spacer Samedi 25 novembre 2017 @ 08:53 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Guida  :: Animes ::  Guilty crown : Mini ... >>
Guilty Crown (2011)
Guilty Crown   TITRE ORIGINAL : Guilty Crown
  ANNÉES DE PRODUCTION : 2011 - 2012
  STUDIOS : [PRODUCTION I.G] [ANIPLEX INC.]
  GENRES : [ACTION] [ESPACE & SCI-FICTION]
  AUTEUR : [YAGINUMA KOU]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 22 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titre alternatif
ギルティクラウン
Synopsis
Ayant profondément souffert de l'épidémie du virus Apocalypse, qui a fragilisé les bases de sa puissance dix ans auparavant, le Japon ne tient plus à présent que par le soutien extérieur de plusieurs pays, maintenu par le régime militaire du GHQ où la valeur de chaque vie est devenue insignifiante. C'est dans ce contexte que Shû Ôma, jeune étudiant mal dans sa peau, trouve dans son repaire Inori, chanteuse du groupe Egoist : la jeune femme, blessée, vient de dérober à Sephirah Genomics un précieux cylindre destiné à Gai, chef du groupe terroriste Croque-morts. Débusquée par les Anticorps, groupe d'intervention sous la direction du GHQ, Inori est enlevée et Shû, impuissant, décide néanmoins de terminer sa mission. Interrompu par une explosion alors qu'il rencontre Gai, Shû part à la recherche d'Inori, qu'il découvre ciblée par deux Endlaves (armures mobiles) alors qu'elle tentait de s'enfuir. En s'interposant pour la protéger de leurs tirs, le cylindre contenant le Void Genome se brise alors et confère à Shû un étrange pouvoir…

-Renegade-
Critiques
Guilty Crown est un animé dont l'attente fut à la hauteur de la déception qui s'en est suivi. Non pas qu'il soit mauvais, disons plutôt qu'il laisse un goût amer de promesses non tenues sur le plan de l'animation et du scénario.

La série démarre avec un épisode aguichant comme tout bon shônen sait le faire. On y assiste à la première démonstration du pouvoir de Shû qui pour le coup est plutôt impressionnante. Que ce soit sur le plan de l'animation, du dessin ou de la musique, cette mise en bouche laissait présager un menu complet et copieux. Cette scène restera cependant la meilleure de la série car la suite ne décollera pas plus et ce, à tous les niveaux.


Guilty Crown frappe tout d'abord par sa ressemblance avec Codes Geass, série loin d'être inconnue. On pourra reprocher au scénariste Ookouchi Ichirou (un des deux auteurs originaux de Code Geass) de reprendre l'univers de sa précédente création pour la resservir en soupe froide et pain rassi. Les similitudes ici ne sont pas exagérées: dans un Japon à genou et contrôlé par une puissance internationale (Brittania / GHQ) disposant d'une force militaire supérieure (Knightmare Frame / Endlave), un jeune homme se voit investit d'un pouvoir scientifiquement inexplicable (Geass / Void, tous les deux mentionnés comme étant le pouvoir du roi) et sera mêlé à un groupe terroriste (les Chevaliers Noirs / les Croque-Morts) défiant le pouvoir en place. On observera le même type d’événements (Shirley Fenette / Hare Menjou) et de retournements scénaristiques (les deux voient leur situation s'inverser totalement). La copie serait bien exploitée qu'on la pardonnerait mais là... D'un côté, on a Lelouch, unique dans son rôle de tacticien hors-pair, manipulateur et génie intellectuel qui façonnera le scénario à sa façon. De l'autre, Shû, étudiant désorienté, léthargique et désespérément indécis condamné à subir l'intrigue et à se faire marcher dessus sans montrer une once de virilité crédible. Accompagné de Yuzuriha Inori, énième clone de Rei Ayanami, ce duo dont le charisme n'excède guère celui d'une casserole va entretenir une relation ambiguë, presque malsaine, qui se terminera sur un flop des plus absurde.
En effet, on se rend compte au fil de l'intrigue que l'on nous ressert le bon vieux principe de l'explication alambiquée et incompréhensible justifiant un n'importe quoi scénaristique.

Les objectifs ne sont pas clairs (enfin, à part sauver le monde) et les moyens d'y parvenir ne sont qu'à peine expliqués ("t'inquiète, c'est magique"). Le reste des personnages ne relèvent pas vraiment le niveau même si certains sont attachants. Le dessin est beau et l'animation de bonne facture mais mis à part la première scène de combat, les affrontements sont loin d'être épiques car trop courts ou brouillons et peu nombreux. Quant à la bande son, celle-ci est correcte et se démarque des standards mais rien de mémorable non plus.

Grosse déception donc que ce Guilty Crown qui n'est absolument pas à la hauteur de ce qu'il promettait. On a ici une pâle copie de Code Geass qui nous donne en dessert une fin bâclée qui aurait mérité un voire deux épisodes supplémentaires. Une série pour les amateurs du genre (et encore...) mais dont il ne faut pas en attendre beaucoup.

-Hive-
Note de la rédaction
Bande annonce



Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Licencié par :

Kazé
Éditeur Blu-ray
Éditeur DVD
KZPlay
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Guilty crown : Mini Guilty (épisodes spéciaux)
Guilty Crown: Lost Christmas
Références
Recherche Google : guilty crown guilty crown yaginuma kou production i.g aniplex inc.
Recherche Yahoo : guilty crown guilty crown yaginuma kou production i.g aniplex inc.

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Guilty Crown © 2011 YAGINUMA Kou / Production I.G, Aniplex Inc.

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.