spacer Jeudi 27 juillet 2017 @ 18:46 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Kataku: Nou Motomets...  :: Animes ::  Kataribe Shoujo Hono... >>
Katanagatari (2013)
Katanagatari   TITRE ORIGINAL : Katanagatari
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2010
  STUDIO : [WHITE FOX]
  GENRE : [COMBAT & ARTS MART.]
  AUTEUR : [NISIOISIN]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 12 EPS 60 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
刀語
Synopsis
Le légendaire forgeron Kiki Shikizaki confectionna mille katana durant son existence, mais seulement douze de ceux-ci ont un réel pouvoir. C'est là que nous retrouvons Togame, stratège de l'actuel shogun. Elle reçut pour mission de retrouver ces douze fameux katana et engagea donc des guerriers ainsi que des ninjas. Mais ceux-ci, aveuglés par la puissance des katana, les gardèrent en leurs mains. C'est alors qu'elle décide de s'allier au maître du style de combat sans épée, le Kyotôryû. Mais elle apprend sa mort de la bouche de son fils et seul héritier du style, Shichika Yasuri

-Nixy`Z-
Critiques
Adaptation d’un light novel de NisiOisiN, Katanagatari (littéralement « histoire de sabre ») nous fait vivre les péripéties de Togame et Shichika dans leur quête au cœur d’un Japon féodal pour rassembler les douze katana parfaits du légendaire forgeron Kiki Shikizaki.

Dès les premières images, on ressent dans cet animé un style bien particulier, en premier lieu sur le plan du graphisme : le spectateur se trouve face à une palette de couleurs, un défilé de scènes et de paysages qui font penser à une estampe. Ce graphisme particulier peut en dérouter plus d’un au début, notamment les yeux des personnages qui sont dénués d’expression. Toutefois, on s’habitue très vite à ce style qui confère à l’animé un charme et une ambiance bien à lui, les phases chorégraphiées de combat d’arts martiaux sont de toute beauté, et l’animation en général est très fluide.

Le scénario de Katanagatari pourrait être résumé en quelques mots : le héros part trouver des reliques. Après tout, douze katana, douze épisodes, on comprend très vite la façon dont va se dérouler l’animé. Mais sur cette base simpliste, Katanagatari développe au maximum chaque situation : la parole prime sur l’action, on s’intéresse ici à la psychologie des combats, leur contexte, le pourquoi de l’affrontement entre deux ninjas. Au final, chaque phase de combat n’est que la courte conclusion de l’échange verbal entre les adversaires. Rien n’est laissé au hasard, les motivations des personnages ou les stratégies de Togame ; dans cet animé, tout est mûrement réfléchi et travaillé. On peut craindre dès les premiers épisodes de voir s’imposer un rythme simpliste de tirades-affrontement, mais le spectateur découvrira assez tôt les surprises scénaristiques nombreuses et pour le moins inattendues que propose Katanagatari. On a le droit au sérieux comme à la comédie. Le rythme de l’animé varie dès le quatrième épisode pour proposer de plus en plus de situations originales jusqu’au dénouement.

Ce qui confère à chaque scène son caractère découle bien entendu des divers personnages. Chacun d’eux a le droit plus ou moins à son développement, les membres de la brigade Maniwa comme les gardiens des katana. Ceux-ci n’apparaissent en général que pour un unique épisode, mais on prend le temps de s’intéresser à chacun. Des antagonistes comme Emonzaemon et Phénix apportent une part de mystère tout au long de l’histoire. Les deux héros évoluent également au fil des épisodes : bien que la psychologie de Shichika, en tant qu’arme, reste assez basique, Togame est un personnage qui va connaître de nombreux changements. D’abord hautaine et sûre d’elle, les duels de son katana-compagnon ainsi que ses rencontres vont la transformer pour la faire paraître plus fragile et compréhensive avec les autres. On prend également plaisir à suivre l’évolution de la complicité entre Togame et Shichika, d’abord en quelque sorte « imposée », leurs liens vont devenir de plus en plus forts, notamment de la part de Shichika.

Bien qu’on puisse comprendre assez rapidement où va nous mener chaque épisode, la force de cet animé, c’est aussi de nous présenter son dénouement par de savantes péripéties et une réflexion profonde sur la raison des combats. Servi par une bande originale de qualité (à noter que le générique de fin change à chaque épisode), Katanagatari est une œuvre savamment construite et élaborée, à savourer comme il se doit. Cette histoire, pour ce soir et ce mois, s’arrête ici !

-Fhea-
Note de la rédaction
Bande annonce

Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Licencié par :

Black Box
Distributeur DVD
Éditeur DVD

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Références
http://www.katanagatari.com
Japon
Site officiel de l'anime

Recherche Google : katanagatari katanagatari nisioisin white fox
Recherche Yahoo : katanagatari katanagatari nisioisin white fox

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Katanagatari © 2010 NisiOisiN / White Fox

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.