spacer Mercredi 1 mars 2017 @ 21:01 CEST spacer [ FAQ ] [ Staff ] [ Contacts ] [ Stats ] [ Chat ] [ Nous aider ] [ Mode restreint ] [ Flux RSS  Facbook ] spacer
spacer



Recherche avancée

Anime Store
Anime Store
Animesindex
<< Aladdin - la série T...  :: Animes ::  Aladdin as told by E... >>
Aladdin : Le Retour de Jafar (1994)
Aladdin : Le Retour de Jafar   TITRE ORIGINAL : The Return of Jafar
  ANNÉE DE PRODUCTION : 1994
  STUDIO : [WALT DISNEY PICTURES]
  GENRES : [AVENTURE] [DRAME] [CONTES & RéCITS]
  AUTEURS : [RECUEIL DES MILLE ET UNE NUITS] [SHELTON TOBY] [STONES TAD] [ZASLOVE ALAN]
  TYPE & DURÉE : 1 OAV 69 mins
Staff
Liste des épisodes
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
États-Unis
Synopsis
Iago est parvenu à se libérer de la lampe magique dans laquelle il était retenu et semble bien décidé à reprendre sa place au palais sans Jafar. Pour ce faire, il tente de gagner la confiance d’Aladdin (nommé Grand Vizir) qui défend sa cause auprès de Jasmine et du Sultan, tandis que le Génie (de retour après un long voyage) et Abu le considèrent comme leur nouvel ami. Hélas, libéré de sa lampe par un bandit nommé Abis Mal, Jafar compte bien se venger d’Aladdin et fait appel aux services de Iago pour lui tendre un piège. Ce dernier, qui était parvenu à se faire accepter au palais, va être alors considéré comme un traître.

-Astagor-
Critiques
Deuxième suite d’un Classique Disney, première à être sortie directement en vidéo et prémice aux fameuses suites plus ou moins ratées surfant sur la vague des direct-to-DVD. Dans ce film, le héros, ou, devrait-on dire, l’antihéros, n’est pas Aladdin mais bien le perroquet râleur, cupide et parlant : Iago. Pour ceux qui n’auraient pas vu le premier opus, Iago y apparaissait en tant que souffre-douleur (au sens humoristique) et âme damnée de Jafar, l’accompagnant dans ses plans machiavéliques. Ce film-ci se concentre plus sur la personnalité de l’oiseau et rend le personnage plus complexe.

Ainsi est-il dépeint comme un personnage rejeté dès son enfance, recueilli par un être fourbe et cruel (Jafar) qui lui a transmis ses valeurs (écraser les faibles pour arriver au sommet). Il est d’ailleurs ironique que ce soient ces mêmes valeurs qui poussent Iago à s’émanciper de Jafar et à le laisser tomber pour partir à la conquête du monde (pour commencer : le royaume d’Agrabah). Au départ, voulant manipuler (comme le lui a appris son ancien maître) Aladdin et compagnie pour arriver à ses fins, il découvre un sentiment qui lui était jusqu’alors inconnu : l’amitié. Le point fort de ce film tourne autour de la difficile rédemption du perroquet. Son ambiguïté reste importante tout au long du film, car Iago se retrouve face à un cruel dilemme : la peur de son ancien maître face à son retour et la volonté d’aider ses nouveaux amis, les premiers à le reconnaître comme un être à part entière, pas seulement comme un animal de compagnie.

Mis à part cela, le film possède beaucoup de défauts : des incohérences (le Génie, normalement libéré à la fin du film original, conserve ses bracelets, ou Aladdin continuant à jouer les voleurs même si c’est pour la bonne cause : petite séquence Robin des Bois chez Abis Mal en scène d’ouverture) ; des chansons pas très mémorables ; une animation de piètre qualité; on perd l’attachement des personnages par rapport au premier volet.

Seul le Génie, toujours aussi farfelu, constitue le « gros » point d’humour du film avec ses délires dans ses transformations — attention, on est loin des scènes dantesques du long métrage cinématographique — sa meilleure séquence étant celle de son combat contre Jafar. Enfin, et c’est là où le bât blesse, le retour tant attendu de ce dernier, accompagné d’Abis Mal (nouveau personnage jouant le rôle de l’idiot de service), manque un peu de panache et offre une vengeance plutôt bancale, de mon point de vue. Si, certes, on retrouve le côté mesquin et manipulateur de l’ex-grand vizir, jouant sur les sentiments du pauvre Iago, le personnage perd de sa superbe et de son charisme en mettant trop en avant son côté égocentrique (c’est pire depuis qu’il est devenu lui-même un génie).

Au final, c’est un film plutôt agréable, notamment pour le traitement du personnage de Iago et pour les quelques morceaux de bravoure.

-Bubu-
Note de la rédaction
Bande annonce


Abis Mal est un vilain récurrent dans la série télévisée Aladdin

• Certaines des voix originales du premier film ont été remplacées, à commencer par Robin Williams dans le rôle du Génie, alors en froid avec les studios Disney. De même Douglas Seale et Lea Salonga n'ont pas repris leurs rôles respectivement pour le Sultan et la voix chantée de Jasmine.

• Le doublage français est, quant à lui, identique à celui du premier volet.

Le Génie conserve ici ses bracelets, ainsi que dans l'animé et sa suite Aladdin et le Roi des Voleurs, à l'inverse des comics inspirés du film original.
Licencié par :

logo
Éditeur DVD
logo
Éditeur DVD
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV
logo
Distributeur TV

Avis des visiteurs

graph

Notez cette série :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Voir aussi
Aladdin
Aladdin - la série TV
Aladdin et le roi des voleurs
Références
Recherche Google : aladdin : le retour de jafar the return of jafar recueil des mille et une nuits shelton toby stones tad zaslove alan walt disney pictures
Recherche Yahoo : aladdin : le retour de jafar the return of jafar recueil des mille et une nuits shelton toby stones tad zaslove alan walt disney pictures

Staff
Liste des épisodes
Episodes
Musique et voix de l'animé
Paroles
États-Unis
Aladdin : Le Retour de Jafar © 1994 Recueil des mille et une nuits, SHELTON Toby, STONES Tad, ZASLOVE Alan / Walt Disney Pictures

Version 1.6 - Copyright © Association Animeka 2002-2017 - Termes d'utilisation.