spacer Lundi 26 juin 2017 @ 17:32 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Ano Natsu de Matteru...  :: Animes ::  Anohana - Le film >>
Anohana (2016)
Anohana   TITRE ORIGINAL : Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai.
  ANNÉE DE PRODUCTION : 2011
  STUDIOS : [TV FUJI] [DENTSU INC.] [ANIPLEX INC.] [A-1 PICTURES INC.]
  GENRE : [DRAME]
  AUTEURS : [A-1 PICTURES] [ANIPLEX]
  VOLUMES, TYPE & DURÉE : 11 EPS 25 mins
Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Titres alternatifs
あの日見た花の名前を僕達はまだ知らない。
AnoHana
Synopsis
Plusieurs années ont passé depuis le temps où Jin-tan, Menma, Poppo, Anaru, Yukiatsu et Tsuruko s'amusaient ensemble en formant les « Superdéfenseurs de la paix ». Aujourd'hui adolescents, chacun est parti de son côté pour suivre la voie dans laquelle il souhaitait s'engager, et ceux qui étaient amis d'enfance se retrouvent désormais séparés par des envies et des buts différents. Cependant, ces derniers partagent tous la même douleur liée à la disparition de Menma. Incapable de surmonter son traumatisme, Jin-tan s'est exclu de la société et voit par moment le fantôme de cette dernière. Incompris par ses connaissances, celui-ci, persuadé qu'il est victime d'hallucinations, souhaite malgré tout réaliser le vœu de son amie défunte afin qu'elle puisse reposer en paix. Dans ce but, il va chercher à reformer cet ancien groupe d'amis dont il était le leader et réouvrir une blessure profondément enfouie dans leur cœur. Alors que les images perçues par Jin-tan ne sont peut être que des illusions, tous se rendront compte que leur désir d'honorer la mémoire de Menma est quant à lui bien réel…

-Syaoran-
Critiques
------------- Critique 1 -------------

Profondément ancrés dans les mémoires de chacun, les souvenirs d'été de notre enfance sont des moments forts et inaltérables nous ramenant à une époque où nous vivions dans un monde géré par nos propres lois. À travers l'histoire dramatique d'un groupe d'amis, Ano hana met en avant cette altération psychologique qui s'opère lors du passage de l'enfance à la vie adulte, ce sentiment d'innocence pourtant enfoui en nous au commencement et qui ne finit par devenir, au gré des saisons, plus qu'un simple vestige du passé.

Puisant sa source dans un évènement dramatique dont vont être prisonniers les divers protagonistes, Mari Okada s'intéresse à l'évolution des liens d'amitié qui les unissent. Affrontant chacun à leur manière leur souffrance intérieure, aucun des personnages n'a réellement réussi à faire le deuil de leur amie, ce qui altère pour certains leur vie quotidienne. L'un des principaux fils rouges de la série sera d'ailleurs de voir Jin-tan, devenu un hikikomori, essayer de s'ouvrir au monde extérieur qu'il a fui.

Alors qu'il aurait été facile de sombrer avec insistance dans le côté mélodramatique existant, l'innocence et la naïveté dont fait preuve Menma et qui se retrouve bien souvent en décalage par rapport au reste de ses amis, apporte un véritable vent de fraîcheur et de bonne humeur à la série. Les passages mélancoliques sont ainsi parsemés avec subtilité tout au long de l'œuvre, marquant une prise de conscience pour les protagonistes qui se redécouvrent à travers leurs interactions.

Si certains personnages comme Poppo auraient mérité d'être plus approfondis, on prend malgré tout beaucoup de plaisir à voir ses adolescents finir par se livrer en ouvrant la boîte de Pandore remplie de leurs sentiments respectifs et restés si longtemps enfermés dans leur cœur. On soulignera également la bonne idée de mettre en avant la famille de Menma, et notamment sa mère, touchante de bout en bout de par cette souffrance intérieure à peine masquée qu'elle endure en permanence. L'auteur essaie ainsi de justifier avec beaucoup d'humanité qu'il est préférable de continuer à vivre sa vie pleinement après un drame plutôt que de s'enfermer dans sa peine.

S'appuyant sur un thème mélancolique, Ano hana est une œuvre pleine de bons sentiments qui arrive avec légèreté à faire vibrer la corde nostalgique du spectateur. Tout en se construisant autour d'un drame, l'histoire révèle des personnages hauts en couleur, victimes des sentiments forts du passé qu'ils n'ont jamais pu dévoiler et qui entravent intérieurement leurs émotions présentes. En se plaçant en tant que témoin du temps qui passe, Mari Okada nous délivre une fois de plus, après Hôrô musuko, une histoire humaine, touchante avant tout, et nous invite, avec beaucoup de tendresse, à replonger nous-mêmes dans nos propres souvenirs d'enfance.

