spacer Jeudi 23 novembre 2017 @ 14:10 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Le Vélo de l'éléphan...  :: Animes ::  Le Vieil Homme et la... >>
Le Vent se lève (2014)
Le Vent se lève   TITRE ORIGINAL : Kaze Tachinu
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2013
  STUDIO : [STUDIO GHIBLI]
  GENRES : [DRAME] [HISTORIQUE] [AMOUR & AMITIé]
  AUTEUR : [MIYAZAKI HAYAO]
  TYPE & DURÉE : 1 FILM 130 mins
Staff
Liste des épisodes
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
風立ちぬ
Le vent se lève, il faut tenter de vivre
Synopsis
Jiro Horikoshi est un ingénieur aéronautique au Japon, durant la dure époque de l’entre-deux-guerres, où l'aviation a connu un essor incroyable. Dans l'histoire de l'aviation japonaise de cette époque, Jiro Horikoshi est un personnage marquant, et le film "Le vent se lève" nous raconte sa vie, depuis l'enfance où son rêve d'ingénieur aéronautique se construit, jusqu'à la conclusion de sa période de créativité maximale, en passant par son amour tragique.

-Yartrub-
Critiques
Magnifique et merveilleux, les nombreux rappels à la réalité présents dans ce film en font une œuvre très dure. Alors que les précédents films d'Hayao Miyazaki avaient cette orientation fantastique qui permettait d'être tout public, soyez prévenus ici, ce n'est plus le même Miyazaki. La salle où j'ai vu ce film refusait de faire entrer les enfants de moins de 10 ans.

Ce film s'ouvre avec une de ces merveilleuses scènes aériennes que l'auteur a l'habitude de nous offrir, ce qui est une bonne mais surprenante introduction pour un film annoncé comme réaliste. Or très rapidement, l'envol bucolique se transforme en scène de guerre. Cette première transformation nous dévoile un des premiers volets de ce film, la partie guerrière de l'aviation et surtout de la nation japonaise à cette époque. Par suite le combat se termine rapidement car la myopie de Jiro l'empêche de continuer son si exaltant envol, il chute et il est évident désormais qu'il rêve. Alors que la première péripétie nous présente une scène classique à laquelle nous sommes presque habitués, cette dernière scène est un drame bien plus inéluctable que la guerre. Jiro n'est pas né pour être pilote, le ton est tout de suite posé, nous sommes bien loin de Totoro & consorts (même si la filmographie de Miyazaki est loin d'être du ton le plus heureux du monde).

Le dessin est une pure merveille, les personnages ont toujours ce trait très net et sobre, insérés dans ces peintures magnifiques. Alors que certains de ses précédents films nous happaient littéralement dans ces mondes incroyables, accompagnés par ces musiques fantastiques, ici nous sommes invités à contempler cette époque merveilleuse. Avoir de si beaux dessins pour un Tokyo dévasté nous fend le cœur. À propos de la musique, Joe Hisaichi est égal à lui-même, les habitués le reconnaitront facilement, et il n'apportera pas de surprise sonore. Certains passages m'ont trop fait penser à du Ghibli, ce qui est un plaisir, il est vrai, mais je crois que pour une bande originale de film, il faut arriver à créer une identité au film plus qu'à se faire reconnaître.

Ce film présente une véritable dichotomie, exactement comme le vers de Paul Valéry présenté en première partie, qui donne le titre à ce film. La partie la plus populaire de ce film est sûrement celle présentant l'amour de Jiro, partie inévitablement remplie de sentiments très forts et accessibles à beaucoup de personnes, mais le sujet du film est incontestablement la conception de ces fabuleux avions de la première moitié du XX° siècle, sujet bien moins accessible pour tout un chacun. Pourtant, aussi tragiques que peuvent être les épisodes non aéronautiques de la vie de cet ingénieur, ils ne peuvent être perçus à leur valeur sans cette passion à la fois technique et féérique.

Hayao Miyazaki a la passion pour l'aérien, passion qui n’est pas passée inaperçue pendant toutes ces années de travail dans l’animation, mais qui là est mise au premier plan. Le cadre historique est incroyable, les doigts de fée de ce réalisateur sont suffisants pour arriver à nous communiquer cette passion si démesurée. Ce n'est pas un film fantastique et c'est un film fantastique. C'est sûrement le film le plus fantastique de toute sa carrière. Ses précédents films nous montrait la réalité, Totoro habite vraiment dans la forêt, Miyazaki ne faisait que nous rappeler ce qu'est la nature. Ce film détruit la nature. La nature avec le tremblement de terre de 1923 détruit l'œuvre de l'homme. L'homme reconstruit, et brave la physique avec la construction de ces avions hors normes. Les moments de magie apparaissent dans les rêves qui ne sont pas des rêves, avec des hommes qui parlent aux hommes. S'il y a un indice du pessimisme de ce génial réalisateur, c'est bien ici.

Bien sûr, la nature est présente, toujours aussi magnifique, notamment dans la partie faisant hommage à La Montagne magique. Par contre cette nature reste muette. Le tremblement de terre aux conséquences désastreuses se pare pour ressembler à une intervention humaine, les sons d'origine vocale à ce moment renforcent à coup sûr cette impression.

Jiro Horikoshi est montré comme l'un de ces quelques génies qui incarnent le progrès et pour qui le mot ingénierie prend tout son sens. La technique n'est qu'outil pour l'expression d'un art. Et pourtant un avion, surtout un avion de guerre, et de surcroît avec l'expérience quasiment inexistante du Japon à l'époque, ça ne vole pas tout seul. Les échecs sont réels, la dureté n'est pas seulement celle de l'époque en elle-même.

Que dire des nombreux déchirements qui composent ce film ? Comment ne pas parler des allemands avec leurs machines qui rendent si réalistes tous ces engins volant sortis de l'imaginaire du maître du Studio Ghibli On peut évoquer ce film pendant des heures sans se lasser. Rien que le surgissement sempiternel de la règle à calcul est un symbole en soi. Mais je laisse aller visionner ce film à ceux qui n'ont pas encore eu la chance d'aller voir cette petite merveille.

-Yartrub-
Note de la rédaction
PRIX PUBLIC :
Catégorie FILM
Bande annonce

Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Licencié par :

Walt Disney Studios Entertainment [EX Buena Vista Home Entertainment]
Éditeur Blu-ray
Éditeur DVD
Walt Disney Studios Motion Pictures International [EX Buena Vista International]
Distributeur Ciné

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Références
http://kazetachinu.jp/index.html
Japon
Site officiel du film.

Recherche Google : le vent se lève kaze tachinu miyazaki hayao studio ghibli
Recherche Yahoo : le vent se lève kaze tachinu miyazaki hayao studio ghibli

Staff
Liste des épisodes
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Le Vent se lève © 2013 MIYAZAKI Hayao / Studio Ghibli

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.