur TV
logo
Éditeur Blu-ray
Éditeur DVD
logo
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Last Exile : Ginyoku no Fam
Références
http://www.jvcmusic.co.jp/flyingdog/last-exile/top.html
Japon
Le site officiel de la série "Last Exile", en japonais.

Recherche Google : last exile last exile chigira koichi gonzo gonzo
Recherche Yahoo : last exile last exile chigira koichi gonzo gonzo

Staff
Episodes
Paroles
Japon
Last Exile © 2003 CHIGIRA Koichi, Gonzo / GONZO

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.