spacer Dimanche 25 juin 2017 @ 19:21 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< La ferme se rebelle  :: Animes ::  La Fin du monde >>
La Fille des Enfers (saison 1) (2007)
La Fille des Enfers (saison 1)   TITRE ORIGINAL : Jigoku Shoujo
  ANNÉES DE PRODUCTION : 2005 - 2006
  STUDIO : [STUDIO DEEN]
  GENRE : [HORREUR]
  AUTEUR : [WATANABE HIROSHI]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 26 EPS 26 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
Hell Girl
地獄少女
Jigoku Shôjo
Jigoku Shoujo (Saison 1)
Synopsis
Une légende urbaine raconte qu'il existe un mystérieux site Internet, le Courrier des Enfers, auquel on ne peut accéder qu'à partir de minuit… Il est dit que si vous voulez prendre votre revanche sur quelqu'un, il suffit d'aller écrire son nom là-bas. Le lendemain, la Fille des Enfers viendra emmener votre ennemi en enfer, à la condition que vous lui confirmiez votre désir de vengeance. Par contre, une fois la revanche effectuée, votre âme sera damnée et se perdra en enfer le jour de votre mort… Mais n'est-ce pas le prix à payer lorsqu'il n'y a plus d'espoir ?

-Juxx-
Critiques
------------- Critique 1 -------------
Voici un animé intéressant où les épisodes du début sont trompeurs. À première vue, on dirait une suite d'histoires sans réel lien qui semblent toujours raconter la même chose. Une personne est victime d'une injustice et appelle la Fille des Enfers. Celle-ci emmène l'ennemi en enfer, mais au prix de l'âme de celui qui l'a appelée. J'ai failli abandonner vers le cinquième épisode, tant ils me semblaient rébarbatifs, et c'est surtout la grande qualité des dessins qui m'a poussé à continuer. Le chara design et l'animation sont, en effet, vraiment magnifiques. Ils sont rehaussés par une musique qui, bien que discrète, aide à créer une unité d'ambiance au travers des épisodes.
J'ai été fort bien récompensé, car une fois l'introduction passée, une nouvelle trame se mêle aux histoires principales de vengeance. Elle reste d'abord à la périphérie du mécanisme injustice-appel-hésitation-punition proposé jusque-là, puis doucement se met à occuper de plus en plus de place au fil du temps. Et là, autant les premiers épisodes se regardent au rythme d'un par soir, autant il devient difficile de décrocher par la suite. Je suis tellement hypnotisé par cet animé que je préfère rédiger maintenant le commentaire alors que je n'ai pas vu la fin, car je crains de la dévoiler. J'espère qu'elle ne me décevra pas. Et quand bien même elle le ferait, cet animé, par sa qualité, m'aura de toute façon fait passer de très bons moments.

-Rouk-


------------- Critique 2 -------------
Jigoku shoujo prend le parti de ne traiter presque exclusivement que de sujets tels que l'injustice, le désespoir et la souffrance.
En cela, on se retrouve confrontés à des scènes assez dures dans la mesure où le sentiment d'injustice se transfert bien de l'anime à nous. Par ailleurs, la succession et la répétition de ces thèmes imposent au fil des épisodes un climat bien particulier qui est la grande force de cette série.

Cet atout qui marque la singularité de l'anime joue sur la redondance dans une sorte de spirale infernale. Jigoku Shoujo frise avec la monotonie dans le premier quart de la saison, et d'une manière générale, la série manque un peu de rythme.
Heureusement, son atmosphère unique gorgée de mélancolie nous plonge dans ces histoires inexorablement douloureuses. Cette réussite réside évidemment dans le personnage de la Fille des Enfers (Enma Ai), une esthétique née du paradoxe « kawai ténébreux » très séduisant (sa voie japonaise est tout à fait remarquable), qui est le véritable fil rouge (private joke) entre des épisodes assez indépendants.

La bande originale et les graphismes sont de très bonne facture, l'animation en revanche manque souvent de fluidité.

Dans le schéma de la série, Jigoku Shoujo m'a fait penser à Mushishi : chaque épisode nous raconte une histoire isolée qui déborde rarement sur un autre épisode, puis la sauce commence à prendre au fil du temps et on s'attache aux personnages secondaires.

En résumé, Jigoku Shoujo est un bon anime qui a le mérite de poser une ambiance unique, les épisodes se laissent bien regarder et je garde un bon souvenir de la série. On regrettera néanmoins le « petit quelque chose » qui aurait pu faire décoller la série, peut-être en exploitant davantage l'imagerie d'un univers décalé et fantastique (je pense notamment au carrosse avec la tête de Wanyudô à la place des roues ou encore à l'œil de son acolyte…).

-Nolfin-
Note de la rédaction
Bande annonce


Nous vous invitons à venir discuter de l'animé sur le forum !
Licencié par :

Kazé
Éditeur DVD
[MCM]
Distributeur TV
[KZ TV]
Distributeur TV
KZPlay
Distributeur Web
Docomo d animestore
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Jigoku Shoujo Futakomori (Saison 2)
Références
http://www.jigokushoujo.com/
Japon
Site officiel de Jigoku Shoujo, en japonais

Recherche Google : la fille des enfers (saison 1) jigoku shoujo watanabe hiroshi studio deen
Recherche Yahoo : la fille des enfers (saison 1) jigoku shoujo watanabe hiroshi studio deen

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
La Fille des Enfers (saison 1) © 2005 WATANABE Hiroshi / Studio DEEN

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.