-Syaoran-


------------- Critique 2 -------------
Une véritable brise rafraîchissante parmi les animés de cette saison. Toute simple en apparence, mais ô combien plus intéressante qu’à l’accoutumée.

Menma, fantôme d’une fillette morte dans un accident alors qu’elle jouait avec ses amis, revient « hanter » l’un de ceux-ci. Le seul capable de la voir. Cependant, oubliez tous les clichés que vous pourriez avoir. Vous n’aurez pas ici de frayeurs ou de monstres, mais une histoire pleine de sentiments autour de cette fillette qui cherche la raison qui la retient, encore, en ce monde. Ses anciens amis essayeront de trouver un moyen d’honorer son souhait pour qu’elle puisse reposer en paix… même si seul l’un d’entre eux semble croire à cette histoire.

Une belle tragédie, bourrée de fraîcheur et de couleurs. Avec un fantôme plein de vie, d’entrain et de joie, contrairement à ce que l’on pourrait attendre d’un tel personnage. C’est en cela que la série marque le plus, dès le départ, et qui donne cette ambiance de comédie dramatique particulièrement réussie. Oscillant entre humour et tristesse, sans jamais trop tomber d’un côté ou de l’autre. Tous les personnages sont bien détaillés, intéressants, émouvants (surtout) et possèdent chacun leurs secrets. C’est un vrai plaisir à la fois rempli de tristesse de les voir évoluer tout au long de cette série.

Côté réalisation, l’intrigue est bien faite et ne ralentit pas (ne vous attendez pas à un rythme effréné non plus ! nous ne sommes pas dans un shônen). Le style graphique est simple mais attachant, et l’animation, bien suivie. Les décors tiennent la route, particulièrement pour les décors naturels et l’ancien lieu de jeux des enfants. Beaucoup de jeux de couleurs viennent agrémenter et renforcer l’ambiance générale de l’animé. La musique n’est pas omniprésente, mais elle arrive toujours à point nommé pour faire ressortir nos émotions, collant toujours à l’atmosphère.

Onze épisodes qui passeront malheureusement trop vite pour une série de cette qualité. À voir absolument !

-Telenar-

------------- Critique 3 -------------

Anohana m'a longtemps laissé hésitant, et je ne l'aurais probablement jamais vu sans l'avis positif d'un ami.
Finalement, je ne regrette pas de m'y être risqué.

Si vous vous laissez tenter, ne vous attendez pas à une œuvre magistrale digne d'Angel Beats!. Néanmoins, Anohana ne vous laissera probablement pas indifférent.

Cet animé raconte l'histoire d'une pauvre fillette morte accidentellement, et qui, n'ayant toujours pas trouvé le repos éternel, a décidé de demander de l'aide à ses anciens amis.

Il nous montre donc le drame via les points de vue de ses amis tentant de l'oublier, et également les sentiments de son jeune frère qui n'a d'elle que de vagues souvenirs. Les pensées de ses parents, inconsolables malgré les années, sont aussi pris en compte. Et nul doute que ceux qui auront vécu un drame similaire se reconnaîtront dans l'un de ces personnages.

Malgré son aspect triste, Anohana ne sombre jamais dans le mélodramatique, notamment en ne donnant jamais trop de détails quand au déroulement de l'accident.
D’ailleurs, si les jeunes ont grandi, Menma est quant à elle restée une petite fille immature. Ce contraste est souvent prétexte à un moment de bonne humeur qui réchauffe un peu l'ambiance.

En parallèle à cette histoire, on suivra les protagonistes et l'évolution de leur relation après leur séparation pendant plusieurs années.

En bref, Anohana est un animé qui jongle efficacement entre joie et tristesse sans toutefois partir dans les extrêmes de ces deux sentiments.
Une histoire touchante, émouvante, mêlant humour et mélancolie, douce fantaisie et dure réalité.
C'est un animé au ton léger et rafraîchissant qui se regarde sans prises de tête mais qui, au final, ne laissera pas indifférent ses spectateurs.

-Surender-

Note de la rédaction
Bande annonce

Nous vous invitons à venir discuter de cet animé sur le forum.
Licencié par :

WAKANIM
Distributeur Ciné
Distributeur Web
Amazon Prime Vidéo
Distributeur Web

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Anohana - Le film
Références
http://www.anohana.jp
Japon
Site officiel de la série et du film.

Recherche Google : anohana ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai. a-1 pictures aniplex tv fuji dentsu inc. aniplex inc. a-1 pictures inc.
Recherche Yahoo : anohana ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai. a-1 pictures aniplex tv fuji dentsu inc. aniplex inc. a-1 pictures inc.

Staff
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
Japon
Anohana © 2011 A-1 Pictures, Aniplex / TV Fuji, Dentsu Inc., Aniplex Inc., A-1 Pictures Inc.

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.